born
Source photo : Rolling Stone

"Ah ouais, t'as eu ton bac avec mention? Ok, pas mal... mais moi je l'ai eu au rattrapage. Et ouais mon gars. Ça calme, hein?... C'est autre chose que ton petit bac de merde avec ses épreuves écrites. Le rattrapage, c'est le VRAI bac, celui pour lequel on devrait avoir une médaille."

  1. Ça se joue à l'oral, face to face
    On n'embrouille pas l'examinateur avec des jolies majuscules tracées au stylo-plume, non... au rattrapage, on joue son destin à l'oral, en regardant l'examinateur dans le blanc des yeux, avec un air de défi qui signifie "oui... je peux calculer l'intégrale de cette fonction".
  2. Les examinateurs sont hyper remontés
    Au moment où ils ont corrigé les écrits, on était encore en juin, ils étaient chez eux avec leurs paquets de copies en regardant d'un œil Wimbledon. Mais au rattrapage, ils sont bien dégoûtes de devoir venir au lycée en plein mois de juillet alors qu'ils devraient être en vacances. Et ils ne le cachent pas. Un prof charmant et réservé peut devenir une véritable bête sauvage quand on lui colle un rattrapage en juillet.
  3. C'est de la stratégie, et pas seulement de la révision
    On découvre ses notes, ok, 9 de moyenne, mais avec une grosse valise en philo... c'est quoi le coef de la philo? Mouais... la Philo à l'oral, c'est un coup de dé... non, on va plutôt assurer un ou deux points avec la Physique, coef 7, tac, je retiens 2... et je fais tapis sur la biologie, je vais sûrement tomber sur une maladie génétique... Si mes calculs sont bons, ce bac est dans la poche.
  4. C'est une épreuve de patience, qui met les nerfs en biseau
    Au rattrapage, on attend. On gamberge. On se demande si on a le temps de bouffer ce paquet de BN. Et on attend encore. Assis dans un couloir. Devant une porte. Dans le lycée vide. On attend, on fait le point sur son année, sur sa vie, sur ce que demain nous réserve. Au rattrapage, on devient adulte, on comprend que le plus important, c'est l'amour des siens.
  5. C'est un moteur pour la vie
    Quand on est passé par l'enfer du rattrapage avec succès, on sait qu'on peut abattre de montagnes. Un bac obtenu dans les arrêts de jeu, c'est la garantie de se convaincre toute sa vie qu'on n'est pas un perdant, qu'au moins une fois on a refusé l'échec. "Les points qui me manquent, j'irai les chercher avec les dents" aurait dit Nicolas Sarkozy, bachelier au rattrapage, à qui on peut reprocher beaucoup de choses, mais pas son manque de détermination.
  6. C'est une épreuve sélective (c'est autre chose que le bac)
    Le jour des résultats, 78,8% des élèves de Terminale avaient le bac. Et le taux de réussite au rattrapage n'est que 2/3. Donc oui, statistiquement, c'est plus chaud de réussir son rattrapage que son bac à l'écrit. (Attention, évitez de sortir ce genre de calcul pendant les oraux, ce n'est pas d'une rigueur scientifique à toute épreuve).
  7. C'est une épreuve où on voit des camarades tomber
    Pendant que vous préparez votre sujet, il y a un autre quidam qui passe son oral. Et vous êtes parfois aux premières loges du naufrage de votre frère d'armes qui évoque pendant 15 minutes "François de Gaulle" ou qui se mure dans un silence catatonique malgré les relances excédées de l'examinateur. Mais vous n'avez pas le temps de vous apitoyer sur son sort, désolé camarade, on est tous dans le même bateau, mais je vais devoir te laisser sur le bord du chemin.
  8. C'est une traversée du désert
    D'abord parce que vous n'avez pas participé à la célébration le jour des résultats des écrits, vous êtes rentré, dans l'indifférence polie de vos contemporains, pour réviser à l'arrache. Et quand on final vous l'avez, tout le monde s'en fout, la fête est finie. Ce qui ne te tue pas te rend plus fort, tu sortiras du rattrapage en ayant conscience de la cruauté de la vie, plus rien ne peut te faire peur.
  9. C'est l'occasion de se faire des potes pour la vie
    Rares sont les rencontres dans une vie où l'on partage un lien aussi fort qu'en attendant un oral. Ces inconnus, venus de lycées alentour, sont les seuls qui vous comprennent vraiment. Et la solidarité fonctionne à fond. Tu veux un Figolu? Sers-toi, bro... Non, je ne raconterai pas que t'as chialé en sortant des Maths. Ce qui se passe au rattrapage reste au rattrapage.
  10. Ça nous enseigne qu'on a tous droit à une seconde chance
    "T'as noyé des petits chats mignons dans le l'huile de palme ?... Ouais, tu sais, moi, j'ai eu mon bac au rattrapage, et j'ai fait des trucs pas joli joli pour l'avoir... Donc je ne juge pas."

Et vous, vous avez traversé l'enfer ?

Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :