Formées, instruites et entraînées pour mener des opérations à risques à travers le monde, les forces spéciales ne se déplacent pas pour rien. On en trouve dans plusieurs pays. Certains ont même plusieurs unités, comme les États-Unis ou la France. Et bien sûr, toutes démontrent des capacités quasiment sur-humaines, y compris celles qui ne figurent pas dans cette liste non-exhaustive…

1. Les Commandos marine (France)

Créés en 1946, les Commandos marine regroupent 7 unités d’environ 90 hommes. Leur mission ? Effectuer des opérations spéciales particulièrement sensibles autour du globe. Rejoindre ce corps d’élite s’avère particulièrement difficile et consiste à réussir le STAC, une formation durant laquelle les candidats sont soumis à des épreuves physiques et psychologiques. Chez ceux que l’on appelle aussi les Bérets Verts, on se doit d’être parfaitement préparé. La sélection initiale est d’ailleurs réputée pour être l’une des plus ardues du monde.

2. Les Spetsnaz (Russie)

Pas des rigolos non plus. Ce sont eux que l’on envoie là où ça craint vraiment, avec pour objectif d’aller au bout de leur mission, quel qu’en soit le prix. Leur entraînement est très violent et peut comprendre des fractures volontaires qui n’auront que pour but de les familiariser avec la douleur, avec laquelle ils entretiennent une relation amour/haine hyper hardcore. On retrouve des spetsnaz parmi les gardes du corps des politiciens et un peu partout où leurs compétences pourront faire la différence.

Crédits photo (creative commons) : The Ministry of Defence of the Russian Federation

3. Les Special Forces (États-Unis)

Ils ont participé, depuis leur création en 1952, à plus ou moins tous les conflits impliquant les États-Unis comme pendant la guerre du Vietnam. Spécialisés dans la guerre non-conventionnelle, ils sont entraînés à la survie en milieu hostile. Ce que vous appelez l’enfer, ces mecs-là appellent ça leur maison. Ils pourraient manger des choses qui feraient vomir un bouc. Pour survivre à la guerre, ils deviennent la guerre. Quand ils vont sur le terrain, c’est pour gagner.

Crédits photo (creative commons) : unknown (credited as Special Forces Association in Douglas Waller's book The Commandos)

4. Le SAS (Royaume-Uni)

C’est lors de la Seconde Guerre mondiale, en Afrique du Nord, que les SAS, « Special Air Service » de Sa Majesté se firent en premier lieu remarquer, en infligeant quelques gros revers à l’Afrikakorps de Rommel. Ayant pour devise « Qui ose gagne » cette unité ne se déplace pas pour enfiler des perles et a su imposer des standards d’interventions qui ont inspiré d’autres commandos dans le monde. Notamment en ce qui concerne la méthode de combat rapproché appelée Keysi Fighting.

Crédits photo (creative commons) : Keating (Capt) No 1 Army Film & Photographic Unit

5. Le MI-6 (Royaume-Uni)

On change un peu de registre avec les espions du MI-6, le service de renseignement extérieur du royaume de Sa Majesté la Reine. Vous savez, là où bosse James Bond !007, qui ne s’est pas vraiment inspiré du boulot de ces vrais agents, qui, selon leurs dires, ne mènent pas une vie aussi trépidante. Chargés de désamorcer les situations potentiellement dangereuses (notamment), ils sont néanmoins très bien entraînés.

6. Les Navy SEALs (États-Unis)

Rattachés à la marine militaire ou aux gardes côtes, les SEALs sont, comme le titre du fameux film avec Charlie Sheen le mentionne, les meilleurs ! C’est du moins ce que laisse entendre l’Oncle Sam, qui les envoie là où ça barde vraiment. Guerre non conventionnelle, contre-terrorisme, prises d’otages, ils étaient au Viet-Nam, dans le Golfe, en Afghanistan… Plus de 70% des candidats qui se présentent pour en faire partie sont recalés. Ce qui donne une idée du niveau requis.

Crédits photo (creative commons) : This file is lacking author information.

7. Le MARSOC (États-Unis)

Les gars du MARSOC (pour United States Marine Corps Forces Special Operations Command) sont entraînés afin de survivre dans des environnements hostiles. On leur apprend notamment à faire du feu avec de la glace (en moulant la glace afin de lui conférer les propriétés d’une loupe). Ils maîtrisent le Jeet Kune Do, le Wing Chun, le Karaté et le Ju-Jitsu et plus globalement tout ce qu’il faut pour en faire baver à leurs ennemis.

Crédits photo (creative commons) : SOCOM correspondent

8. Le GIGN (France)

Le groupe d’intervention de la Gendarmerie Nationale a adopté la devise « s’engager pour la vie ». Ce qui en dit long sur son éthique. Spécialisé dans l’intervention, le contre-terrorisme, la libération d’otages, ou encore la sécurité-protection, il intervient en France mais aussi à l’étranger. Formés à de multiples arts-martiaux et techniques de combats, les gendarmes qui désirent intégrer l’unité doivent notamment réussir plusieurs épreuves particulièrement difficiles.

9. Le GIS (Italie)

Considéré comme faisant partie des meilleures unités de forces spéciales du monde, le GIS intervient dans les opérations de libération d’otages et de contre-terrorisme. C’est par ailleurs la première unité armée appelée par l’OTAN pour les opérations relevant du terrorisme. Ce qui en dit long sur la confiance et le respect que ces commandos inspirent.

Crédits photo (creative commons) : Utente:Jollyroger

10. Le SSG (Pakistan)

Un président russe aurait un jour déclaré que si son pays pouvait compter sur le Special Service Group en plus de ses propres unités, rien ne pourrait arrêter sa conquête du monde. Une déclaration un peu flippante qui démontre néanmoins sans équivoque la crainte qu’inspirent les membres du SSG.

Les plus forts, tout simplement.

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !