Les eaux de mer recouvrent 70 % de la surface terrestre. Leur volume total représente 96 % du volume biosphérique. On n’en connait que 5 %. Autant dire que un peu le grand mystère pour nous autres. On sait surtout que sa température moyenne est de 3.7 °C (mais qu’elle a augmenté de 0.5°C depuis le début du XXe siècle ce qui n’est pas bon du tout pour nous) et que l’augmentation des gaz à effets de serre entraîne son acidification qui détruit les coraux et les coquilles des crustacés. Bref on lui fait beaucoup de mal à ce petit océan et c’est dommage parce que c’est très très très pratique dans la mesure où ça nous permet de vivre sur la planète.

1. L'océan abrite à peu près 80 % des espèces vivantes de la planète

Rien que les récifs coralliens qui ne couvrent pourtant que 0.1% de la surface des mers prennent tout de même sous leurs ailes (et même sous leur coraux) 30 % de la biodiversité marine. En même temps, c’est assez logique puisque techniquement le volume habitable des océans est 300 fois supérieur à celui de la terre ferme (puisqu’on trouve une faune moins connue mais très luxuriante dans les profondeurs les plus éloignées). C’est con quand on y pense on aurait vachement plus de place pour vivre dedans nous autres humains. Mais bon y’a cette sombre histoire de branchies qui nous enlève toute possibilité d’envisager le projet. Super ostracisant l’océan pour les humains.

Source photo : Giphy

2. Il libère autant d’oxygène que toutes les forets du monde

Alors si l’Amazonie c’est le « poumon » de la planète, l’océan c’est sa bouche et ses narines. Pour respirer. L’air. Enfin bon je suis pas sûre de ma métaphore mais vous avez compris l’idée. Il ne s’agit pas de dire que les forets c’est de la merde qui sert à rien, mais simplement de rappeler que l’océan a un rôle également essentiel. Il prend en charge 60 % des services écosystémiques dont la production de 50 % de l’oxygène que nous respirons. Cette création d’oxygène se fait par le processus biologique de la photosynthèse. En gros le phytoplancton (de tout petits organisme biologiques) absorbent le dioxyde de carbone et le transforment en oxygène. Et il est même pas payé. Et il n’a même pas de RTT.

3. Il stocke plus qu'il n'émet de CO²

Il absorbe environ 30 % des émissions de dioxyde de carbone générés par l’humanité et la combustion des énergies fossiles. Les molécules sont ainsi capturées par les eaux de surface puis réparties dans la colonne d’eau par les courants océaniques. Les eaux froides y jouent pour beaucoup puisque étant plus denses, elles constituent une cage plus solide pour le CO2 contrairement aux eaux chaudes. D’un côté il y a donc le gaz qui se dissout naturellement et de l’autre le gaz qui est absorbé et réparti dans tout l’océan. Un processus bien évidemment mis à mal par le réchauffement climatique. Et le problème c’est que tous le CO2 qui n’est pas dissous ou absorbé va contribuer à l’acidification des océans ce qui ruine la biodiversité marine. Et terrestre. Et humaine. Bref, on transforme l’océan en piscine de Coca géante et ça piquotte.

4. Et donc... il modère les variations climatiques

Il nous sert autant de chauffage que de clim’ à l’échelle planétaire et fait en sorte qu’il n’y ait pas trop de couilles au niveau de la température. Il absorbe 93 % de l’excès de chaleur et régule ainsi 80 % du climat de la planète en échangeant de la chaleur et des gaz avec l’atmosphère par le truchement des vents qui balaient la surface de la mer et des courants marins. De la même façon, il redistribue les eaux chaudes des tropiques vers les eaux froides des pôles et inversement grâce à deux courants océaniques majeurs que vous connaissez certainement : le Gulf Stream et El niño.

Source photo : Giphy

5. Plus de la moitié de l'humanité vit sur les côtes

Un chiffre qui atteindrait les 75 % dans moins de 10 ans. Sans compter que l’océan fournit directement du travail à 140 millions de personnes. Mais bon ces chiffres sont à titre indicatif. La pollution durable et irréversible de l’océan aura des conséquences sur tout le monde rassurez-vous.

6. Il possède plein de minéraux précieux et de ressources énergétiques (pétrole, gaz, sel, etc.)

Donc dépêchons-nous de le piller avant que quelqu’un d’autre trouve tout ça à notre place !

7. Il peut nous servir d'énergie renouvelable

On les appelle énergie marémotrice (pour les flux des marées), énergie hydrolienne (qui tire son potentiel des courants marins), énergie houlomotrice (avec le mouvement des vagues) etc. Elles sont malheureusement très peu développées sur le plan industriel à ce jour parce que trop coûteuses, et c’est bien dommage.

8. 64 % des océans n'appartient à personne

Ce sont les eaux internationales. Elles ne sont à personne et donc à tout le monde. Raison de plus pour les préserver, dites-vous que c’est un peu comme votre jardin sauf qu’il n’y a pas de pelouse et de brouette.

Source photo : Giphy

Et la bonne nouvelle c’est que seulement 4 % de l’océan mondial ne serait pas impacté par les activités humaines. Génial, non ?

Source : Le changement climatique pour les nuls, Wikipédia, Greenpeace, Le journal CNRS , Ocean Climate, Institut Français de Recherche pour l’Exploration de la Mer