Alors attention, ce top ne nie pas du tout le potentiel créateur et l'imagination foisonnante de J.R.R. Tolkien, le père de la Terre du Milieu, du Hobbit, du Seigneur des Anneaux ou du Silmarillion. Pourtant on aurait tort de croire que tout est sorti de sa petite tête d'écrivain anglais. Mythologies diverses, poèmes anciens, d'où sortent donc les elfes, les nains, Gandalf et l'anneau unique ? Vous saurez tout en lisant ce top.

  1. La Völsunga saga - la saga légendaire
    La Völsunga saga est une épopée légendaire islandaise datant (on le pense) du XIe siècle et qui va inspirer d'autres légendes, notamment l'épopée médiévale allemande Nibelungenlied. C'est dans ces textes que Tolkien trouvera 2 idées cruciales, l'anneau magique Andvaranaut d'une part, l'épée cassée et reforgée de l'autre.

    1
    Crédits photo (creative commons) : wikipedia
  2. Edda de Snorri Sturluson - la mythologie islandaise
    L'Edda est un recueil de textes islandais du XIIIe siècle qui est considéré comme un classique de la littérature médiévale présentant dans le détail la mythologie nordique. Tolkien a tellement adoré qu'il s'en est inspiré, notamment en reprenant des créatures telles que les elfes et les nains, très proches dans son roman des descriptions anciennes. C'est même dans un de ces textes qu'il a trouvé le nom de Gandalf.

    2
    Crédits photo (creative commons) : wikipedia
  3. Odin - le dieu vagabond
    Pour préciser son personnage de Gandalf, Tolkien s'est grandement inspiré de la divinité nordique Odin, notamment une de ses incarnations "physiques" dite du "Vagabond". Odin y est représenté comme un vieil homme borgne et barbu équipé d'un grand bâton et d'un chapeau. C'est vrai que ça nous rappelle un peu quelqu'un.

    3
  4. Beowulf - les mythes anglo-saxons
    Beowulf est un poème majeur dans l'histoire de la littérature anglo-saxonne puisqu'il en est une des toutes premières traces. Dans sa jeunesse, Tolkien travaille sur une traduction du poème, donnant même des conférences sur l'ouvrage. C'est là que Tolkien va puiser son idée d'un immense dragon cracheur de feu mais aussi son goût pour les énigmes (la fameuse rencontre entre Bilbon et Gollum).

    640px-Beowulf,_A_Book_of_Myths
    Crédits photo (creative commons) : wikimedia
  5. The Wanderer - pour le Rohan
    "L'Errant" ou "Le Vagabond" est un poème anglo-saxon du IXe ou Xe siècle qui fourni à Tolkien de la matière pour le peuple du Rohan, les Rohirrim. Dans le second tome du Seigneur des Anneaux, Aragorn récite d'ailleurs un poème Rohirrim directement inspiré de The Wanderer.

    4
    Crédits photo (creative commons) : wikipedia
  6. La mythologie nordique - monstres et cie
    La mythologie nordique en général fut un puits d'inspiration sans fin pour Tolkien. Le Balrog et l'effondrement du pont de Khazad-dûm dans la Moria par exemple, sont directement empruntés au géant de feu Surtr et à la destruction du pont d'Asgard lors du Ragnarök, la fin du monde dans les textes nordiques.

    6
    Crédits photo (creative commons) : wikipedia
  7. Kalevala - un Sampo pour les gouverner tous
    Après l'Islande et l'Angleterre, la Finlande est sûrement un des pays ayant le plus apporté à l'oeuvre de Tolkien. L'épopée Kalevala par exemple, a largement inspiré la construction de la Terre du Milieu. Comme le Seigneur des Anneaux, son histoire est centrée sur un objet magique très puissant, le Sampo, qui déchaîne les passions et déclenche des guerres avant d'être détruit à la fin du récit. Le sorcier de Kalevala, Väinämöinen, ressemble étrangement à Gandalf et, comme lui, quitte le monde mortel en bateau à la fin du texte.

    5
    Crédits photo (creative commons) : wikipedia
  8. Le Finnois - Et Eärello Endorenna utúlien
    Pour créer la langue elfique le Quenya, Tolkien s'inspira du latin et du grec mais surtout du finnois, langue qu'il avait découverte en lisant le Kalevala, tant pour les sons que pour la grammaire. D'autres langues inventées par Tolkien ont trouvé leurs sources dans le gallois comme le Sindarin par exemple, un autre dialecte elfique.

    7
  9. Macbeth - le dernier roi d'Écosse
    Pour l'attaque des Ents sur Isengard, Tolkien affirme s'être inspiré du Macbeth de Shakespeare où est évoquée à plusieurs reprises l'avancée de la grande forêt de Birnam sur Macbeth.

    9
    Crédits photo (creative commons) : wikipedia
  10. Sa propre vie - Black Country
    L'enfance de Tolkien à Birmingham a fortement teinté son oeuvre, notamment dans les noms de lieux et de villes. De même que l'industrialisation galopante de la "Black Country" de sa jeunesse se retrouve dans la mécanisation d'Isengard. D'ailleurs en Sindarin, Mor-dor signifie Noire-Terre. Pas de hasard.

    op267
    Source photo : blackcountryhistory

Et nous ça nous a complètement donné envie de le relire...

Crédits photo : David Wenzel