La croisière s’amuse peut-être, mais ce n’est pas forcément le cas de tout le monde. Prenez par exemple les personnes qui bossent à bord pendant que vous vous la coulez douce. Visiblement, ce n’est pas la fête tous les jours.

1. Les membres d’équipage n’ont pas le droit de flirter avec des client(e)s

C’est écrit sur leur contrat et peut les amener à se faire virer en cas de flagrant délit de fricotage. Ce qui n’empêche pas certains de tenter le coup en évitant soigneusement les caméras de surveillance installées à bord. Quant aux autres, ne croyez pas qu’ils aient une vie de moine (ou de bonne sœur), les aventures entre membres d’équipage seraient paraît-il particulièrement fréquentes, qu’ils appartiennent au même bateau ou non (lors d’escales par exemple).

Source photo : Giphy

2. Leurs deux mains doivent toujours être bien visibles sur les photos

Pour éviter tout scandale de mains baladeuses et autres familiarités mal venues, les employés des bateaux de croisière doivent faire en sorte que leurs deux mains soient toujours visibles sur les photos. Sauf bien sûr, s’ils sont tout seuls avec personne autour d’eux pour les accuser des les tripoter.

Source photo : Giphy

3. Faire sa lessive est un véritable parcours du combattant

Les employés des bateaux de croisière se doivent logiquement d’être toujours propres sur eux avec des vêtements nickels. Jusqu’ici rien d’anormal. Sauf qu’ils doivent souvent faire la queue pendant des heures pour avoir une chance d’utiliser une machine. Avec 5 à 15 machines à laver pour 1000 à 2500 employés, on vous laisse imaginer le bordel !

Source photo : Giphy

4. Les décès sont fréquents pendant les croisières

Que ce soit des vacanciers complètement bourrés qui tombent à la mer sans que personne ne s’en aperçoive, ou des personnes âgées victimes de crises cardiaques, les croisières participent à leur façon à la sélection naturelle.

Source photo : Giphy

5. Les membres d'équipage claquent des fortunes en wifi...

En pleine mer, impossible de choper la fibre ou même une bonne 4G. Résultat, il faut faire avec les moyens du bord, c’est à dire raquer pour espérer choper du réseau. Le pire c’est que les membres d’équipage payent souvent plus cher que les vacanciers. Par exemple, un ancien salarié de bateau de croisière a révélé qu’il lui fallait débourser 5 dollars par jour pour avoir accès uniquement aux réseaux sociaux, et 10 dollars pour surfer sur internet pendant 100 minutes sans aucune restriction.

Source photo : Giphy

6. … et comptent logiquement beaucoup sur les pourboires

Si les membres d’équipage sont nourris et logés, leur paie passe souvent dans de petits extras comme l’alcool, les virées lors des escales et, comme on l’a vu à l’instant, le wifi à bord. Résultat, le seul moyen pour eux de mettre de l’argent de côté réside dans les pourboires. A condition d’être au contact des clients, et tant pis pour les types en cuisine, ou ceux qui s’occupent de la maintenance technique du navire.

Source photo : Giphy

7. Ils doivent être le moins visibles possible pour les vacanciers

Les bateaux de croisière sont de véritables fourmilières. Certains peuvent accueillir plus de 2000 employés à bord. Pour éviter que les vacanciers développent une claustrophobie panic en s’apercevant qu’ils sont entourés en permanence d’autant de monde sur si peu d’espace, il est demandé au personnel d’être le moins visible possible en dehors de leurs heures de travail. Résultat, ils doivent souvent rester confinés dans leur cabine et manger en décalé pour éviter de croiser des clients.

Source photo : Giphy

8. Ils ne mangent pas toujours ce qu’ils veulent

Pas de buffet à volonté ou de menu 4 étoiles pour les employés des bateaux de croisière. En plus de devoir manger en décalé (voir point précédent), leurs repas dépendent souvent des cuistos qui les préparent. Et comme ces derniers sont souvent d’origine indienne ou philippine, il faut clairement aimer manger épicé, ou se rabattre sur des basiques comme des patates et de la salade. 6 à 8 mois de ce régime là, on vous laisse imaginer les dégâts.

Source photo : Giphy

9. Ils subissent régulièrement des tests sanguins inopinés

Un peu comme des cyclistes sur le Tour de France, les membres d’équipage peuvent faire l’objet de contrôles sanguins pendant la croisière. Une façon de vérifier qu’ils ne consomment pas de drogue et qu’ils ne sont pas bourrés pendant leurs heures de travail.

Source photo : Giphy

10. Mais ça ne les empêche pas de picoler

Pas ou peu d’internet… Des cabines minuscules qu’ils partagent avec leurs collègues… Des journées de travail interminables (70H par semaine en moyenne)… Les croisières sont tout sauf une partie de plaisir pour les employés. Seule consolation : ils profitent de tarifs réduits sur l’alcool et ne manquent paraît-il pas d’en profiter.

Source photo : Giphy

Vous non plus, vous ne voyiez pas ça comme ça ?

Source : Reddit