Pourquoi s’embarrasser à porter une culotte quand on peut se balader à oilp sous ses propres habits ? On vous le demande bien. Parce qu’on a beau chercher, on n’en trouve pas beaucoup des avantages à en mettre une. S’affranchir définitivement de ce petit bout de tissu, c’est une fenêtre ouverte sur l’avenir, une porte qui débouche sur un futur meilleur, un grand pas vers la liberté. Et non, on en fait pas trop.

1. Tu n'es plus gênée par le tissu qui te rentre dans les fesses

Sérieusement, il n’y a rien de plus chiant que d’être contrainte à te dandiner en pleine rue pour remettre en place cette foutue culotte qui tente de se barrer en vacances. Surtout qu’en général, tu finis par la replacer à l’aide de ta main d’un geste vif mais pas vraiment discret.

2. C'est un premier pas vers le nudisme, une activité ludique et sympathique

Ce n’est pas le fantasme de tout un chacun de se balader à poil pour faire ses courses, saluer ses voisins ou aller au restaurant avec sa moitié ? Non ? Bon tant pis… Pourtant croyez-nous, c’est un merveilleux moyen de créer du lien avec le voisinage, pensez-y à la prochaine fête des voisins…

3. Il s'agit d'un réel gain de temps le matin quand tu te prépares

Et toute économie de temps matinale est à prendre dans la mesure où elle correspond forcément à une prolongation de ta nuit de sommeil. Sache que pour optimiser encore mieux ta matinée, tu peux également te brosser les dents sous la douche tout en réfléchissant au sens de la vie et à la finitude de l’homme.

4. Tu n'auras pas de marque de culotte sous ton jean, ou pire ton tailleur

Et oui, pour ton premier jour de stage, tu as voulu mettre le paquet alors tu as enfilé un tailleur noir qui pue la tristesse mais qui est censé te donner l’air un peu plus professionnel. Et même si le but est atteint -tu ressembles à une personne austère et chiante bien intégrée dans le monde du travail-, tu ne parviens pas à lutter contre ces foutues démarcations de ton sous-vêtement. Un seul moyen de les éradiquer complètement : ne plus porter de culotte.

5. Moins de mycoses, même que ce sont les gynécologues qui le disent

Bah oui, puisque le tissu retient l’humidité et cela crée un petit nid douillet pour les bactéries qui ont alors très très envie de se reproduire, et paf ça fait des mycoses. À peu de choses près. J’ai fait droit pas médecine, merci. En tout cas, il semblerait que le fait de porter son jean directement ne contribue pas à augmenter le risque d’infection ici-bas.

6. En cas d'urgence toilettes, tu réduis le risque de débordement

Et oui, on pense vraiment à ton bien-être chez Topito. Mais il n’empêche que si tu cumules jupe + absence de culotte, tu gagneras un temps fou aux chiottes. Et même si ce n’est pas bien poétique, c’est du réel, du concret, de l’efficace. Donc tu nous remercies et tu fermes ta bouche.

7. Tu vas faire des économies de ouf

Ce petit bout de tissu peut parfois coûter un bras (et pourtant ce n’est pas cette zone qu’il est censé couvrir). Mais franchement payer 25 balles pour 20 grammes de coton, ce n’est pas rentable du tout. Autant t’habituer à ne plus rien porter et te payer 5 kebabs bien garnis. Si vous désirez des conseils pour mieux gérer votre argent, vous savez à qui vous adresser (moi).

8. Tu supporteras mieux la chaleur

Bah oui, une couche d’habit en moins et tu ne seras plus harassée par cette chaleur moite qui te prend au cou depuis maintenant quelques semaines. Non parce qu’on est content de pouvoir enfin nous souvenir de la couleur du ciel (et encore) mais si c’est pour luire plus encore que le soleil, non merci.

9. Tu pourras rivaliser avec Rihanna en termes de robe de soirée.

Mais si, tu vois ce dont on parle, ces longues robes plus échancrées qu’une piste de ski noire, ces tenues canons mais bien galères à porter. Surtout quand on refuse de lâcher cette foutue culotte qui, ça fait maintenant huit fois qu’on te le dit, ne sert à RIEN.

10. Ça fera de toi une révolutionnaire

Une sans-culotte. Et oui, j’ai osé faire cette blague. Et non, je n’irai pas en Enfer. Soyez un peu ouverts d’esprit. Merde !

Bref, le port de la culotte, c’est surfait. Si vous êtes complètement rétrograde et conservateur, alors allez-y, continuez à vous brider avec ce minuscule tissu symbole de l’oppression qui dévore ce pays de l’intérieur… OK. JE ME CALME.