Crédits photo (creative commons) : Alex E. Proimos

L'OM 9ème, l'OM qui ne gagne plus depuis 7 matchs en Ligue 1, l'OM talonné par Evian Thonon Gaillard... Mais que se passe-t-il à Marseille? Une série historique de défaites est en cours pour l'ultime représentant français en Coupe d'Europe, et on ne sait qui incriminer. Sauf quand on cherche un peu et qu'on a suffisamment de mauvaise foi pour trouver les coupables de cette mauvaise passe. Petite sélection des principaux suspects.

  1. La fuite de Lucho Gonzales
    Dernière victoire de l'OM en ligue 1: 29 janvier 2012. Départ de Lucho : 31 janvier. Coïncidence? Sûrement pas. On avait bêtement focalisé sur l'implication de l'Argentin dans le jeu pour décider de son départ sans prendre en compte l'aspect "porte-bonheur". Un mec qui gagne 7 championnats en 10 ans, c'est plus qu'un joueur de talent, c'est une patte de lapin en short.
  2. La Coupe d'Afrique destructrice
    Depuis le retour du contingent africain à l'OM, rien ne va plus. Mais mettons-nous un instant dans la peau d'un attaquant international, par exemple ghanéen. De retour de sélection, on demande négligemment "alors, ça s'est bien passé en mon absence" et Deschamps explique "ouais, impeccable, on t'a remplacé par Brandao, on cartonne tout"... Forcément, notre attaquant international ghanéen, il en prend un gros coup au moral, et il ne faut pas compter sur lui pour flamber en Ligue 1 après ça...
  3. Le calendrier "déstabilisant"
    Comment peut-on psychologiquement encaisser la nécessité d'être à bloc pour une double confrontation contre l'Inter, la réception de Bourg Peronnas et une ribambelle de déplacements chez des promus? "Pazzini, c'est le mec de l'Inter, Pierazzi, c'est celui d'Ajaccio, c'est ça? je les confonds tout le temps..." "Tavarès c'est un joueur de Bourg-Peronnas? Et Gomez du Bayern? Et Gomez et Tavarès, c'est un film? Rhaaaaa je comprends rien!!!" Admettons-le, c'est déstabilisant.
  4. Un complot des arbitres ourdi contre Valbuena
    Le 1er février, M. Turpin adresse un second carton jaune sévère à Matthieu Valbuena pour un coup franc joué trop vite. L'incident survient un gros mois après la simulation de trop du lutin marseillais, contre Lorient. Clairement, des consignes ont été données au corps arbitral durant la trêve hivernale pour punir ce malandrin et ses coéquipiers. 5 défaites de suite, ça, c'est de la compensation.
  5. L'excès de confiance
    Quand on ouvre la saison par un 8-2 contre le Manchester United de M.Pokora, on se dit qu'on est taillé pour les joutes européennes, et on a parfois du mal revenir au quotidien déprimant de la Ligue 1. Si Lana Del Rey portait les couleurs d'Ajaccio ou si David Guetta était titulaire à Brest, les Marseillais seraient peut-être un peu plus concentrés.
  6. D'autres priorités en tête
    Marseille est en quart de finale de la Ligue des Champions, Marseille a sorti l'Inter de Milan, Marseille a collé un cinglant 3-0 au PSG, avec une finale Coupe de la Ligue à gagner, la saison de l'OM est d'ores et déjà réussie. Et Gignac sera peut-être plus titré que Pastore en fin de saison.
  7. Des joueurs qui veulent le départ de Margarita
    En assurant une non-qualification en Ligue des Champions, les joueurs espèrent que Maragita Louis-Dreyfus mette sa menace à exécution et se débarrassent de ses parts pour le club. Tout est donc mis en œuvre pour installer le club phocéen dans le ventre mou du championnat sans pour autant négliger de bonnes prestations en Ligue des Champions, seule compétition observée par les recruteurs européens. Saborder le club, ok, saborder sa carrière, non.
  8. L'absence de Gignac
    André-Pierre n'a pas été titulaire au sein de l'effectif marseillais depuis le 6 novembre 2011. L'OM a bien réussi à compenser son absence dans un premier temps, mais très vite, Deschamps s'est rendu compte qu'il avait perdu un atout sérieux : "Loïc, si tu ne marques pas, je fais rentrer André-Pierre à ta place, pareil pour toi André...". Mais sans la menace Gignac, et avec Brandao sur le terrain, comment instaurer une compétition stimulante dans un groupe?
  9. Des supporters moins incisifs
    Une tribune vide le temps des travaux, des supporters qui expriment davantage de dépit que de colère, le 12ème homme marseillais n'est plus ce qu'il était. Fanni raconte peut-être à ses camarades l'ambiance de dinguo qui régnait à la Route de Lorient il y a quelques années et Nicolas NKoulou explique qu'il parvient mieux à s'exprimer depuis qu'il n'a plus la pression monégasque. C'est moche.
  10. Le niveau réel de cette équipe
    Pourquoi une équipe qui recrute les joueurs du FC Lorient ferait mieux que le FC Lorient? Parce qu'il y a en plus des joueurs qui ont été relégués avec Monaco la saison dernière ou parce que la formation marseillaise n'a pas sorti un joueur décent depuis Nasri? On devrait plutôt se demander comment Marseille a réussi à signer 10 victoires en 28 matchs de championnat.

Et vous, vous voyez une explication à cette série de défaite?