Le design évolue tout le temps, et encore plus vite depuis l’explosion d’internet. Les entreprises refondent leurs sites et font faire de nouveaux logos plus vite que l’ombre de leur changement chemise, ou quelque chose comme ça. Mais tout ça coûte une fortune et puis c’est vachement relou parce que ça prend du temps et que si la nouvelle identité est moche tout le monde va dire « oh c’est moche je préférais avant », on les connaît bien les gens. Alors qu’un bon petit logo qui ne change jamais ou presque, c’est l’assurance de faire des économies et de pas trop se prendre la tête. Si en plus il est beau et intemporel, c’est le jackpot.

1. Nutella (1964)

La pâte à tartiner est une marque du groupe Ferrero existant depuis 1946. Nutella, c’est un nom et un logo inchangé depuis 1964. Un « N » noir, un « utella » rouge, toujours dans la même typographie. C’est simple et ça marche bien. Maintenant on a envie de se faire une tartine, c’est malin.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

2. Coca-Cola (1900)

Le logo de Coca-Cola a un peu changé, mais les jolies lettres comme on les connaît aujourd’hui existent depuis 1900 et n’ont quasiment pas bougé. Entre temps on a viré la cocaïne et la feuille de cola du produit mais tout le monde l’aime toujours.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

3. Alfa Romeo (1910)

Un logo rond avec les armoiries de Milan (ville dans laquelle a été fondée la marque) sur la partie gauche et un serpent vert qui mange un enfant dans la partie droite. Le serpent est un vieil emblème milanais piqué aux Sarrasins durant une croisade en 1187, une sombre histoire à base de cadavres et de sang.

Crédits photo (creative commons) : The Car Spy

4. Twinings (1887)

Si la marque a été créée en 1706 (oui c’est vieux), le logo est né en 1887 (oui c’est vieux.) Et ça fait 230 ans que Twinings est écrit avec la même typographie sous une tête de lion. Le plus fou, c’est que les gars utilisent les mêmes locaux à Londres depuis 1706. Et ils boivent du thé à heure fixe tous les jours.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

5. Nike (1971)

Ah, la virgule comme on aime à l’appeler. Eh ben c’est toujours la même depuis 1969, une année érotique selon Jane Birkin. Elle aurait été facturée 35$ par Carolyn Davidson, une étudiante en graphisme qui aurait dû faire un contrat un peu plus avantageux pour elle.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. Sony (1957)

A part le tout premier logo en 1955 qui n’avait rien à voir, Sony a toujours eu un logo plus ou moins semblable à celui créé en 1957. Juste 4 lettres dans une police de caractère qui a à peine évolué. On ne se foule pas trop chez Sony, mais ça marche bien.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

7. BMW (1916)

BMW est resté assez sobre depuis son tout premier logo, sauf en 1970 où les mecs ont pété les plombs et ont fait n’importe quoi. Puis ils se sont repris. C’est bien les gars, il fallait retrouver la raison.

Crédits photo : wikipedia

8. Bosch (1919)

La marque d’électroménager fait partie de celles qui ont le moins changé leur identité visuelle. A quelques détails près, c’est toujours le même logo et la même typo rouge (moche, il faut l’avouer.) C’est bien, c’est pas très beau, c’est Bosch.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

9. Pirelli (1914)

Pirelli, c’est des pneus italiens. C’est d’ailleurs pour ça qu’en 1914 le logo était « Pneus Pirelli », d’une grande originalité. On a juste viré le premier mot pour laisser « Pirelli » avec son « P » qui fait une grande boucle horizontale. Les lettres ont un peu évolué, mais cette boucle est toujours restée la même, fiable, sincère et honnête.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

10. Playboy (1953)

C’est sûrement un des logos qu’on associe le plus à une image vulgos, puisque le magazine Playboy c’est pas le comble de la distinction. Ça a failli être un cerf, puis finalement on a choisi de faire un lapin avec un nœud-papillon, parce que le lapin baise beaucoup, c’est bien connu. Classe.

Crédits photo (creative commons) : Downtowngal

Vous en avez d’autres ?