logo_tacle_test

Chez Topito, on est des grands fans de Foot. Mais pas n’importe lequel ! Notre Foot, c'est celui qui se partage avec les copains, celui de la convivialité et du fair-play. Et pour célébrer ce sport comme il se doit, on a créé TACLE! : c’est le meilleur de Topito à la gloire du ballon rond.

Top partenaire [?]

A force de nous montrer des vilains gestes dans le foot et de rendre hommage aux individualités à coups de Ballon d'Or et de titre de meilleur buteur, on en oublierait presque que le football est un sport d'équipe véhiculant tout un paquet de valeurs que l'on devrait transmettre à nos gamins. L'esprit des règles au dessus des règles. Heureusement, de temps à autre, il y a sur les terrains des instants de grâce qui nous rappellent que le sport est l'occasion de montrer de la noblesse, de la grandeur d'âme et de l'élégance. Il y a les règles et puis l'esprit des règles. L'important, c'est de participer, et de le faire avec classe.

  1. Arsène Wenger rejouant un match gagné sans panache
    1-1 à ce moment du match. Le gardien de Sheffield botte en touche pour permettre à son coéquipier d'être soigné. Nwankwo Kanu ne pige pas la situation et, au lieu de rendre le ballon, sert Overmars qui marque le but du 2-1. Mais Arsenal ne gagne pas comme ça, Wenger et ses cadres décident donc d'offrir à leurs adversaires un autre match, une décision assez unique dans l'Histoire du football.

  2. Robbie Fowler signalant qu'un pénalty lui a été injustement accordé
    Il y a une règle dans le football qui veut qu'une fois que l'arbitre a pris une décision, il est impossible de revenir dessus (sinon, on ne s'en sort pas). Robbie Fowler a beau protester, le pénalty est accordé. L'attaquant de Liverpool refuse d'être assimilé à un odieux simulateur, il nie dans un premier temps avoir été victime d'une faute (et sauve sûrement Seaman d'un carton rouge) mais tire quand même le pénalty qui est marqué par son coéquipier. Fair-play ok, mais il faut respecter le foot.

  3. Miroslav Klose reconnait qu'il a marqué de la main
    Klose n'a pas le talent de Maradona, mais il a davantage de classe : face à Naples, l'attaquant de la Lazio met un joli but de la main et se ravise, va expliquer à l'arbitre qu'il a truandé, et perd finalement le match 3-0 sur un triplé de Cavani.

  4. L'équipe qui dédaigne un coup franc complètement absurde
    Les gardiens de but le savent, il y a deux trucs impossibles à faire avec des gants : pisser, et lacer ses chaussures. Du coup, il faut compter sur la gentillesse d'un attaquant adverse pour avoir les lacets bien noués. L'arbitre en revanche ne se pose pas de question, les 6 secondes réglementaires sont passées, c'est un coup franc indirect. Heureusement que les joueurs ne sont pas aussi butés que le corps arbitral. Original et intelligent.

  5. Leicester reprend son handicap d'un but lors d'un match rejoué
    Nous sommes le 28 août 2007 et Leicester affronte Nottingham Forrest en Coupe de la Ligue. A la mi-temps, alors que Forrest mène 1-0, le joueur de Leicester Clive Clarke s'effondre, victime d'un arrêt cardiaque. Le match est arrêté et Clarke pris en charge par les urgences. Le règlement est clair : il faut rejouer le match et repartir à 0-0. Leicester laissera donc le gardien de Nottingham marquer le but qu'on leur avait annulé lors du match rejoué.

  6. Le Danemark qui refuse de marquer un pénalty idiot accordé contre l'Iran
    Comme on dit au Danemark : "Mieux vaut un 0-0 qu'une victoire ridicule". Et là, ce pénalty sanctionnant une main dans la surface alors que le joueur iranien avait entendu un coup de sifflet venu des tribunes était particulièrement grotesque. Les consignes sont passées, le coup de pied de réparation finira sa course en 6m, l'honneur danois est sauf.

  7. Paulo Di Canio s'arrêtant de jouer voyant le gardien adverse blessé
    Si Di Canio est l'un des footballeurs les moins recommandables de sa génération, il est l'un des rares à pouvoir poser sur sa cheminée un FIFA Fair Play Award, en raison de ce geste de classe absolue.

  8. Le coach d'Estudiantes qui demande à ses joueurs de rater un pénalty
    Les moins de 20 ans d'Estudiantes se déplacent à Pachuca. Le ballon aurait dû être rendu aux locaux mais les joueurs d'Estudiantes filent au but et voient leur attaquant fauché par le gardien adverse. Pénalty, mais ça ne plait pas au coach des visiteurs qui exige que ce coup de pied de réparation soit saboté. Quand on n'a pas de panache sur le terrain, on est content d'en avoir sur le banc.

  9. Frank Ordenewitz admettant avoir commis une main dans la surface
    Le FIFA Fair-Play Award récompense souvent des groupes de supporters ou des Fédérations, rarement des joueurs responsables d'un beau geste. Et quand c'est le cas, ça tombe curieusement sur des joueurs à la réputation sulfureuse, comme Di Canio ou Ordenewitz qu'on voit ici distribuer des coups de latte 3 ans après avoir été récompensé pour son fair-play.

  10. Cette équipe norvégienne qui accepte de compenser un but involontaire
    Séquence très étrange au cours de ce match de 1ère division norvégienne en mai 2012 : respectant la tradition de rendre à l'adversaire un ballon sorti volontairement, Erik Mjelde lobe sans le vouloir le gardien adverse, lui collant au passage une honte absolue. L'équipe convient alors de laisser l'adversaire compenser son retard, sauf apparemment le gardien qui n'entend pas prendre un pion sans lutter.

Allez, on dit "match nul" et on se fait des bisous.

Fan de foot ? Tu en veux plus ? Viens faire un tour sur TACLE!. Tu y retrouveras nos meilleurs tops autour du foot. Tacle!, de l'humour sans protège-tibia !

reminder_02