Le cinoche, c’est la grande famille. Et comme dans toute famille, il y a des gens qu’on n’entend jamais à table parce qu’ils osent pas parler vu que les stars, c’est pas eux. Mais sans eux, le dîner de Noël aurait un goût amer et surtout la dinde serait trop cuite parce que comme ils sont pas occupés à faire les fiers à bras, bah ils ont du temps pour surveiller la cuisson. Et si cette métaphore est à chier, elle a le mérite d’exister.

1. Scripte

Genre de secrétaire de plateau, le scripte assure la continuité du tournage en faisant le lien entre les différentes équipes techniques, en supervisant la tenue des programmes et en vérifiant la correspondance des scènes filmées avec le scénario, tout en checkant les raccords entre plans, scènes et séquences. C’est le bras droit du réalisateur sur le plateau.

2. Concepteur de storyboard

Parce que pour organiser un plateau, prévoir les plans, imaginer la continuité et s’assurer que le résultat final ressemblera à la vision qu’en a le réalisateur, un storyboard, c’est bien pratique. Et d’un point de vue plus commercial, c’est bien pratique pour la production quand elle doit imaginer ce pour quoi elle va signer. C’est là que les concepteurs de storyboards entrent en jeu, sauf quand le réalisateur dessine lui-même.

3. Le premier assistant réalisateur

Si le scripte est le maître de l’organisation sur le plateau, le premier assistant se charge lui de choses plus techniques en lien direct avec le réal. Il dirige les figurants, effectue les repérages, met en place les conditions de sécurité nécessaires au tournage, participe au casting et peut parfois réaliser des séquences spécifiques.

4. Le chef opérateur

Le chef op’ ou directeur de la photographie est le responsable de la lumière et de l’esthétique du film. Il bosse vraiment main dans la main avec le réalisateur et dirige les équipes d’éclairagistes et de monteurs pour assurer un rendu de qualité. Il peut aussi parfois être en charge des cadreurs.

5. Etalonneur

Si on connait bien le boulot de montage, on connait moins celui d’étalonnage qui consiste en gros à gérer les rouges, verts et bleus des images afin d’obtenir un film homogène et dont la palette colorimétrique est conforme avec ce qu’en attendent le réalisateur et le chef opérateur.

6. Bruiteur

Le bruiteur s’occupe de tout le sound design d’un film : le bruit des coups de poing, mais aussi celui des pas. Le monteur le plus célèbre est sans doute Ben Burtt qui a effectué tout le sound design des Star Wars, créant de toute pièce les cris de Chewbacca ou les bruits de R2D2.

7. Le producteur délégué

C’est le responsable financier et juridique du film : il est désigné par l’ensemble des coproducteurs pour mener le projet à son terme. Il a donc une responsabilité énorme. Le producteur délégué charge le producteur exécutif de faire respecter les contraintes imparties par contrat au réalisateur et aux équipes.

8. Le producteur exécutif

Le producteur exécutif est l’envoyé du producteur délégué sur le plateau. Il encadre le tournage pour la production, fait les contrats, s’assure du respect des budgets et des délais. Bref, c’est la petite main du producteur.

9. Monteur de bande annonce

C’est un boulot à part-entière. Des monteurs sont spécifiquement chargés de préparer les bande-annonces du film afin d’en assurer la promotion au ciné et de donner un minimum envie au public d’aller jeter un oeil au film. Et c’est un boulot compliqué, qui répond à des codes très normés.

10. Le distributeur

C’est lui qui vend le film dans un pays donné ou à l’international, se bat pour multiplier le nombre de copies disponibles chez les diffuseurs, essaie de donner de la visibilité au film à la fois technique et médiatique. Sans distributeur, personne n’entend parler du film.

Sinon pour comprendre tout ça, il suffit de mater La nuit américaine.