une_pasparis
Source photo : allocine

Quand tu pars vivre à Paris, tu as hâte de tout visiter, de flâner dans la ville, de découvrir tous les charmes de la vie parisienne. Mais pour les non-Parisiens, l’acclimatation peut être parfois difficile. C’est simple, parisien, c’est plus qu’un état d’esprit, c’est une éducation.

  1. Tu te repères grâce aux monuments historiques
    Tu ne connais rien aux arrondissements et aux lignes de métro alors tes seuls points de repère sont la Tour Eiffel, l'Arc de Triomphe et le musée du Louvre. Les gares aussi peuvent aider mais globalement, Paris reste pour toi un labyrinthe.
  2. Tu ne comprends rien aux arrondissements
    Pourquoi le 11e est plus proche du 20e que du 13e ? Pourquoi pour aller du 1er au 18e, il faut passer par le 2e et le 9e ? Et puis tu apprends que l'ordre des arrondissements forme une spirale, ou un escargot. Maintenant tu passeras moins pour un provincial à Paris.
  3. Tu es un "provincial"
    A Paris le concept de région est grandement simplifié : il y a Paris et la province. Quand tu habites à Lyon, tu deviens évidemment un Lyonnais, mais même si tu vis à Paris depuis quelques mois, tu restes un clampin de la campagne. Par contre si tu achètes sur Paris, que tu fondes une famille, alors tes arrières petits enfants pourront être considérés comme Parisiens.
  4. Tu restes surpris par la pinte de Kronenbourg à 9 balles
    Déjà tu découvres le concept de la pinte à 9 euros, mais comme si c’était pas suffisant, tu découvres que la kro est une bière qui se boit en pression. Double choc, tu finis en PLS.
  5. Tu trouves que le 19e et 20e sont des quartiers chers
    Alors que tu n'as même pas encore fait connaissance avec les loyers du 6e et 7e.
  6. Tu t’émerveilles de voir un supermarché ouvert le dimanche après-midi
    A Paris si tu veux acheter des œufs un dimanche après midi, tu n'as que l'embarras du choix, mais en province, tu dois faire ta pâte à crêpe avec du plâtre. En plus, tu dois apprendre par cœur les horaires de ton magasin pour y aller aux bonnes heures. Il faut bien avouer que parfois Paname a du bon.
  7. Tu dis bonjour quand tu rentres dans une boulangerie
    Du coup la boulangère est sous le choc et prend des congés pour se remettre de ses émotions. En plus tous les parisiens se demandent pourquoi tu as fait ça. C’est limite s'ils ne trouvent pas cette extrême politesse un peu louche.
  8. D’ailleurs, le concept de politesse est définitivement mort et enterré à Paris
    On sait que tu n’es pas un parisien au moment où tu t’excuses parce qu’on t’a bousculé dans le métro. Le parisien, lui, te méprise juste du regard et s'il peut, te défoncera l'épaule en sortant. T'inquiètes, ça va vite venir.
  9. Tu passes des week-end de touriste
    Tu profites de ton temps libre pour visiter Paris. De toute façon, un provincial monté à Paris, c’est juste un touriste de longue durée. Et un beau jour tu réalises que le vrai parisien, lui, n'a jamais visité l’Arc de Triomphe.
  10. Soit tu supportes le PSG, soit t’aimes pas le foot
    On finira surement par te demander quel est ton club de cœur, et tu répondras avec ferveur que c'est Sedan, alors on te répondra que tu n'y connais rien. Le plus gros défi c'est d’aller dans un bar un jour de match avec un maillot de l’OM, mais on est sûr que tu peux le faire.

Malgré tout ça, tu l'aimes cette ville, et bientôt tu seras un vrai Parisien que tu le veuilles ou non.

Un top signé Stagiairesdel'ambiance

Ce chouette top nous a été envoyé par un utilisateur de Topito. Si toi aussi tu veux être publié, tu peux tenter ta chance par ici

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :