Deux ans après la remontada du Barça, on pensait que le PSG n’allait pas à nouveau se faire surprendre dans un match retour de Ligue des Champions. Et pourtant c’est arrivé, face à Manchester United. Mais nous on pense que c’est pas un manque de rigueur ou d’entraînement. Ils étaient prêts. Mais ils étaient maudits, donc ils ne pouvaient rien faire. Les forces des dieux et de la nature étaient contre eux. C’est pas de leur faute. Il faut leur pardonner.

1. Dani Alves porte le numéro 13

Porter ce nombre maudit sur son dos, ça a forcément eu un impact sur le destin de l’équipe dans la compétition. On sait tous que ça porte malheur. Il faudrait virer les maillots numérotés 13, 4 (la mort, en Chine) et 9 (maudit aussi en Chine). Comme ça on pourra enfin commencer à jouer au football dans des conditions appropriées.

Source photo : Giphy

2. L'absence de Cavani et Neymar, c'est forcément un coup du sort

Enlever deux des meilleurs joueurs de l’équipe peu de temps avant une aussi grosse rencontre, c’est quand même un gros coup de malchance. Alors ok, Cavani était sur le banc et a joué quelques minutes, mais on sait bien qu’il était pas totalement remis de sa blessure. Un démon (ou un truc du genre) nous a arraché ces deux éléments essentiels.

3. On a clairement vu une force maléfique déséquilibrer Mbappé devant De Gea

A la 84e minute du match, Mbappé s’est retrouvé face à De Gea à l’entrée de la surface. En temps normal, Mbappé aurait marqué. Ce genre de situation, pour lui, c’est aussi simple qu’ouvrir une porte ou serrer une main. Mais là, il est tombé. Et il est pas tombé seul. Si vous regardez bien la vidéo, vous observerez qu’une force invisible attache ensemble les lacets des deux chaussures de Kylian pour le faire chuter. C’est dégueulasse.

4. Aucune équipe n'avait jamais perdu après avoir gagné 2-0 à l'extérieur en Ligue des Champions, on appelle ça avoir la poisse

C’était impossible, si on regarde les statistiques de la compétition. Il fallait bien que l’équipe soit maudite pour venir contredire les stats. C’est exactement l’inverse d’un miracle : quelque chose d’infaisable s’est produit grâce à un principe mystique, sauf que là, à défaut de voir des gens se remettre à marcher, le résultat est pourri.

5. Ils ont un joueur qui s'appelle MauDi Maria

Un joueur qui fait des corners à la rémoise quand son équipe a besoin de marquer, c’est vraiment pas un cadeau pour ses coéquipiers. On pense qu’il a apporté à son équipe autant de mauvaises ondes qu’un parapluie ouvert à l’intérieur d’une maison. C’est-à-dire beaucoup.

Source photo : Giphy

6. Il y a eu vengeance divine à cause du procès contre le cardinal Barbarin

C’est vrai que le type n’a pas dénoncé des faits d’agressions sexuelles, mais on pense qu’il était sous la protection de quelqu’un ou quelque chose de puissant et qu’à la veille du jugement, ça a pénalisé le PSG. D’accord, c’est tiré par les cheveux, mais on est sûr qu’il y a du vrai là-dedans.

7. Ça, c'était encore un coup de Mercure en rétrograde

On vous l’avait dit que ce mois de mars allait être pourri, notamment parce que les astres ont décidé de nous faire chier. Y’a Mercure qui envoie plein de mauvaises ondes et on dirait qu’elles ont bien touché le PSG.

8. Kehrer veut dire "balayeuse" en allemand

Est-ce qu’un mec qui n’a pas toutes les forces du mal contre lui pourrait porter un nom pareil ? Et puis quand on voit sa prestation d’hier, on ne peut pas croire qu’il était dans son état normal. Il était un pantin dont les ficelles étaient tirées par le diable du football lui-même. (Rien à voir avec ce diable de N’golo Kanté)

9. Quand Buffon a pris la place que méritait Areola, ça a perturbé le continuum spatio-temporel

Les conséquences ont été terribles puisque le gardien italien a manqué un arrêt pas hyper compliqué à exécuter. Avec ce bon vieux Alphonse, les dieux du foot auraient été plus cléments.

10. Regardez, si les supporters le disent, c'est que c'est vrai...