Crédits photo (creative commons) : banspy

On savait que les footballeurs en activité étaient des bad-boys, multipliant les infractions routières et les soirées arrosées, on constate avec le dernier fait divers que les anciens footballeurs sont encore pires. Des reconversions houleuses, abus de bien sociaux, trafics en tout genre, règlements de compte, carrières d'entraîneurs épouvantables ou activités de consultant sur M6 (voire W9), on se rend compte que les belles valeurs du sport épargnent parfois le professionnalisme. Petit rappel des grands noms du foot qui ont signé des autographes dans les commissariats.

  1. Tony Vairelles : on s'en est toujours douté, Tony Vairelles est un blouson noir. Un règlement de compte à la sortie d'une discothèque en banlieue de Nancy, les balles fusent, et voila Tony derrière les barreaux et mis en examen pour tentative d'homicide. Tony "Montana" Vairelles termine sa carrière en fanfare. Il est désormais libre mais reste mis en examen pour tentative d'assassinat.
  2. Brandao : l'affaire s'est conclue par un non-lieu, et l'ancien buteur joueur de l'OM s'est refait une virginité à Saint Etienne. Début mars 2011, Brandao "raccompagne" une jeune fille à la sortie d'une boite de nuit à Aix en Provence et se montre un peu insistant sur une aire d'autoroute. La jeune fille parle de viol, Brandao évoque un malentendu. On savait que Brandao était maladroit, maintenant on en est sûr.
  3. Soufiane Kone : une carrière tragique. Annoncé comme un nouveau Thierry Henry, cet attaquant, qui serait le neveu de Pape Diouf, a le physique, la vitesse et la technique pour faire les beaux jours de l’AS Nancy Lorraine, et à terme de l’équipe de France. Mais en aout 1999, le drame, Soufiane se bousille le genou, carrière terminée, malgré des tentatives de retour à Cannes et en Belgique. En mai 2010 il revient en haut de l’affiche avec une mise en examen pour trafic de drogue et la saisie à son domicile d’un pistolet-mitrailleur et d’une Kalachnikov. Il aurait pourtant été bien dans le bus des Bleus en Afrique du Sud.
  4. Frank Ribéry et Karim Benzéma : la jeune Zahia décide de lancer sa carrière médiatique, entre autres, et choisit pour cela des parrainages au sein de l'équipe de France. Personne n'irait chercher des poux à Sidney Govou dont la vie dissolue ne fait pas de mystères, mais la justice se demandera si Frank Ribéry et Karim Benzéma ont pris soin de demander sa carte d'identité à la jeune fille avant de se livrer à des "pratiques sexuelles tarifées". L'argument dit de "Jean-Luc Lahaye", c'est-à-dire "elle fait plus que son âge" suffira à la justice.
  5. Godwin Okpara : l'international nigérian n'aura pas laissé de grands souvenirs lors de son passage au sein de la charnière centrale du Paris Saint Germain mais décroche l'oscar de l'affaire la plus sordide de cette liste avec une accusation de viols, torture et asservissement de sa fille adoptive. Godwwin et son épouse, complice dans cette affaire, purgent actuellement leur peine de prison en France.
  6. Amantino Mancini : les soirées organisées par Ronaldinho semblent être tout sauf des rencontres de gentlemen autour d'une tasse de thé et de quelques biscuits secs à refaire les matchs. L'ancien joueur de la Roma, de l'AC Milan et de l'Inter aurait "tiré parti de l'état semi-conscient d'une jeune fille pour se livrer à différentes pratiques sexuelles" selon le procureur, une manière sordide de désigner un viol en bonne et due forme.
  7. Breno : le prometteur défenseur du Bayern Munich est sorti de sa maison en flammes en septembre 2011, les poumons remplis de gaz toxique. Un incendie inexpliqué jusqu'au moment où les enquêteurs soupçonnent le joueur de 21 ans d'avoir lui-même déclenché le sinistre. Pas d'histoire d'arnaque à l'assurance semble-t-il, mais plutôt un sérieux problème psychologique pour le joueur qui semblait en difficulté dans son club.
  8. Basile Boli : le buteur légendaire de 1993 a connu quelques accrocs dans sa reconversion. Son association destinée à mettre le pied à l'étrier d'entrepreneurs désireux de retourner en Afrique est soupçonnée d'avoir compté un peu large dans les enveloppes de frais de fonctionnement et de dilapider certaines subventions versées par l’Agence nationale de l’accueil des étrangers et des migrations. Il ressort libre, mais un peu entaché par cette affaire.
  9. Edmundo : s'il fallait choisir un footballeur mis en prison pour violences routières, ce sera Edmundo, dit "l'Animal", qui a agrémenté sa responsabilité dans un crash meurtrier d'une sordide affaire de mauvais traitement sur un animal : le Brésilien, boute-en-train, avait saoulé un chimpanzé à la bière et au whisky à l'occasion du premier anniversaire de son fils.
  10. Patrice Loko : ils sont nombreux en Ligue 1 à avoir fait du grabuge en état d'ébriété avancée dans les commissariats. Patrice Loko a su avoir le "petit plus" en accompagnant son interpellation d'une ouverture de braguette. L'enquête montrera que l'international français n'avait pris ni drogues ni alcool. Banco! Deux mois d'hôpital psychiatrique pour l'attaquant. Être attaquant au PSG, c'est perturbant on vous dit.

Et vous, quel joueur avez-vous rayé de votre liste "exemple pour la jeunesse"?