Pas de raison que vous soyez le·a seul·e à faire des salutations au soleil à la maison. Voici quelques idées de postures pour initier son gamin à cette pratique de bien-être mental et physique qu’est le yoga. Namaste babies !

1. Des Pranayamas pour bien commencer

Si vous rencontrez des difficultés à lui faire terminer son assiette de pâtes, vous aurez sans doute du mal à le faire s’asseoir au calme sur son tapis de yoga. Mais on ne désespère pas. Le mieux pour commencer c’est de s’installer par terre et de respirer calmement. On s’assoit par terre en tailleur, les mains sur son ventre et on observe son abdomen se gonfler comme un ballon. On parie que ce petit temps de respiration fera du bien à tous les membres de la famille. Et oui, on n’est jamais contre un peu de silence quand on est parent.

Source photo : Giphy

2. La posture du chien tête en bas pour s'étirer

Un cours de yoga débutant sans le fameux chien tête en bas, c’est comme un cours de zumba sans du JLo. Pour exécuter le chien tête en bas, on se met à quatre pattes, les fesses vers le ciel et les mains à plat posées devant soi. Le corps doit former un V inversé. Pour bien accomplir la posture, il faut étirer le corps et le dos et sentir ses épaules s’ouvrir. Si besoin, on peut plier les genoux et promis, ce sera pas compté comme de la triche. Inutile en revanche d’aboyer, ça n’apporte strictement rien à votre posture.

Source photo : Giphy

3. La posture de la Montagne pour se concentrer

En yoga, le Tadasana (la montagne) est une posture basique, point de départ de différents enchaînements. Elle s’exécute debout : le dos bien droit et la pointe de la tête comme tirée par un fil invisible. On lève ensuite les orteils puis on les repose un par un sur le sol. C’est en visualisant le poids de son corps que l’on parvient à l’équilibre. Bonne nouvelle, pour les enfants ce n’est pas trop compliqué et c’est idéal pour les calmer et les aider à se concentrer. Après ils pourront faire une dissertation sur la physique quantique alors qu’ils sont en CE2.

4. La posture du papillon pour réduire l'anxiété

Le contrôle de maths, les divisions à deux chiffres, le cheval blanc d’Henri IV… La vie d’un enfant n’est pas exempte de stress. Elle est même parfois hyper angoissante, surtout quand des poux se déclarent sur la tête de son voisin de classe. La posture du papillon améliore la circulation du sang et permet donc de mettre sa tête et son cœur sur pause. On s’installe sur le sol, les jambes pliées en joignant la plante de ses pieds. Les pieds dans ses mains, on bat ensuite délicatement des jambes comme un papillon. Aucune chance que votre progéniture s’envole (c’est dommage d’ailleurs).

5. La posture de l'enfant pour se relaxer

La posture de l’enfant porte bien son nom. Elle est d’ailleurs parfaitement adaptée aux petits qui y trouvent un moment de calme entre deux constructions de vaisseau spatial. Sur les genoux, les fesses sur les talons, on place son front sur son tapis ou sur un petit coussin (la boîte crânienne est dure mais le sol l’est assurément plus). Les bras de chaque côté de son corps, on oublie tout et on se détend la colonne. A noter : les adultes ont le droit aussi de faire des postures pour enfants sans être condamné par la loi.

6. La posture du chat pour fortifier son dos

À 4 pattes, comme un petit chat. On garde d’abord la tête bien rentrée et le dos rond puis on redresse sa tête et le dos se creuse. Si le yoga se prend souvent au sérieux en invitant à un silence religieux, il faut aussi savoir détendre le yogini en nous. Pendant cette posture, on peut, par exemple, s’amuser à reproduire quelques miaulements de chat (ou de dinosaure, mais il y a de fortes chance que ça dérape). Si vous ne savez pas miauler, abstenez vous.

7. La posture du flamand rose pour travailler l'équilibre

Debout, les pieds joints et les bras le long du corps. On garde un pied au sol et on soulève l’autre en essayant d’amener le talon en haut et à l’intérieur de la cuisse. Si vous avez autant d’équilibre qu’un roseau en pleine tempête, ne désespérez pas et aidez-vous d’une poignée de porte ou d’un meuble. Parce qu’ils sont plus près du sol, les petits auront moins de difficulté à tenir la posture (pas la peine d’être jaloux·se pour autant).

Source photo : Giphy

8. La posture du cobra pour s'assouplir

Allongé sur le ventre, on remonte ses épaules pour décoller doucement son corps du sol. La posture du cobra, que l’on pratique souvent avant de se placer en chien tête en bas, sollicite les muscles dorsaux. À condition d’y aller en douceur, elle assouplit le bas du dos et renforce la colonne vertébrale. Si votre marmot a tendance à se plaindre de son cartable trop lourd, évitez cette posture, on ne va pas jouer avec le feu.

9. La posture du chameau pour stimuler la digestion

Quand on est parent, on a pas le temps : on fait du yoga et on révise le nom des animaux. Après la posture du cobra et du flamand rose, voici le chameau. Agenouillé·e sur le sol, on cambre son dos en attrapant ses pieds avec ses mains. On lui attribue de nombreux bienfaits : développer la respiration, assouplir le dos et renforcer les muscles de l’abdomen. En étirant les abdominaux, le chameau (la posture, pas le camélidé) stimule les organes digestifs. Allez-y en douceur quand même, n’allez pas vous faire un tour de rein.

10. En Shavasana pour clore la séance

Shavasana est assurément notre posture préférée. Allongé·e sur le dos, les bras autour du corps, on repose son souffle et son corps. Les parents épuisés par la vie s’endormiront au bout de 20 secondes, les gamins trouveront quant à eux mille et une occasion de se tourner, de souffler, de bouger et de poser des questions. Essayez juste de pas vous mettre à ronfler sinon vous allez vous faire griller.

Et si vous trouvez que le yoga c’est sympa mais c’est un peu chelou, on a aussi pour vous les trucs les plus pétés qui arrivent dans un cours de yoga.