Depuis quelques années, le stand-up paddle a envahi les côtes françaises. Pour ceux qui ne connaissent pas encore, c’est une sorte de grande planche de surf, plus stable, sur laquelle on se tient debout (« stand-up », c’est logique) tout en pagayant. Et c’est nul. Tellement nul qu’on devrait tout bonnement interdire cette pratique et brûler toutes les planches tout de suite.

1. C'est chiant

Il n’y a aucune sensation forte. Passées les 5 premières minutes, pour peu que tu aies un peu d’équilibre, tu commences à profondément t’ennuyer. Les enfants sur la plage, au loin, ont l’air de bien plus s’amuser que toi. Tu n’as qu’une envie, c’est sauter de ta planche pour aller les rejoindre.

2. Tous les surfeurs se moquent de toi quand t'es dessus

Eux ils glissent dans les rouleaux à toute vitesse pendant que toi tu pagaies comme un débile. En passant très rapidement à côté de toi, ils te lancent des quolibets. « Boulet » , « MDR le nul » , ou encore « Bouffon » fusent à tes oreilles. Et c’est vrai que t’es un bouffon.

Source photo : Giphy

3. Ça ne te permettra pas de pécho à la plage

Les gens aiment les surfeurs, justement. Ils ont les cheveux qui virevoltent dans le vent, alors que toi tu es juste immobile. Immobile comme dans ta vie, qui manque cruellement d’action. Ça n’attire personne l’immobilisme.

4. C'est le plan parfait pour brûler au soleil

En restant comme ça sans bouger sous le soleil, tu sens parfaitement les UV pénétrer dans ta peau pour la cramer en profondeur et te causer de multiples cancers. En plus tu es très loin de ta crème solaire qui est restée sur la plage. Elle te nargue de là-bas en se tapant des surfeurs musclés.

Source photo : Giphy

5. Ça prend beaucoup plus de place que le bodyboard

Même si on a inventé les stand-up paddle gonflables ça reste plus lourd que ce bon vieux bodyboard en polyéthylène sur laquelle tu affrontes les vagues avec grâce. Lui se transporte partout, même dans les endroits les plus huppés de la ville dans laquelle tu passes tes vacances.

6. Ça fait mal aux genoux

Et même au dos pour le peu que tu ne te tiennes pas dans une position très particulière et pas du tout naturelle. Franchement, qui a envie de pratiquer un loisir qui te rend totalement infirme et te nique la totalité de tes vacances ? Je n’ai pas peur de le dire : personne.

Source photo : Giphy

7. T'auras l'air bien malin à la fin de l'été avec tes gros bras

Tes jambes seront restées toutes fines alors que tes bras, tes épaules et ton dos auront triplé de taille. Ton corps ressemblera à celui d’une personne qui a toujours vécu en fauteuil roulant. Non pas que ce soit une tare, mais je ne suis pas sûr que tu aies envie de porter du XS en bas et du XL en haut.

8. C'est beaucoup moins drôle que le stand-up (tout court)

Dans les spectacles de stand-up y’a des mecs qui racontent des histoires et font des blagues, on est assis dans un fauteuil et on rit à gorgé déployée. Sur un stand-up paddle, personne ne raconte de blague, on est debout et en plus les mouettes font un concours de celle qui arrivera à te chier dans la nuque. Pas mon délire personnellement.

9. Si tu paumes ta rame tu finis comme un con au milieu de l'eau

Tu dois alors pagayer avec tes mains mais la planche est tellement large que c’est une galère pas possible. Le maître nageur est obligé de venir t’aider et tous les vacanciers se moquent de toi depuis la plage. La honte.

10. Tu ne peux pas en faire sur la route

Les autres moyens de locomotion sont bien mieux que cette grosse planche qui ne te permet pas de réaliser un Marseille-Mulhouse et n’a même pas de file réservée au péage autoroutier. En plus, vas-y pour proposer aux gens de les raccompagner de boîte de nuit avec ton paddle, ils vont se foutre de ta gueule.

Source photo : Giphy

 

On en profite pour brûler d’avance la future adaptation de Kid Paddle au cinéma par Kev Adams.