Source photo : Melty

Dimanche prochain, la France aura une nouvelle Assemblée Nationale. Si cette dernière demeure à droite, François Hollande sera contraint de nommer un premier ministre UMP, en lieu et place du socialiste Jean-Marc Ayrault. Tenté par une cohabitation, toujours guillerette et solidaire, entre la gauche et la droite ? Voici quelques raisons de dire oui au changement, tout en prônant la continuité réformatrice et raisonnable.

  1. Vous avez retenu que "Le changement, c'est maintenant"
    La gauche socialiste au pouvoir, ça suffit ! Vous estimez qu'il est temps de faire souffler un vent nouveau sur la politique française, et donner les rênes du pouvoir législatif à l'alternative UMP est la meilleure solution pour sortir le pays de l'attentisme dans lequel il végète depuis trop longtemps... "Le Changement, C'est Tout le Temps!"
  2. Ça sonne comme un truc cochon... "Cohabitation"...
    Et quand on vous demande en quelle année a eu lieu la première cohabitation, vous répondez "69 ?"... Un nom aussi ambigu, il n'y a que ce coquin d'Édouard Balladur qui pouvait l'inventer.
  3. Vous êtes sadique
    Au cours de vos tendres années déjà, vous éprouviez un plaisir décalé particulièrement manifeste à enfermer au sein d'un petit bocal en verre 2 crabes de la même espèce, afin de voir lequel des 2 périrait en premier. Pas de raison que ça change... "Allez, 50 balles sur Copé !"
  4. Vous êtes (déjà) nostalgique
    Jean-Marc Ayrault, Alain Juppé, Arnaud Montebourg... des types biens éduqués qui évitent les fautes de français lorsqu'ils s'expriment ? Pratique pour les entretiens d'embauches, mais en vrai, c'est tout de même méga chiant des types de ce genre... Frédéric Lefebvre, Nadine Morano, Claude Guéant... voilà de quoi redynamiter le conseil des ministres en même temps que la vie politique française. En temps de crise, la France a besoin de la bonne humeur populiste et franchouillarde de ses figures les plus emblématiques...
  5. Vous ignorez ce qu'implique la cohabitation
    "Comment ça un gouvernement de droite ? Sérieux, c'est pas la gauche qu'est passée normalement ? Le Jean-Marc Héros là, il est bien de gauche, non ? On me dit jamais rien à moi bordel !"
  6. Vous avez voté Mitterrand en 81, ""et on a vu ce que ça a fait hein"
    Un troupeau de bolchéviques non assumés qui auraient la possibilité de faire passer avec la plus grande aisance l'intégralité des lois qu'eux-mêmes proposeraient ? Plutôt voter George Marchais que d'accepter ça. De toute façon, sont aussi pourris à droite qu'à gauche les mecs, c'est bien connu. Alors autant les mettre ensemble au pouvoir.
  7. Vous confondez avec "collaboration"
    3 candidats frontistes au deuxième tour des législatives, Marine Le Pen qui culmine à plus de 42% dans sa circonscription, Claude Guéant et Nadine Morano qui n'ont pas forcément envoyé se faire foutre le Front National...Ne vous laissez pas griser, le grand soir où la France entonnera en chœur "Maréchal nous voilà" n'est pas encore arrivé...
  8. C'est une spécificité française
    Le cas peut certes se produire en Ukraine et en Finlande, mais le fait de voter pour un Président et le désavouer quelques semaines plus tard demeure un privilège typiquement français, un truc tellement con que ça forcerait l'admiration dans le monde entier.
  9. Vous gardez un bon souvenir de la cohabitation Chirac-Jospin
    Les 35 heures, le PACS, les emplois-jeunes, la police de proximité, la CMU, la Coupe du Monde et le bug de l'an 2000 évité de justesse... Ajoutons à ça les marchés financiers qui s'envolent et le nouveau millénaire qui s'annonce sous les meilleurs auspices... C'était tellement bien que Le Pen s'est retrouvé au deuxième tour juste après. Qu'on est bien en France.
  10. Vous avez un faible pour les losers
    Il faut bien l'avouer : même si le PS ne gravite pas dans un triomphalisme condescendant et que l'UMP n'a pas abandonné les armes devant François Hollande tel Vercingétorix devant Jules César, l'ancienne majorité présidentielle n'a pas franchement la faveur des pronostics, et risque de se prendre une belle branlée dimanche prochain. Du coup, vous êtes attendri, et vous qui avez toujours été plus Indiens que Cow-Boys, plus Goliath que David, plus feuille que ciseaux, ben vous allez voter UMP. Il ne faut jamais oublier que sans les perdants, il n'y aurait pas de gagnants. Et oui.
  11. Vous voulez revotez pour la gauche en 2017
    Et vilipender haut et fort l'action scandaleuse du gouvernement UMP, tout en estimant qu'avec une Assemblée et un premier ministre de gauche, la France serait sortie depuis bien longtemps de la crise. François président, acte II ?

Et vous, vous allez voter quoi dimanche ?