A l’heure où la décennie s’apprête à se refermer, il est temps de faire le bilan, calmement, en se remémorant chaque instant, parler des histoires d’avant comme si on avait 50 ans. Dix ans, ça filoche, hein, surtout quand on n’a pas dix ans parce qu’alors là le temps ne fait que se traîner. Des attentats, des morts et une coupe du monde. Y’a pas eu que du bon, on ne va pas se mentir. Y’a pas eu QUE du mauvais non plus.

1. 2015

Charlie, Bataclan et, à titre personnel, un travail au rez-de-chaussée d’un HLM à Malakoff. L’été, on a battu un record de chaleur, mais les climatosceptiques n’ont pas revu leur opinion ; la COP21 a été signée mais on savait déjà qu’elle ne déboucherait sur rien. Valls était premier ministre. Un million de migrants affluaient vers l’Europe, générant une ambiance xénophobe au possible. Mauvaise année, 2015, mauvaise année.

2. 2016

L’année commence par la mort de tout le monde : Delpech, Coffe, Bowie, Rocard, Galabru, Ettore Scola, Alan Rickman, Carrie Fisher, René Angelil, Prince ; et se termine par la mort de tout le monde : Leonard Cohen, George Michael, Fidel Castro, Mohammed Ali, Pierre Tchernia. Si c’est pas une des années où le plus de stars sont mortes… Grosse ambiance. Démission de Taubira, défaite en finale de notre Euro contre des Portugais nuls à chier, 49-3, François Fillon et Donald Trump.

Ah. Et le Brexit aussi.

On me paierait cher que j’y retournerais pas.

3. 2010

Un tremblement de terre à Haïti, un autre au Chili, un tremblement de bus à Knysna, une éruption volcanique qui paralyse tout le trafic aérien et donnera un film avec Dany Boon en sus, des morts en pagaille et François Fillon premier ministre. Si on ajoute à ça la crise de la dette grecque et la peur permanente de voir l’économie s’effondrer, on se dit que c’était pas la meilleure année du monde.

Non, sans rire, c’était nul.

4. 2011

Fukushima. Rien que ça. De quoi occulter largement la mort d’Oussama Ben Laden, le mariage de Kate et William, l’arrestation de DSK, les attentats à Oslo perpétrés par l’infâme Breivik, les printemps arabe, le début de l’horrible guerre en Syrie et l’accession au pouvoir de Kim Jong-Un. Quelle année de merde, franchement.

5. 2013

Des attentats au marathon de Boston en passant par l’élection de Maduro, du naufrage de Lampedusa à la mort de Mandela, il n’y aura vraiment que la promulgation du mariage pour tous pour sauver cette année marquée par la présence permanente de Frigide Barjot à la télé. Et de Christine Boutin. Vous voyez l’ambiance.

6. 2017

Trump et Macron entrent en fonction. Des attentats de partout partout partout en Asie centrale et en Afrique. Le début de la crise au Venezuela. Des tempêtes tropicales en pagaille dans l’Atlantique nord. Et Weinstein. Alors c’est à la fois une mauvaise nouvelle, Weinstein, parce que c’était lourd comme climat, mais aussi un peu une bonne parce que désormais Weinstein ne fait plus de cinéma. M’enfin, c’était pas non plus la joie.

7. 2019

Alors il y a eu la mort de Chirac. L’investiture de Bolsonaro. L’infini feuilleton du Brexit. Les débats dégueulasses sur le voile. Les manifs à Hong Kong. Les gilets jaunes et la répression. Zemmour de partout. La mort de Marielle. Mais bon. Hein. Alors. Oh. Bon. On n’a pas passé une si mauvaise année, si ?

8. 2012

A un moment, on a été content parce que la gauche avait gagné. Puis on s’est rendu compte qu’en fait, c’était pas du tout la gauche, mais sur le moment, on était content. D’autant que la crise de la dette semblait se calmer un peu, que le populisme refluait, qu’Obama rempilait pour un deuxième mandat et que bon, l’Euro, on savait qu’on allait le perdre et bah on l’a perdu. Alors bien sûr, il y a eu l’affaire Merah et la mort de Thierry Roland, mais en vrai, on était pas mal.

9. 2014

Perso, puisqu’on commence à se connaître, je peux vous le dire : je me suis marié en 2014, mais c’était pas une bonne idée parce que je suis moyen marié aujourd’hui. Mais mis à part ça, que dire de cette année 2014 ? Qu’on a perdu contre l’Allemagne en Coupe du monde ? Qu’il y a eu la crise en Crimée ? Qu’on a commémoré le débarquement ? Que Robin Williams s’est flingué ? Que dire ?

10. 2018

CHAMPIONS DU MONDE.

RIEN D’AUTRE A DIRE.

CHAMPIONS. DU. MONDE.

Il était temps que ça se termine.