Si le contribuable français, à l'heure où il remplit sa déclaration, se considère comme une vache à lait, il peut se rassurer en regardant ce qu'il se passe chez ses voisins, même les plus lointains. Les petits cadeaux fiscaux accordés en France ces dernières années conjugués aux plans d'austérité chez nos voisins ont finalement remodelé la hiérarchie des pays les plus imposés au monde, si l'on se base sur l'impôt sur le revenu et sur celui des sociétés. 10 destinations où la déclaration est un peu plus douloureuse qu'ailleurs, selon l'étude multi-critères du site "sympatico".

  1. Le Tchad : le gouvernement tchadien doit désormais consacrer 70% de son budget à la réduction de la pauvreté, ordre des Nations Unies. Du coup, le Tchad ponctionne de 20 à 60% des revenus de sa population, à 75% dépendante de l'agriculture, pour financer ses projets de lutte contre la pauvreté. Curieuse méthode de lutter contre la pauvreté en la généralisant, qui ne porte pas ses fruits pour le moment.
  2. La Suède : la Suède a réinventé l'Etat Providence et est souvent cité en exemple pour la retenue de son personnel politique en terme de dépenses. On rechigne peut être un peu moins à payer son tribut quand on a le sentiment qu'il est utilisé à bon escient. Mais tout ce bonheur a un prix : jusqu'à 57,7% des revenus.
  3. Les Pays-Bas : la crise est déjà oubliée pour l'autre pays du fromage. On peut s'attendre à ce que l'imposition se relâche : au contraire, avec seulement 4,1% de chômage, le gouvernement sait qu'il peut prendre sa part. Et il ne s'en prive pas.
  4. Le Danemark : le "modèle scandinave" se paie, même si le Danemark a fait un effort ces derniers mois : 51,5% d'imposition maximum au lieu de 59 % jusqu'ici. Ca n'a l'air de rien, mais les Danois quittent le podium. Avec le sourire.
  5. La République Démocratique du Congo : une gestion d'école : des détournements de fonds à l'époque de Mobutu et des fonctionnaires qui ont des actifs dans le monde entier, un des plus gros endettements d'Afrique et un taux d'imposition pouvant atteindre 50% des revenus. Quand on a été colonisé par la Belgique, on ne s'en remet jamais vraiment.
  6. Le Royaume Uni : la voilà la vraie victime de la crise... Les Britanniques découvrent l'austérité et le sens du sacrifice. Certains verront 50% de leurs salaires être dirigés vers le poste "contribution à l'effort national". La "Cameron Touch" qui ravit les anglais. Heureusement qu'il leur reste les mariages princiers pour s'en remettre.
  7. La Belgique : on entend parfois qu'une administration trop lourde et un gouvernement pléthorique expliquent la pression fiscale excessive. La Belgique a montré sa capacité à survivre sans gouvernement et également à lever allègrement l'impôt, avec plus d'un tiers des revenus pris par l'impôt en moyenne.
  8. L' Autriche : comme pour les Pays-Bas, le gouvernement autrichien a fait ses calculs : peu de chômage (4,3%), c'est beaucoup "d'assiette fiscale". La pression fiscale épargne peu de monde et progresse vite : à 60 000 euros par an, le taux de retenue est à 50%.
  9. Le Sénégal : le gouvernement sénégalais ne fait pas les même calculs que l'Autriche et les Pays Bas, mais arrive aux mêmes résultats. Malgré ses 48% de chômeurs, le pays a une telle dette à éponger et une telle pression du FMI qu'il s'agit de trouver des fonds où qu'ils soient, même si cela doit freiner le développement du pays. On peut se faire mensualiser au Sénégal ?
  10. La Norvège : dans un pays qui peut se permettre, grâce à des ressources naturelles confortables, de snober l'Union Européenne, et dont la capitale compte parmi les villes les plus chères du monde, les contribuables sont certainement solvables. C'est en tout cas le calcul du gouvernement qui n'y va pas avec le dos de la cuillère et qui peut approcher les 40%.
  11. (Bonus) France : et non, la France n'est pas dans le top 10 d'un classement qui, certes, exclut la TVA, les charges sociales et les taxes sur l'essence et le tabac... Mais rappelons que l'impôt sur le revenu ne concerne qu'une partie des actifs, qu'il n'y a pas eu (encore) de virage vers la "rigueur" comme au Royaume Uni et que le bouclier fiscal existe pour protéger nos compatriotes les plus fortunés. La France serait-elle devenue un paradis fiscal ? Pour un Tchadien ou un Suédois, peut-être....

Et vous, un peu plus souriant au moment de remplir votre déclaration?

Crédits photo (creative commons) : my name is benj

Source : Sympatico.ca

Tu ne sais pas quoi offrir pour la fête des mères ? On a déniché les trucs les plus cool :