C'est dimanche, c'est une playlist. Les années 90 eurent le lourde responsabilité de clore non seulement un siècle de musique, mais également un millénaire. Dans l'ensemble elles s'en sont plutôt bien tirées, voyant éclore en son sein des groupes et des artistes d'envergure tels que Radiohead, Oasis, Nirvana, Blur ou encore Daft Punk pour les plus connus. Pour les moins connus (mais pas les moins talentueux) il y a ce top, qui présente une petite partie de ces talents qui contribuèrent à façonner la bande-son des nineties. Parce qu'il y a eu autre chose que le grunge, la brit-pop et la french touch.

Cliquez sur "Next" pour passer à la chanson suivante :

  1. Between The Bars-Elliott Smith (1997)
    Tout simplement l'une des plus belles chansons des années 90. Paru sur l'album "Either/Or", "Between The Bars" est une ballade d'une beauté et d'une simplicité déconcertantes qui figura notamment sur la bande son du film "Good Will Hunting" que l'américain composa du début à la fin. Fragile et tourmenté, Elliott se suicida en se poignardant le coeur un jour d'octobre 2003, laissant derrière lui plusieurs albums éclatants et des milliers d'admirateurs éplorés.
  2. Deceptacon-Le Tigre (1999)
    Bombe atomique en dix lettres : Deceptacon. Au moment ou l'idole manufacturée Britney affolait la sphère du juteux business adolescent avec un premier single narrant sa totale soumission à l'être aimé, le trio "Le Tigre" originaire de New York atomisait la fin de millénaire à grand coups de bombes électro-punk en faveur de la cause féministe. Deceptacon, extrait du premier album de ces militantes en rogne, est un condensé de rage, d'énergie et d'explosivité propre à remuer les plus léthargiques d'entre nous. Girl Power!!!
  3. Fade Into You-Mazzy Star (1994)
    Le type même de la chanson qui donne envie de faire l'amour à son prochain, à sa prochaine, et même à tout ce qui bouge dans l'univers. S'il fallait créer une bande son officielle pour la plus grande orgie du monde, la voluptueuse "Fade Into You" en serait forcément. Il n'est pourtant point question de convivialité sexuelle dans cette magnifique ballade, mais plutôt de fêlure et d'amour compliqué...Mais au diable les traductions, forniquons hardiment les ami(e)s.
  4. In The Aeroplane Over The Sea-Neutral Milk Hotel (1998)
    Il serait difficile de dire de quoi parle précisément "In The Aeroplane Over The Sea" : de la vie, de la mort, de l'amour, de tout ça à la fois. En tout cas une chose est sûre, c'est que ce fatras philosophico-poétique est d'une intensité incroyable pour un titre acoustique. Une émotion due en grande partie à l'interprétation de Jeff Mangum, urgente et triomphale. Sorti dans un relatif anonymat en 1998, le disque est désormais culte pour de nombreux artistes en non des moindres, de Arcade Fire à Franz Ferdinand.
  5. Range Life-Pavement (1994)
    L'un des plus beaux fleurons du rock indé américain des nineties. Les Californiens de Pavement offre un splendide exemple de chanson pop lo-fi mélodieuse. Néanmoins, sous des abords tranquilles, le morceau se révèle être une moquerie envers les stars du rock alternatif du moment. Une strophe en particulier attira la controverse : la dernière, où il est question des Smashing Pumpkins et des Stone Temple Pilots. Une embrouille qui leur attira une féroce inimitié de la part de Billy Corgan notamment, une désaffection très réciproque.
  6. Race For The Prize-The Flaming Lips (1999)
    The Flaming Lips fait partie des groupes de rock bien barrés, mélangeant le psychédélisme, le surréalisme et divers sons étranges trafiqués en studio. Malgré une grande estime de la part de la critique, les albums du groupe ne se vendirent jamais très bien durant les années 90. Issu de l'album "The Soft Bulletin", "Race For The Prize" est l'une de ces grandes chansons méconnues qu'il faut absolument découvrir ou redécouvrir.
  7. Machine Gun-Slowdive (1993)
    Apesanteur, c'est le premier mot qu'il m'est venu à l'esprit lorsque j'ai entendu ce titre extrait de l'album Souvlaki des Shoegazers de Slowdive. "Machine Gun" est une envolée atmosphérique grandiose qui rappelle immanquablement les Cocteau Twins, mais dans une version un peu plus sombre.
  8. My Before And After-Cotton Mather (1997)
    Les clones des Beatles furent nombreux au cours des quatre dernières décennies, hélas personne n'a encore jamais réussi à dépasser les maîtres. Les Texans de Cotton Mather n'invente rien c'est vrai, néanmoins leur premier album "Kontiki" ne démérite pas. S'inspirant très largement du Revolver des Beatles, l'album délivre des chansons que les fans des Beatles sauront apprécier à leur juste valeur, c'est à dire en tant qu'hommage appuyé aux Fab Four. D'ailleurs la formation fut adoubée en son temps par un fin connaisseur, Noel Gallagher himself.
  9. Shinda Shima-Mellow (1999)
    Issu de la vague de la French Touch qui déferla sur le monde de l'électro à la fin des années 90, Mellow n'a pas réussi à sortir son épingle du jeu comme ont pu le faire Daft Punk par exemple. Pourtant leur premier album contient quelques jolis morceaux. La mélancolique "Shinda Shima" fait partie de ceux là. S'ouvrant sur une mélodie de mellotron très Crimsonienne, le titre dévoile une ballade rétro-futuriste que n'aurait pas renié leurs compatriotes de Air.
  10. The One You Really Love-The Magnetic Fields (1999)
    69 chansons d'amour, ni plus ni moins : du chagrin d'amour, de l'amour fou, de l'amourette, de l'amour fraternel ; tout un panorama de l'amour passé au crible sur un seul album, en 69 chansons. Voila la gageure à laquelle les membres des champs magnétiques s'étaient collés au crépuscule du dernier millénaire. Un projet grandiose, ambitieux, réparti sur 3 disques, et qui compte de nombreuses pépites. "The One You Really Love" fait partie de celles-ci, dans la catégorie ballade country-folk sur l'amour déçu.

D'autres perles des 90's à découvrir dans notre playlist Spotify :

source : The Magical Mystery Tunes : Trésors cachés des 90's (Partie 1) et (Partie 2)

Crédits photo : Either Or, Elliott Smith