chirac campagne

On vous a régalé il y a peu avec les perles 2013 de nos hommes politiques. Mais comme dans tous les sports, l'art de la cage a un maître, un champion incontesté, une légende. L'ami Jacquot avait l'art de la formule, la langue bien pendue, et une carrière longue comme le bras, c'est donc des milliers de brèves de comptoir qu'il nous laisse en héritage. Il n'y a qu'a piocher.

  1. "J'apprécie plus le pain, le pâté, le saucisson, que les limitations de vitesse"
    Ou l'art de prendre position du côté de 99% des français. Rappelons qu'il a déclaré ça au magazine l’Auto-Journal en 1977. C'était autre chose le journalisme à l'époque...
  2. "Moi, je ne vois pas tout le temps la main de Mitterrand dans la culotte de ma sœur"
    Une manière pour Jacquot de dire qu'il ne croyait pas aux complots de l'Elysée... c'est finement dit, et peut-être pas si vrai d'ailleurs puisque l'ami François a mis la main dans pas mal de culottes.
  3. "Un chef, c'est fait pour cheffer"
    Et un besherelle pour beshereller...
  4. "Bien sûr que je suis de gauche ! Je mange de la choucroute, je bois de la bière"
    On nous annonce une grosse grosse poussée de la gauche sur le territoire germanique.
  5. "Les promesses n'engagent que ceux qui y croient"
    Il a dit ça en 1988, donc on était prévenu !
  6. "C'est tout de même un peu curieux, c'est une technique qui s'apparente un peu au délit d'opinion, même presque au délit de sale gueule si j'ose dire."
    Interrogé quant aux propos de Lionel Jospin le qualifiant "d'affaibli" lors de la campagne présidentielle de 2002. Il a fini cette campagne par un laconique "j'ai quand même bien niqué les socialistes"
  7. "Aujourd'hui, on rapporte une histoire abracadabrantesque"
    Il se faisait passer pour un idiot, mais en fait c'est un mot inventé par Rimbaud. Lettré le Jacques.
  8. "Il y a plus d’idées dans deux têtes que dans une"
    Après ça dépend des idées.
  9. "Sarkozy, faut lui marcher dessus. Et du pied gauche, ça porte bonheur"
    Il aurait dit "c'est un traître et c'est une merde aussi" que c'était pareil, enfin presque...
  10. "Je suis un mangeur de pomme"
  11. "Peut-être qu'en le pratiquant jeune, j'aurais pu faire du sumo, j'avais la taille nécessaire, et le poids, ça s'acquiert"
    Pourtant entre les têtes de veau, les corona et les 4000 francs de frais de bouche par jour, il a tout essayé...
  12. "Il n'y a pas que les imbéciles qui ne changent pas d'avis, je l'ai toujours dit"
    No comment...
  13. "Mais qu'est ce qui lui arrive à la 2, il faut faire chauffer l'appareil ou quoi ?"
    Alors qu'il croyait être hors-caméra, et qu'il s'exprimait en réalité devant tous les français. Il n'est jamais aussi bon qu'au naturel le Jacquot.
  14. "En 1994, [on pourra] se baigner de nouveau dans la Seine. Et je serai le premier à le faire."
    Il a dit ça en 1988, on attend encore.
  15. "Le courage c'est de ne pas avoir peur"
    Pas con !
  16. "Ce type, c'est quand même un remède contre l'amour, non ?"
    Il aurait pu parler d'Alain Juppé, mais en fait c'était Balladur.
  17. "Les prévisions sont difficiles, surtout lorsqu'elles concernent l'avenir."
    Pas con, le retour !
  18. "Ma femme est un homme politique"
    Ah mais voila, on se disait aussi...
  19. "Me to go back to my plane"
  20. "On n'exporte pas la démocratie dans un fourgon blindé"
    Quand un escroc parle à un autre escroc (ici à Berlusconi à propos de la guerre en Irak), il arrive que le moins escroc des deux dise un truc pas trop con. Bien envoyé Jacquot.
  21. "C'est loin mais c'est beau..."
  22. "Qu'est ce qu'elle veut cette ménagère mes couilles sur un plateau..."
    En parlant de la charmante Mme Thatcher, ah quel galant celui-là...
  23. "Ça m'en touche une sans faire bouger l'autre"
    Finesse quand tu nous tiens...
  24. "L'équipe de France et la coupe de France..."
  25. (bonus) "Comment voulez-vous que le travailleur français (...) qui travaille avec sa femme et qui, ensemble, gagnent environ 15 000 francs, et qui voit sur le palier à côté de son HLM, entassée, une famille avec un père de famille, trois ou quatre épouses, et une vingtaine de gosses, et qui gagne 50 000 francs de prestations sociales, sans naturellement travailler ! Si vous ajoutez à cela le bruit et l'odeur. Eh bien le travailleur français sur le palier devient fou".
    Hey, hey, attendez, c'est facile de juger mais si on replace dans le contexte il faut savoir que... non en fait c'était complètement con.

Vous en connaissez d'autres ?

Sources : Le Nouvel Obs, M6 news et le site de Michel Buze.

Crédit photo : Eric Pouhier