En se basant sur les indicateurs agrégés par l’UNICEF concernant le droit de l’enfant à la vie, à la santé, à l’éducation, à la protection et sur le caractère opérationnel des dispositions prises pour répondre à la Convention des Droits de l’Enfant signée en 1989, le Kids Rights Index établit une note à 165 pays pour déterminer lesquels offrent les meilleures conditions aux enfants pour s’épanouir. Evidemment, c’est en Europe que l’on trouve le plus grand nombre de pays représentés dans le top 10, mais pas seulement.

1. Le Portugal

Avec une moyenne de 0,932 sur 1, le Portugal se classe premier du classement. C’est notamment dans l’accès des enfants à la santé que le pays se distingue avec un score de 0,995/1, soit une note quasi parfaite.

2. La Norvège

En même temps, c’est pas dur d’être quasi-premier quand on est la Norvège, sorte de bonne élève de tous les classements mondiaux pour ce qui est des droits de l’homme, du bonheur, du nianianianianianianianiania. Les mecs font carton plein sur la transcription dans le droit norvégien des dispositions de la Convention des droits de l’enfant. 1/1. Bien ouej.

3. La Suisse

Rebelote quant à l’analyse. Les Suisses et les Norvégiens sont toujours ceux qui ont les meilleures notes, à tel point qu’on en vient à se demander s’ils ne sont pas pistonnés auprès du prof qui note. En Suisse, les enfants ont un super accès à la santé, une super protection, de super garanties quant au droit à la vie, mais pas un si gros score niveau accès à l’éducation. Sans doute parce que certains villages sont super isolés et loin de l’école, sans doute.

4. L'Islande

L’Islande score partout sauf dans l’accès à l’éducation où sa note est inférieure à 0,8/1. Encore une question de densité du maillage scolaire, probablement, puisque l’Islande a de grandes zones désertiques.

5. L'Espagne

C’est dans l’accès à l’éducation et dans la transcription au sein du droit espagnol de la Convention des droits de l’enfant que l’Espagne pèche. Sans ça, le pays a une moyenne de 0,985 dans les trois autres domaines étudiés par le Kids Right Index.

6. La France

Exactement le même profil que l’Espagne. Les conditions d’accès à l’éducation et la transcription juridique des acquis de la CIDE entachent le bilan pourtant très positif de la France qui obtient une note agrégée de 0,900, très proche des 0,902 présentés par l’Espagne.

7. La Suède

On pense souvent aux pays nordiques comme homogènes quant aux droits de l’Homme et il est presque étonnant de trouver la Suède derrière la France dans ce contexte : c’est encore dans l’accès à l’éducation et surtout dans la transcription en droit des articles de la CIDE que la Suède est en retard, présentant un score de 0,667 pour ce dernier point.

8. La Thaïlande

Premier pays non-européen, la Thaïlande a beaucoup oeuvré pour redorer son blason vu sa réputation de pays où les touristes couchent avec des mineurs. Outre de bons scores généraux, le pays a eu à coeur d’inscrire dans son droit les droits de l’enfant définis par la Convention internationale afin d’avancer.

9. La Tunisie

La Tunisie surperforme en ce qui concerne l’accès aux soins et la protection apportée aux enfants. En revanche, l’accès à l’éducation y laisse encore à désirer.

10. La Finlande

C’est encore une fois l’accès à l’éducation et la transcription dans le droit des textes internationaux qui laisse à désirer en Finlande, le pays présentant par ailleurs des scores très honorables.

J’ai envie de faire une vanne sur Kids United, mais je n’en trouve pas. N’hésitez pas à me faire part des vôtres.

Source : Kidsrights Index