Parfois, tu contemples ton assiette de pâtes et tu prends conscience de la vacuité de ton existence, mais pas que. Tu réalises également que tu es une quiche en cuisine et que pour ta survie, tu ferais mieux d’aller au restaurant matin, midi ou soir ou d’apprendre à cuisiner. Et quoi de mieux pour cela que de s’inspirer des recettes qui ont fait leur preuve et dont on ne peut contester la qualité : celles inscrites au patrimoine de l’UNESCO par exemple.

1. La pizza napolitaine, la petite dernière entrée au Patrimoine

Perso, si on m’avait demandé, j’aurais proposé de récompenser la Calzone mais il s’avère personne n’a pas sollicité mon avis. À juste titre. Bref, il paraît que cela faisait 7 ans que les napolitains attendaient cela et qu’une pétition signée par 2 millions de personnes a contribué à cette entrée le 7 décembre 2017. Franchement, un bout de pâte un peu épaisse, quatre morceaux de jambon pas cuit et trois tomates cerises qui s’battent en duel. On voit mal ce qu’ils lui ont trouvé à cette pizza.

Crédits photo (creative commons) : ElfQrin

2. Le kimchi coréen à base de fermentation de choux

On laisse reposer les ingrédients que sont principalement le chou, les carottes, le gingembre et même les piments (et plus encore) dans de la saumure (pas le champagne mais un mélange aqueux à base de sel) pendant plusieurs semaines jusqu’à ce qu’ils soient suffisamment acides. Et ensuite on déguste. Petite anecdote sympathique, au lieu de « cheeese », les coréens disent « Kimchiiiii » quand ils sourient. Voilà, information utile si vous souhaitez varier les plaisirs.

Crédits photo (creative commons) : Nagyman, a flickr user

3. Le vin de Géorgie, rien à voir avec ta piquette de chez l'épicier

Le vin géorgien, c’est THE vin. Certains estiment même que la Géorgie fut la première à développer l’art de la viticulture. Contrairement aux barbares de français qui foutent tout ça dans des tonneaux en bois, eux le conservent dans des jarres de terre cuite appelées « kevri » enfouies dans le sol et dans lesquelles on laisse reposer le liquide. Il semblerait même que le terme « vin » soit issu du terme géorgien « gvino ».

Crédits photo (creative commons) : Paata Vardanashvili

4. Le Nshima, plat africain qui a fait son entrée en 2013

C’est une sorte de purée de maïs très compact et très nourrissante que l’on peut accompagner d’une viande ou de légumes. La particularité de ce plat, c’est qu’il a environ quinze noms différents en fonction de la région dans laquelle tu te trouves : Nshima (Zambie, Malawi), Ubwali (Malawi), Sadza (Zimbabwe), Chima (Mozambique), Ugali ou Ngima (Kenya) Sakoro (Ghana), Meliepap (Afrique du Sud) … Je crois que je me suis perdue à un moment. Désolée. Au pire vous allez vérifier comme de grands garçons et filles

Crédits photo (creative commons) : Kiranrad

5. La bière belge, une fois

En 2016, la binouze de Belgique fait son entrée au patrimoine de l’humanité et ça nous étonne à peine. Les gars sont perfusés à la bière depuis des centenaires -une guilde des brasseurs fut créée au 14ème siècle-, forcément qu’au bout d’un moment tu commences à maîtriser la chose. Par ailleurs, sachez que la gueuze signifie la bière et non une paysanne un peu pouilleuse. Et la « gueuse », c’est une masse de fonte brute. Et cette info n’a vraiment aucun intérêt.

Crédits photo (creative commons) : Rafael Pauwels

6. La Dolma d’Azerbaïdjan (j'ai fait un copier-coller pour écrire le nom de ce pays)

Il a fait son entrée en 2017. Il s’agit d’un plat à base de feuille de vignes farcies au riz et poivrons baignant dans l’huile et c’est merveilleusement bon. Et oui, ça ressemble effectivement à autre chose qu’à de la nourriture. Mais croyez-nous ça en vaut vraiment la peine.

Crédits photo (creative commons) : Rs4815

7. Le café arabe qui fait son entrée en 2015

C’est l’art de le servir qui est également inscrit au patrimoine de l’humanité. Les graines de café sont torréfiées au feu de bois, écrasées au mortier et ensuite on ajoute l’eau directement. Pas de filtre. Ce n’est pas un café de fragile. Encore moins un Cappuccino qui est vraiment la boisson de faible par excellence. Genre tu mets du lait pour diluer le goût du café. Pff.

Crédits photo (creative commons) : Almannaika2

8. Le pain d'épice croate ou "cœurs du Zagreb" très esthétique

Contrairement aux Français qui se contentent d’en faire des parpaings maronnasses, les croates maîtrisent l’art du pain d’épice et leurs pièces sont souvent très belles et bien chargés en glucose et promesses de diabètes. Mais qu’importe. Il s’agit d’un des symboles les plus reconnaissances de la culture croate. Par ailleurs, le motif le plus courant est le cœur qui est souvent utilisé pour les mariages. (Étonnant, n’est-ce pas ?)

Crédits photo (creative commons) : Seanpu1

9. La gastronomie française, un poil général

Alors ça… Si c’est pas la classe… On est tellement bons que c’est toute la gastronomie française qui est entrée au patrimoine de l’UNESCO en 2010. Et tu sais ce que cela signifie ? Ta vieille conserve de petits poids-carottes que tu mets au micro-onde avec amour, et bah c’est également de la cuisine de chef. Félicitations.

(Merveilleuse photo illustrant)

Crédits photo (creative commons) : Arnaud 25

10. Le couscous ? Bientôt, bientôt

Maroc, Tunisie et Algérie revendiquent la paternité du plat et travaillent à un projet visant à inscrire ce dernier au patrimoine de le l’UNESCO en tant que spécialité culinaire d’Afrique du Nord. Pour ce faire, des experts bûchent là-dessus et nous, on attend sagement.

Crédits photo (creative commons) : Al Amine01

On espère que cette petite liste ne t’a pas donné trop faim. Et si c’est le cas, tant pis pour toi. Bonne soirée.

Source : Weather.com, site de l’UNESCO, BFMTV