bench
Crédits photo (creative commons) : geograph.org

Autant le reconnaître, balle au pied vous n'êtes pas franchement Lionel Messi. Le problème c'est que vous n'êtes pas franchement Fabrice Fiorèse non plus. Ça fait jamais du bien de se l'entendre dire, et ça vous rappelle vos tristes souvenirs d'enfance, mais on préfère ne pas vous mentir : le problème, en fait, c'est que vous êtres franchement catastrophique. Et on vous le prouve : 10 raisons pour lesquelles vous êtes une trompette sur un terrain de foot.

  1. A l'école, vous étiez toujours choisi en dernier lors de la constitution des équipes
    Equipes toujours constituées par les deux mêmes fiers-à-bras, qui s'auto-octroyaient cet honneur du fait de leur niveau footballistique. Et qui finissaient par vous choisir, en dernier donc, de dépit, pour faire le nombre, après le pouilleux de la classe, la seule fille de la cour qui voulait jouer, ou même l'éventuel infirme de l'école (unijambiste, paraplégique, ou rouquin).
  2. Vos coéquipiers disent "Ouais mais, NOUS, on a [Votre prénom] avec nous !"
    Vous ne vous y connaissez pas beaucoup en foot, mais au vu du ton qu'ils emploient, vous jureriez que ça n'est pas valorisant. D'autant que c'est souvent pour justifier le fait que vous comptez dans vos rangs un ou plusieurs joueurs de plus qu'eux, ou en réponse au fameux "Ça vaut pas !", soulignant que votre équipe domine outrageusement et qu'il faut donc rééquilibrer les effectifs.
  3. Vos coéquipiers vous positionnent (quasi) systématiquement dans les buts
    Sans vous demander votre avis, et en vous faisant sentir que c'est une fleur qu'ils vous font. Vous êtes seulement toléré, ici, alors on met les gants et on moufte pas. Y'en a toujours un, plus malin, qui vous enfume avec un petit : "T'inquiètes, on tournera...". Summum du déshonneur : après le 11ème but que vous encaissez, le capitaine vous repositionne sur le pré, se plaçant dans les cages, en décrétant les mots magiques : "Goal volant !".
  4. Les petits surnoms dont on vous affuble
    Malgré votre maillot du PSG, on vous compare plus souvent à Mateja Kezman qu'à Zlatan Ibrahimovi? par exemple. Et puis de temps en temps, quelques petits sobriquets : "Pied carré", "la Chèvre", ou "Pine d’huître". Il ne faut sans doute pas se formaliser, ça n'est que de la franche camaraderie tout ça... Non ?
  5. La "compassion" extrême dont tout le monde fait preuve à votre égard
    Cette façon délicate qu'ils ont de s'adresser à vous, en parlant doucement, en articulant bien, masquant leur colère, même après votre 7ème CSC. Un peu de la même façon que lorsque vous parlez à votre petit cousin attardé Timmy, ou à votre grand-mère qui a Alzheimer. Si vous étiez susceptible, vous pourriez PRESQUE mal le prendre.
  6. Vous esquivez vos potes quand ils vous proposent de faire une partie
    Heureusement, ces propositions n'interviennent qu'une fois par an, pour faire le nombre, quand il manque trop de joueurs "valables". "On avait d'abord proposé à ton petit cousin Timmy, mais il est au poney, du coup on a pensé à toi vieux... Ça te chauffe ?" Ouais, c'est le mot. Ça vous chauffe.
  7. Sur le terrain, vous cherchez à vous faire oublier des autres pour ne pas les mettre dans l'embarras
    La stratégie dite de "La Taupe". Vous déployez des trésors de tactique pour ne JAMAIS être démarqué, ne JAMAIS être bien placé, bref ne JAMAIS attirer l'attention sur vous. Pour être sûr de ne recevoir aucun ballon. C'est pas pour vous que vous le faites, c'est pour le bien de l'équipe. Pas la peine pour autant d'espérer un "Merci" de la part d'un de ces ingrats...
  8. Vos potes sont déjà partis sans vous après le match
    Ce qui prouve que votre brillante stratégie fonctionne au mieux. "Désolé gros on savait pas que t'étais là...! T'as joué tout le match ? Ah merde, je pensais que tu t'étais fait une entorse sur la première action..."
  9. Vos potes se sont récemment procuré un ballon
    Avant, ils vous proposaient de jouer puisque vous en aviez un. Mais manifestement, le prix à payer était trop élevé. Votre poste au foot, c'était "propriétaire du ballon". Et même avec ce statut, vous êtes désormais remplaçant.
  10. Une fois vous avez marqué un but
    La défense était un peu passive, et le goal n'avait pas bougé lorsque vous avez "tiré". Et pour cause... aussitôt le ballon au fond des filets, tous vos potes se sont mis à chanter "JOIIIIII - YEUUUUU - ZAAAAAAAAAA - NIIIIIIIIIII - VERRRRRR - SAIREEEEEE !". Ils y avaient pensé. Les frères...

Vous avez pensé au badminton ?.

Sources: De tristes années d'école primaire...

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :

Footeu-se dans l'âme ? On a déniché les gadgets les plus cool :