Au début de la vie de ton enfant, tu t’es sûrement dit que la tétine te sauvait bien la mise. C’est un peu le bouton « stop » du bébé qui chiale, qui râle, qui a la dalle, ou qui ne veut pas lâcher ton sein alors que tu n’as clairement plus une seule goutte de lait à lui donner. Mais maintenant, il a 5 ans, et il continue de se trimballer avec ce truc dans la bouche même en journée. Il faut qu’elle dégage.

1. En parler

Déjà, s’il est assez grand pour qu’il arrête de tétouiller sa tétine, c’est qu’il sait parler, et s’exprimer. Vu que la communication est souvent la clé, essayez de comprendre pourquoi il a toujours besoin de sa tétine.

2. Négocier

Au début, vous pouvez lui proposer de lui enlever la nuit, une fois qu’il s’est endormi. Puis en journée, quand vous êtes en poussette, etc.. Il faut y aller par étape, nul besoin de le brusquer.

3. Imaginer une histoire où elle part en vacances

Comme quand son hamster est mort, ouais. Inventez une histoire où sa tétine en sera l’héroïne, et où elle aura décidé de partir prendre sa retraite au soleil, parce qu’elle a assez bossé comme ça, et que sa mission est terminée.

4. Fixer une date d’arrêt

Vous pouvez tous les deux décider d’une date pour arrêter, et la cocher sur le calendrier. Votre enfant aura le temps de se préparer à ce moment, qu’il aura lui même décidé en plus.

5. Ne pas le culpabiliser

Ça ne sert strictement à rien de rabaisser votre enfant en lui disant qu’il se comporte encore comme un bébé, qu’il va avoir des dents de lapin, etc.. La culpabilisation ça ne marche pour personne, et ça crée juste des grands troubles affectifs.

6. Lui expliquer que ce n’est pas bon pour ses dents

Sans lui dire qu’il va avoir la bouche déformée hein, on est pas là pour le faire flipper. Mais lui expliquer calmement que la tétine n’est pas bonne pour ses dents qui poussent, et qu’il faut qu’il s’en sépare s’il ne veut pas avoir trop de rendez-vous chez le dentiste.

7. Ne pas être brutal

Pour votre enfant, la tétine est comme un doudou: c’est une extension de lui-même qui le rassure. Ne le forcez pas à arrêter s’il n’y arrive pas, soyez doux et compréhensif plutôt que répressif. Tout se fera naturellement, sans heurts ni traumatismes.

8. Proposer une récompense

Avec finesse, vous pouvez lui proposer une récompense s’il arrive à arrêter de tétouiller, comme un nouveau jouet, une sortie au cinéma, une journée à Disneyland…

Et vous, vous avez essayé quoi comme techniques ? Qu’est-ce qui a marché ?