Si les rivières qui traversaient les grandes et petites villes étaient un peu plus propres, on ne serait pas obligé d’aller s’entasser sur les plages du littoral pour avoir notre dose de baignade. Top 10 des grosses bourgades dans le monde où l’on peut aller faire trempette dans les eaux qui les traversent (ndr. c’est beau non?).

1. Les plages de Zurich

Vous rêvez d’un Paris plage mais en Suisse et avec la baignade en plus ? Direction Zurich et la rivière Limmat. Pour le plus grand bonheur des baigneurs, la ville a aménagé pas moins de 400 mètres de plage qui donnent sur un canal où barboter gaiement. Et parce que la plage n’aurait pas la même saveur sans ses animations, les plages fluviales de Zurich sont équipées de plongeoirs, pataugeoires, buvettes et même de terrains de pétanque et de beach-volley. Merci qui ?

2. Les canaux à Bruges

Bruges est peut-être considérée comme la petite Venise du Nord, mais au moins elle, elle n’est pas envahie d’algues dégueulasses. En plus, elle permet aux plus motivés de se baquer. Tout ça grâce à des architectes japonais qui ont imaginé à l’occasion de la Triennale de Bruges de 2015, une installation flottante située au croisement de deux canaux de la ville. Depuis, chaque weekend d’été, les baignades sont autorisées entre deux phases digestives (pensez à vous mouiller la nuque avant, on ne sait jamais).

3. La rivière Eisbach de Munich

Située en plein cœur de Munich, la rivière Eisbach est réputée pour sa vague statique qui transforme le lieu en un spot de surf en plein milieu urbain. Quant aux baigneurs, ils préfèrent aller se la couler douce un peu plus loin dans l’Englisher Garten, le plus grand parc en ville de toute l’Europe.

4. La rivière Charles à Boston

Interdite à la baignade depuis plus de 50 ans, la rivière qui traverse la ville accueille de nouveau à bras(se) ouvert(e) les nageurs qui n’ont pas froid aux yeux, ni ailleurs du reste. Hormis la température de l’eau un peu fraîche, c’est surtout ce qui gît au fond de la rivière Charles qui peut en refroidir certains. Reste que la baignade est aujourd’hui autorisée sur certaines portions gardées de la rivière, à condition de ne pas aller farfouiller au fond sans avoir effectué au préalable son rappel anti-tetanos.

5. L’Elbe à Hambourg

Avant la réunification allemande, l’Elbe était considéré comme le fleuve le plus pollué d’Europe notamment à cause des rejets chimiques et autres étourderies industrielles. 27 ans et quelques millions investis en stations d’épuration plus tard, le fleuve a retrouvé des eaux à peu près clean et propices à la baignade, à condition de faire gaffe aux porte-containers qui passent régulièrement dans le coin.

6. Le Danube à Vienne

Si vous en avez plein les pattes des valses de Vienne, rien de tel que d’aller se rafraîchir les guibolles dans le Danube qui coule dans les parages. Un spot de baignade est accessible en métro depuis le centre ville, avec un arrêt à l’île du Danube réputée pour sa plage. Nutella sur la crêpe (parce que la cerise sur le gâteau, entre nous, c’est dégueulasse), la légende internet voudrait nous faire croire que l’eau du robinet proviendrait directement du fleuve… Si on était vous, on éviterait quand même de boire la tasse.

7. La Tamise à Londres

Les Anglais appellent la natation en eau libre « the wild swimming » (la nage sauvage), c’est vrai que ça donne tout de suite un peu plus de piquant à l’expérience. Mais attention, la baignade n’est pas autorisée partout dans la Tamise, même si un projet vient tout juste de sortir de terre l’eau avec pour objectif de rendre tout le fleuve accessible à la baignade. En attendant ce miracle, vous pouvez aller faire quelques brasses au Serpentine Swimming Club dans Hyde Park, le plus vieux club de natation sauvage du pays.

8. Les quais de la Villette à Paris

Chirac en avait rêvé, Paris Plage l’a presque fait. Cet été, une piscine de 100 mètres de long a été installée le long du quai de la Villette. Et même s’il ne s’agit pas de l’eau de la Seine, mais de celle du canal de l’Ourcq, on salue la performance, d’une seule main seulement, parce qu’on n’est pas sûr d’avoir pied.

Un top qui s’arrête à 8, ça ne se fait pas. Alors, si vous avez des idées pour le compléter, faites-vous plaisir.

Source : Gizmodo