Si les Français entretiennent une histoire d’amour avec le pain, cette idylle est loin d’être exclusive. Il suffit en effet de jeter un œil aux plus gros consommateurs de pain dans le monde, pour s’apercevoir, qu’en réalité, nous sommes vraiment des petits joueurs.

1. Les Turques : 120 kg/personne et par an

Alors comme ça, il parait que les Turcs mangent deux fois plus de pain que nous Français (58kg/pers et par an)? Faut pas se gêner hein. Après, c’est vrai que les Turcs ne nous ont pas attendu pour faire du pain, mais quand même. Leur truc aux Turcs, c’est le Ekmek, un pain au levain, même s’il y en a plein d’autres. Une tradition héritée de l’empire ottoman (de 1299 à 1923, soit quand même 623 ans, 10 mois et 26 jours), où l’on croyait qu’Adam, patron des boulangers, avait appris à faire du pain grâce à l’archange Gabriel, après son expulsion du jardin d’Eden. Pas con.

#Ekmek #bröd #brot #bread #backen #bageri #bakery #foodphotography @delimontitr

A post shared by Özgür Bak?r (@ozgurbak) on

2. Les Algériens : 110 kg/personne

Avec 49 millions de baguettes consommées quotidiennement, l’Algérie serait le pays où l’on mange proportionnellement le plus de pain dans le monde. Mais certains émettent quelques réserves, partant du principe que le poids officiel de la baguette de 250g est rarement respecté (on parlerait plutôt de 180g). Une bidouille qui ferait chuter la consommation moyenne par personne à 78 kg par an et par personne. Ce qui est déjà pas mal. Gros consommateurs de pain au quotidien, les Algériens passent même à 40 baguettes par personne pendant le mois du Ramadan.

Crédits photo (creative commons) : Pain de l'Aïd

3. Les Serbes : 106 kg/personne

Et encore, les Serbes se sont mis à la diète ces dernières années. En 2000, ils étaient les deuxièmes plus gros consommateurs de pain au monde avec près de 135 kg par an et par personne, soit (attention calcul mental en cours) 370 grammes quotidiens, l’équivalent d’une baguette et demie. Les pains traditionnels en Serbie (et chez leurs voisins des Balkans) s’appellent le lepinje ou le somun, dans lesquels on glisse délicatement quelques saucisses (Cevapi), voire des rouleaux de viande hachée grillée mélangés avec des oignons. Miam.

Ovako volim svoj gepek ? #lepinje #travnik #cevape

A post shared by Melisa H. ?? (@coquetona) on

4. Les Bulgares : 95 kg/personne

Le pain (Pitka) est depuis des siècles un des ingrédients central de l’alimentation bulgare. D’ailleurs, certaines expressions populaires lui confèrent une dimension quasi sacrée. On dit par exemple que « personne n’est plus grand que le pain ». Amen.

Source photo : Giphy

5. Les Allemands : 85 kg/personne

Si nos voisins germains ont développé une petite tendresse pour notre french baguette, ils lui préfèrent souvent leurs pains de seigle, de froment ou de blé.Il existerait plus d’une centaine de variétés de pains en Allemagne, qu’ils soient complets ou aux céréales, sans oublier bien sûr le fameux pain noir, plus connu sous le doux nom de Schwarzbrot.

6. Les Chypriotes : 74kg/personne

Les Chypriotes sont clairement de gros mangeurs de pain. Que ce soit d’ailleurs des pains classiques comme ceux que l’on peut trouver à table, ou des pains plus traditionnels comme l’Elioti à base d’olives, d’oignons et de coriandre ; ou encore la Tyropita (tarte au fromage) qui ressemble certes plus à un gâteau salé, qu’à une baguette.

7. Les Grecs : 68 kg/personne

Au régime sec depuis de longues années, les Grecs continuent de manger leur pain noir, même si en vrai, la consommation de pain a longtemps baissé avant de se stabiliser ces dernières années. Face aux difficultés rencontrées, certains boulangers grecs ont même décidé de baisser le prix du pain à certaines heures de la journée, afin de permettre aux familles de s’en procurer. Un geste qui explique en partie que 95 % des habitants continuent d’acheter leur pain (oriatiko Psomi) chez un boulanger, plutôt que dans les grandes surfaces. Une exception européenne (avec la Turquie). En comparaison, en France les boulangeries ne représentent que 55 % des ventes de pains.

Source photo : Giphy

8. Les Américains : 60 kg/personne

Les ricains ont depuis longtemps un rapport amour/haine avec le pain. Dans les années 1920 et 1930 déjà, une panique appelée « amylophobia » balaya le pays, alimentée par un gourou de la diététique, vêtu de peaux de léopard et répondant au nom de Bernarr MacFadden. Ce dernier qualifiait le pain de «pilier de la mort». A l’époque le pain blanc était accusé d’être responsable de tous les maux, du diabète, au cancer, en passant par… la criminalité ! Aujourd’hui, c’est la mode du sans-gluten qui tue à petit feu la consommation de pain aux Etats-Unis. Et la tendance ne semble pas prête de s’inverser.

Source photo : Giphy

9. Les Français : 58 kg/personne

Bien que le pain fasse partie de notre culture gastronomique jusqu’à la caricature parfois, sa consommation ne cesse de chuter, passant de 153 kg par personne en 2000 à 58 kg aujourd’hui. En cause, l’augmentation des prix, mais surtout la tendance des Français à sauter le petit-déjeuner. Parce que mine de rien, tremper chaque matin sa demi-baguette dans son bol de café au lait comme on le faisait autrefois, sur une année ça fait 182 baguettes de moins par an et par personne.

10. Les Russes : 57 kg/personne

Saviez-vous que le pain aux raisins est parfois appelé (notamment dans la région lyonnaise) le pain russe? Pas de quoi lancer un débat à la hauteur de celui qui déchire la France entre les adeptes du pain au chocolat et ceux de la chocolatine, mais quand même, ça secoue un peu. Bref, revenons à nos moutons et à la consommation de pain en Russie. Eh bah, ça ne va pas fort. Elle n’a de cesse de baisser surtout dans les zones les plus urbanisées. Ailleurs, les pains notamment traditionnels comme le darnitski (pain noir), le stolitchni (pain de seigle), le zavarnoy (pain au malt) et enfin le borodinski (dont la croûte est saupoudrée de coriandre) font encore de la résistance.

Vous aussi, ce que vous préférez dans le pain, c’est le croûton ?

Source : aibi.eu et Planetoscope.com