Tous en choeur ! « Le tennis c’est trop super ! Le tennis, c’est vraiment d’la balle ! Le tennis, Roger Federer ! Le tennis, Rafael Nadal ! » ENCORE ! « Le tennis c’est trop super ! Le tennis, c’est vraiment d’la balle ! Le tennis, Roger Federer ! Le tennis, Rafael Nadal ! » « Le tennis c’est trop super ! Le tennis, c’est vraiment d’la balle ! Le tennis, Roger Federer ! Le tennis, Rafael Nadal ! » « Le tennis c’est trop super ! Le tennis, c’est vraiment d’la balle ! Le tennis, Roger Federer ! Le tennis, Rafael Nadal ! »

N’hésitez pas à taper dans vos mains.

1. C'est un sport qui se joue à 50% au mental

Un type peut avoir le match en main, mener 6/4 5/2 service à suivre et perdre le match. On ne sait pas pourquoi. Simplement parce qu’il rate un ou deux trucs, qu’ensuite il y repense, pendant que l’autre se dit qu’il n’a rien à perdre. On a parfois l’impression qu’il n’y a qu’un joueur sur le terrain, mais cette impression peut passer d’un joueur à l’autre. C’est ce qu’expliquent aussi les pros : pour être très très très fort, il faut apprendre à gagner les matchs où l’on joue mal. Et ça, ce n’est pas que de la technique ou de la tactique, c’est aussi vraiment du mental.

Source photo : Giphy

2. C'est le sport où il peut y avoir le plus de retournements de situation

Ok, au foot l’exemple de Liverpool-Milan a fait date : 3/0 à la mi-temps pour Milan, 4/3 à la fin du match pour Liverpool. Un retournement de dingue. Mais à la mi-temps, les Milanais savaient que, s’ils étaient parvenus à planter 3 buts en 45 minutes, l’équipe adverse pouvait aussi le faire. Au tennis, il est possible de mener 2 sets 0 break d’avance voir balle de match et de perdre le match. Pensez à ce fameux match de Paul-Henri Mathieu contre Youzhny qui nous a coûté la Coupe David contre les Russes : il était à 2 points du match et s’est fait remonter, puis battre.

3. C'est le seul sport où l'on ne sait vraiment vraiment pas quand une partie va se terminer

Parce qu’il n’y a pas de chrono et que dans deux tournois encore, Roland Garros et Wimbledon, le match se dispute au meilleur des 5 sets et sans tie-break au cinquième. Ce qui peut engendrer des matchs d’anthologie, à l’image du Isner-Mahut de Wimbledon 2011, terminé au bout de 3 jours et 11 heures à 70/68 au cinquième, du jamais vu évidemment. C’est un sport qui n’est pas spécialement calibré pour la télé, qui demeure (plus forcément pour longtemps) assez codifié ancienne mode et de là peuvent découler des surprises dingues.

4. C'est le sport où les oppositions de style sont les plus visibles

Parce qu’au foot (je prends le foot, mais on pourrait prendre d’autres sports de raquette, hein), chacun a son rôle et fera valoir ses qualités en fonction. En général, les plus techniques jouent milieu offensif ou en attaque et les plus stocks en défense. Les oppositions se font poste pour poste. Au tennis, l’opposition peut être permanente entre un joueur de fond de court et un attaquant qui prend le filet, même s’ils se font rare, entre un gros serveur qui n’a que ça comme arme et un contreur. Il existe plein de types de joueurs différents, qui peuvent adapter leur stratégie pour gagner un match. Si l’on prend le cas du Masters gagné par Dimitrov contre Goffin, Dimitrov comme Goffin jouaient à revers de leur jeu habituel pendant le match, Goffin attaquant et Dimitrov défendant. Des trucs étranges et inversés.

Source photo : Giphy

5. C'est un sport où l'on est entièrement seul

Parce que globalement, le coach n’a quasiment pas le droit d’intervenir, même si la législation est en train de changer. Et que de ce fait, l’aspect mental est d’autant plus important qu’on ne peut profiter de l’avis extérieur d’un entraîneur qui donne des consignes et apporte des solutions. On est seul pour trouver ses solutions et l’on peut payer cher tout ce que l’on tente.

6. C'est un sport qui évolue constamment

Il y a à peine 20 ans, le monde se divisait encore entre les serveurs-volleyeurs et les crocodiles sur terre battue. Au tournant des années 90, cette distinction a commencé à se réduire au profit de joueurs complets qui montaient beaucoup moins au filet. Mais aujourd’hui, la stratégie a atteint un paroxysme avec l’opposition Federer Nadal, chacun ayant évolué pour mieux tenir leur ligne et davantage monter au filet. Aujourd’hui, les nouveaux arrivants ne réussissent pas à se faire une place contre ces joueurs et on assiste à un nouveau bouleversement avec l’arrivée de joueurs plus grands et plus costauds qui ont parfois du mal à se déplacer. De nouveaux coups sont inventés à chaque décennie et l’allègement du matériel tend à rendre le tennis de plus en plus spectaculaire.

7. C'est un sport où le physique ne fait pas tout

Bien sûr que les tous meilleurs sont ultra stocks. Mais réfléchissez qu’il y a 15 ans, un mec qu’on surnommait « le gros », Augustin Calleri, a réussi à atteindre le top 30 avec un surpoids. Ou que Diego Schwartzman, 1,75 mètre, est actuellement dans le top 25. Ou que des types taillés comme des crevettes anémiques comme Rublev ont fait leur place dans le top 30.

Source photo : Giphy

8. C'est un sport facile à pratiquer

Presque toutes les communes ont des courts accessibles. A Paris, il y en a plein, situés le plus souvent près du périph’ mais pas que, et les courts sont accessibles gratuitement aux chômeurs. Le tennis n’a rien du sport de riches et de Country Club que l’on décrit souvent.

9. Les tricks y sont très visibles

Ok, ça c’est le cas dans plein de sports : sombrero ou roulette, ça envoie et c’est très visible. Mais ça fait partie de la panoplie du joueur de foot fort. Les joueurs de tennis inventent des solutions en permanence : coups derrière le dos, entre les jambes, banana shots, amortis rétro, feintes du regard et volées plongées.

Source photo : Giphy

10. C'est un sport où être meilleur que l'autre ne veut rien dire

Parce que les oppositions sont telles que l’on peut être meilleur que quelqu’un et perdre contre lui parce que son jeu nous empêche de jouer le nôtre. Même si l’on battrait une flopée de joueurs qui le battraient lui. Juste parce qu’on est incompatible. Et jouer, dès lors, consiste à s’adapter, à trouver des solutions. Ce qui explique aussi pourquoi c’est l’un des sports où il y a le plus de surprises.

TENNIS TENNIS TENNIS TENNIS TENNIS TENNIS.