Au milieu d’un dîner mondain, dans les transports en commun ou alors simplement pour animer un repas de famille, être un connard est un jeu qui se pratique de 7 à 77 ans. Cependant, être le parfait connard ou la parfaite connasse ne se fait pas à la légère. Il faut suivre des règles bien précises. C’est pourquoi nous vous avons concocté un florilège de petites phrases à lancer l’air de rien pour plonger votre entourage dans un océan de peine et de tourments.

1. Balancer des faux compliments

Il s’agit ici de complimenter quelqu’un tout en balançant une vacherie implicite. Nous vous recommandons chaudement le fameux « brave », qui laisse entendre qu’à défaut d’être beau et intelligent, tu as au moins le mérite de faire une décoration sympathique.

Phrase type : « Tu as une très belle personnalité »

Source photo : Giphy

2. Dire toute la vérité, rien que la vérité, toute la vérité, surtout celle qui blesse

C’est bien connu, toutes les vérités ne sont pas bonnes à entendre, particulièrement si elles peuvent plonger tes potes en PLS voire en coma dépressif. C’est donc à toi qu’incombe la tâche difficile de dire absolument tout. D’ailleurs, non, tu n’es pas méchant. Tu fais ça par altruisme, car chacun doit être au courant de ses défauts pour avoir une chance de s’améliorer. En un sens, tu rends service à l’humanité.

Phrase type : « Ce pull te va pas du tout. Il te boudine, il est moche, ça te fait une sale gueule mais je dis ça pour toi, pour que tu puisses t’améliorer, parce que je t’aime. »

Source photo : Giphy

3. Spoiler l'air de rien

Un bon petit spoil de derrière les fagots peut faire passer quelqu’un de vie à trépas en un temps record. On peut ainsi assassiner discrètement un proche et empocher un petit héritage, petit plus non négligeable en ces temps de crise financière.

Phrase type : « AH BON ? Tu savais pas ? Mince alors… Heureusement qu’en plus je t’ai pas raconté qu’il mourrait à la fin de l’épisode 3…. OUPS ! »

4. Donner son avis, surtout quand on ne te l'a pas demandé

Avoir une personne près de toi qui commente absolument tout ce que tu fais est au moins aussi agaçant que le dernier album de maître Gim’s. Alors n’hésite pas à faire profiter le monde de tes avis éclairés, surtout sur des sujets qui ne te concernent pas.

Phrase type : « Vous voulez vous marier ? Ah… Je vous conseille de ne pas faire d’enfants alors, sinon il va pas être gâté génétiquement »

Source photo : Giphy

5. Râler

Tout doit être prétexte à se plaindre : le métro, le temps qu’il fait, la société, la couleur du papier peint… Il est aussi important de râler quand tout va bien dans ta vie, histoire de faire chier tout en étalant ton bonheur à la figure de tes amis dépressifs.

Phrase type : « J’en ai marre d’être heureux… Ça m’ennuie, il n’y a aucune surprise : tout va toujours bien ! En plus, le bonheur ça fait sourire, ça creuse les rides… c’est un enfer ».

6. Toujours tout ramener à soi

Plus ton interlocuteur te parle de problèmes graves, plus il faut le ramener à tes petits tracas quotidiens pour lui rappeler la place insignifiante qu’il occupe dans ta vie. Et dans la vie en général, parce qu’il est gentil avec ses problèmes mais tes histoires sont beaucoup plus intéressantes.

Phrase type : « Ah mais je comprends tout à fait ton histoire de divorce, moi la semaine dernière j’ai refait la peinture, c’était chiant aussi… »

Source photo : Giphy

7. Poser des questions très indiscrètes

À ne pratiquer qu’avec des personnes que l’on connaît peu. Le malaise ainsi créé devrait plonger ladite personne dans une faille spatio-temporelle faite de dépression et d’intégral de Plus Belle la vie.

Phrase type : « Sinon, ils faisaient quoi tes grands-parents pendant la guerre ? »

8. Être une langue de pute

Être une langue de pute est un art en soi, et quoi de mieux pour répandre la putasserie dans le monde que de critiquer les gens derrière leur dos ?

Phrase type : « Moi aussi je l’adore, mais honnêtement j’ai vu la taille de ses doigts, je pense qu’il a un micro-pénis »

Source photo : Giphy

9. S'inspirer des vieux

Les populations du troisième âge sont les seules que l’on laisse être des connards juste parce qu’ils vont bientôt mourir, ils atteignent donc des niveaux du putasseries inégalés. Même si la phrase « de mon temps » perd toute crédibilité avant 70 ans, les vieux restent une source d’inspiration intarissable pour toute personne désireuse d’empoisonner la vie de son entourage à petit feu.

Phrase type : « Aujourd’hui, tout se perd… »

10. Répondre "bonsoir" quand on te dit "bonjour"

Le summum de la putasserie, ou comment renvoyer quelqu’un à un état de sous-être en quelques mots. N’hésite plus, crie haut et fort ta connardise en lançant des bonsoirs en veux-tu en voilà, quitte à commencer dès 14h.

Phrase type : « bonsoir »

Source photo : Giphy

Voilà, grâce à ces conseils tu n’auras plus d’amis et tu vivras seul toute ta vie ! De rien !