Crédits photo (creative commons) : blondetpatrice

La carrière des sportifs de haut niveau est courte et lorsque l'on prend sa retraite à 35 ans, il est difficile d'envisager de passer les 40 années à venir entre son potager et sa grille de Sudoku. Si certains deviennent formateurs et transmettent leur savoir aux plus jeunes, d'autres se lancent dans de nouveaux métiers tels que vendeur de piscines. Et il y a toujours une frange qui fait n'importe quoi. Petite sélection des sportifs qui ont perdu le numéro de leur conseiller d'orientation.

  1. Matti Nykänen : on a tendance à penser que le saut à ski n'est pas rock'n'roll, c'était avant que Matti ne décide de rafler tous les titres qui se présentaient à lui. Parce que le champion finlandais enchainera cette brillante carrière avec de sérieux problèmes avec l'alcool et l'agression de sa femme au couteau ce Noël 2009. Suite de carrière logique : prison ferme, puis sortie et chanson (forcément). Son dernier album "Ehkä otin, ehkä en" est dans les bacs. Le saut ski a son Bertrand Cantat.
  2. Richard Virenque : pour donner suite à une carrière en dents de scie, Richard Virenque a fait un peu n'importe quoi : un peu d'endurance au volant d'une Dodge Viper, une ligne de bijoux "Virenque Design", des boissons énergisantes forcément suspectes et des vélos électriques. Et surtout l'émission Je suis une célébrité, sortez moi de là sur TF1. N'importe quoi, on vous dit. Et de son plein gré.
  3. Bruno Bellone : une fin de carrière prématurée sur blessure pousse "Lucky Luke" à tenter sa chance dans les affaires. Manque de bol, le buteur en finale de l'Euro 1984 se fait carotter bien comme il faut et en est réduit à dormir dans sa bagnole. Quelques passages chez Mireille Dumas, Bellone est revenu à son vrai métier, conseille les jeunes attaquants de son club formateur et "croque la vie à pleines dents" selon Actufoot 06, le journal du football azuréen. Courage Bruno.
  4. Henri Leconte : on n’avait certainement pas compris son jeu, on a encore moins compris son plan de carrière. Riton débute comme consultant, sur France Télé, puis revoit ses prétentions à la baisse pour aller sur Direct 8. Puis c'est le drame, une participation à La Ferme Célébrités et le voilà animateur de Voisins, vont-ils se mettre d'accord ?. Bientôt sur une radio locale ?
  5. Celine Giraud : championne de France, puis d'Europe et enfin Vice-Championne du Monde de judo. La consécration avant le fauteuil d'Henri Sannier dans "Tout le Sport". Mais ce n'était pas assez donc on tombe dans le commentaire "alors vous en pensez quoi ?" devant les vidéos d'adultère au coin d'un feu de camp dans "L'île de la Tentation". Et puis Auto-Moto. Céline, on a un peu de mal à te suivre. Allez, on se reprend...
  6. David Douillet : une boite qui fait faillite en 1997, un ministère qui n'existe pas beaucoup et déjà plus, celui des "Français de l'étranger", puis le portefeuille des Sports mais pour 6 mois. Saupoudrez le tout de propos un brin homophobes et sexistes, et vous avez une reconversion de champion XXL.
  7. Ben Johnson : une retentissante affaire de dopage, ça plombe déjà pas mal une carrière. Mais quand on choisit comme reconversion de devenir le coach personnel du fils Kadhafi qui rêvait de jouer dans le Calcio et que le jeune Al-Saadi se fait virer après avoir échoué au premier test antidopage, on peut parler de carrière foirée.
  8. Eric Cantona : le King est un artiste, un vrai. Incompris dans son pays, il doit s'exiler en Angleterre, n'est pas retenu par Aimé Jacquet en Équipe de France. Cette incompréhension lui suit après sa retraite sportive. Ainsi son rôle dans Mookie, l'histoire de ce chimpanzé qui parle après le crash d'une météorite, n'a pas été couronné par un César, il n'a pas réussi à faire trembler les banques et il est aujourd'hui directeur sportif d'un club, le Cosmos de New York, qui n'existe plus depuis 1985. Allez on rigole Eric, tu peux bien faire ce que tu veux au fond, on regardera toujours.
  9. Philippe Candeloro : après quelques louables activités de patineur professionnel, Candeloro découvrira sa vraie vocation lors de ses piges de consultant aux côtés de Nelson Monfort, jugeant que la candidate japonaise a "bien mérité son bol de riz" : il sera troubadour. S'ensuit une carrière éclatante : "La Ferme Célébrités", "Intervilles", "Chante si tu peux" et "Les Givrés", un bêtisier sur Comédie. Entre Jean-Claude Van Damne et Vincent Lagaf'.
  10. Raymond Domenech : qu'est-ce qui a bien pu passer par la tête de ce défenseur rugueux et moustachu pour qu'il décide d'entamer une nouvelle carrière, celle de sélectionneur ? Dès le début, tout indiquait qu'il n'était pas taillé pour ça. Certains choix de carrière peuvent nuire à tout un pays. Il ne pouvait pas faire un disque, comme Jean-Pierre François ? Ou s'investir dans ses vraies passions, l'astrologie ou le droit du travail...

Et vous, prêt à embaucher un ancien sportif?