L’Arabie Saoudite a récemment levé l’interdiction de fêter le nouvel an et aujourd’hui il est également possible de fêter la Saint-valentin. Ça nous donnerait presque envie de sabrer le champagne mais comme la lapidation est toujours en vigueur en fait non. Selon l’indice de démocratie du journal The Economist, ça reste le 7e régime le plus autoritaire sur 167 pays évalués. Il y a tellement de trucs interdits là-bas qu’à côté la Chine c’est Disneyland, la Russie l’île aux enfants et Vladimir Poutine Casimir.

1. La mixité dans les transports en commun et les restaurants

Tout comme dans certains lieux publics à l’instar des parcs ou des plages qui sont accessibles qu’à des heures différentes selon le sexe. Pas très pratique pour faire des promenades en amoureux l’été en partageant une glace au soleil tout en se faisant bronzer mais comme on n’a pas le droit non plus, ça va.

2. Les partis politiques

Pas besoin de partis politiques quand on est une monarchie absolue. La loi fondamentale de l’Arabie saoudite définit le Coran comme constitution du pays. Ça veut dire pas d’élections nationales, pas de vote, pas de débats télévisés avec des punchlines de Poutou sur l’immunité ouvrière. Les familles Saoud et Wahhab règnent en maître sur les saoudiens.

3. Critiquer publiquement le gouvernement, l'islam ou la famille royale

La liberté d’expression n’est pas un concept très populaire parmi les pays du Golf et encore moins en Arabie Saoudite. Et c’est vrai que c’est chiant la liberté d’expression parce qu’après les gens peuvent contester le pouvoir en place, le remettre en question ce qui est pénible car après le pouvoir doit répondre et se justifier. Or, à quoi ça sert d’ouvrir un débat quand on est sur de détenir la vérité ? Et bah à rien.

4. Les manifestations publiques

Avant 2011 elles étaient autorisées mais suite aux protestations lors du printemps arabe le gouvernement les a interdites. Ils ont pas vraiment l’esprit syndicaliste, ni l’esprit moustache et ni l’esprit merguez.

5. La liberté religieuse

Aucune religion autre que l’islam n’a le droit d’être pratiquée. Il n’existe aucune église, encore moins de synagogue et les autres lieux de culte non musulman sont interdits. Tout ce qui est athéisme, agnosticisme ou autre religion c’est no way. Même la religion de ceux qui adorent Maradona (les maradoniens) c’est pas possible.

6. Voyager, étudier à l'université ou travailler quand on est une femme sans demander l'autorisation de son "gardien" (de sexe masculin évidemment)

Globalement il y a beaucoup d’interdits pour les femmes en Arabie Saoudite et peu d’alternatives sympatoches. Elles n’ont pas le même statut que les hommes mais celui d’un mineur. C’est-à-dire qu’elles doivent demander l’autorisation à leur geôlier « gardien » pour à peu près tout et n’importe quoi, comme un enfant. C’est seulement depuis juin 2018 qu’elles ont l’autorisation de conduire (mais leur permis coûte 6 fois plus cher que celui d’un homme, faut pas déconner non plus).

7. Détenir du porno sur n’importe quel objet personnel

Il va de soi que là-bas Pornhub ne fait pas de pub et c’est bien dommage.

8. Écouter des CD ou regarder des clips de certains groupes occidentaux

Il existe un pays sur terre où Beyonce n’est pas considéré comme une déesse absolue et c’est celui-là. Ici les musiques occidentales sont considérées comme décadentes, tout comme certaines danses (et je parle même pas des challenges sur Tik-Tok). En août 2017 un jeune de 14 ans a été arrêté pour avoir dansé la Macarena sur une route, pareil pour un rappeur qui avait fait un dab en concert. S’ils vivaient en Arabie Saoudite, McFly et Carlito serait pas bien à l’heure qu’ils est.

9. Porter autre chose qu'une abaya noire pour une femme

Il s’agirait surtout pas de porter un jean ou de lâcher ses cheveux parce qu’on sait bien ce qu’il se passe dans ces cas-là : la révolte, l’émeute, le chaos.

Ah bah non en fait il se passe rien. Mais c’est vrai que rien c’est dangereux aussi.

10. L'homosexualité

Les droits des personnes LGBT ne sont pas reconnus. L’homosexualité ou le travestissement sont vus comme des actes immoraux, et traités comme des crimes graves. Les amendes peuvent aller de la flagellation, à la prison à vie ou jusqu’à la peine de mort. Oui, c’est terrifiant.

Maintenant découvrez les pubs revisités par l’Arabie Saoudite (pour faire saigner des yeux les graphistes et les féministes mais aussi tous ceux qui aiment Photoshop et les femmes).

Sources : CNEWS, Le Monde, Wikipedia, 20 Minutes, Ouest France