Qu'on aime le porno ou non, qu'on en regarde régulièrement ou pas, impossible de nier que le milieu du film X fascine. Hollywood le sait et les films dits "classique" évoluant de près ou de loin dans l'univers du porno sont légion. Outre le prétexte facile à des comédies bien grasses, les films sur le porno sont aussi un moyen de découvrir les coulisses et l'histoire d'un milieu méconnu. Silence, ça tourne. Hihi.

  1. Boogie Nights (1997) (de P.T Anderson)
    Film culte s'il en est, Boogie Nights est la référence en terme de film sur l'industrie du porn. On y retrouve un jeune Mark Wahlberg dans le rôle d'un acteur porno débutant. Autour de lui gravitent Heather Graham, Julianne Moore et Philip Seymour Hoffman, pour parfaire le tableau de cette fresque sur la grandeur et la décadence d'un homme dans ce milieu impitoyable.
    Le plus : Mark Wahlberg n'a sûrement aucun souci de ce côté-là, mais le réalisateur lui a tout de même imposé le port d'une imposante prothèse pénienne pour les besoins du rôle.

  2. Larry Flynt (1996) (de Milos Forman)
    Retour sur la vie du sulfureux Larry Flint, l'homme qui créa le magazine Hustler dans les années 70. Hustler c'est comme Playboy, mais avec un mauvais goût encore plus affirmé. Un ton qui lui vaudra quelques problèmes dont de nombreux procès ainsi qu'une tentative d'assassinat qui le laissa paralysé jusqu'à la taille.
    Le plus : Si son rôle est tenu par Woody Harrelson, cela n'empêche pas Larry Flynt de faire une apparition dans le film sous les traits d'un juge.

  3. Capitaine Orgazmo (1997) (de Trey Parker et Matt Stone)
    Petite perle réalisée par les créateurs de South Park, Capitaine Orgazmo n'a pas besoin de grand-chose pour convaincre. Il suffit pour cela de lire les quelques lignes du scénario : "Un mormon en tournée d'évangélisation en Californie, expert en arts martiaux, est engagé sur le tournage d'un film pornographique pour y incarner le Capitaine Orgazmo, un super-héros qui lutte contre le crime."
    Le plus : Capitaine Orgazmo a une arme spéciale, l'Orgazmorator, qui déclenche des orgasmes violents sur les personnes atteintes par son rayon. Un futur topitruc ?

  4. Inside Deepthroat (2005) (de Fenton Bailey et Randy Barbato)
    On quitte la fiction pour un documentaire bien ficelé sur le phénomène Deep Throat, un film porno qui a révolutionné le milieu et les moeurs aux Etats-Unis. Inside Deep Throat insiste surtout sur l'écart évident entre les petits moyens du film et l'impact impressionnant qu'il eût à sa sortie en 1972.
    Le moins : Pas d'interview de Linda Lovelace, l'actrice principale du film Deep Throat, décédée en 2002. Son interview aurait pourtant apporté un regard intéressant au phénomène puisqu'elle avait totalement renié ce film et était devenue une farouche militante anti-porno.

  5. Wonderland (2003) (de James Cox)
    Du sexe, de la drogue, des meurtres et Val Kilmer. Il vous en faut plus ? Wonderland évoque l'histoire vraie de l'acteur John Holmes, plus connu sous le pseudonyme de Johnny Wadd, considéré comme le Elvis du porno US dans les années 70. Le King. Le film se concentre plus particulièrement sur une sombre histoire de meurtres à laquelle l'acteur se retrouva mêlé.
    Le plus : Paris Hilton joue dans ce film. Oui monsieur.

  6. Zack et Miri font un porno (2008) (de Kevin Smith)
    Regard original sur le milieu du porn, Zack et Miri font un porno est une comédie sympathique dans laquelle deux amis de longues dates décident de tourner un film X ensemble afin de gagner un peu d'argent. Ils décident de signer un pacte stipulant que leur amitié ne pâtira pas s'ils couchent ensemble, mais bien évidemment rien ne se passe comme prévu.
    Le moins : Ne rêvez pas, ce n'est pas parce que ce film parle de porn que vous y verrez Elizabeth Banks nue. Oui. C'est dommage. On sait.
  7. Pornstar: The Legend of Ron Jeremy (2001) (de Scott J. Gill)
    Encore un documentaire et pas le moins intéressant : Gill a décidé de se consacrer à un Ron Jeremy, acteur cul et culte aussi connu pour son physique peu amen que pour son vit relativement imposant. Superstar du film X, ce petit bonhomme a tourné dans plus de 2000 films pendant près de 25 ans. Le doc nous fait découvrir sa vie, bien plus simple et humble qu'on ne pourrait le croire.
    Le plus : 25 centimètres.
  8. Girl Next Door (2004) (de Luke Greenfield)
    Matthew a 18 ans, il vient de commencer sa vie d'étudiant et il ne connait pas grand-chose à la vie. Et comme ce mec a de la chance, il s'avère que sa voisine est une jolie blonde très sympa. Sauf que le petit Matthew découvre que cette voisine a un petit passif dans le porno, et ça le gêne un peu. Mais il est amoureux. On vous laisse découvrir la fin, mais a priori vous avez déjà deviné.
    Le plus : Les fan de la série 24 retrouveront avec plaisir Elisha Cuthbert a.k.a Kim Bauer, dans un rôle un peu plus dégourdi.
  9. Classé X (2000) (d'Emilio Estévez)
    Si l'on en croit ce classement, l'âge d'or du porn US est définitivement celui des années 70. La preuve en est ce téléfilm d'Estévez retraçant l'histoire vraie de 2 frères se lançant dans la production de films porno. Pas forcément le meilleur film sur le sujet, mais un témoignage intéressant, ne serait-ce que pour l'ambiance foutraque de ce milieu en plein essor à l'époque.
    Le plus : il y a Charlie Sheen. CHARLIE. FUCKING. SHEEN.
  10. Finding Bliss (2009) (de Julie Davis)
    Une comédie romantique dans le milieu du porno, c'est déjà très intéressant, et si en plus elle peut montrer ce milieu méconnu de manière non-caricaturale et relativement saine, c'est encore mieux.
    Le moins : Malgré une idée originale, le script peine parfois à garder le spectateur en éveil. La solution ? Caler quelques nichons à gauche à droite, c'est un peu facile, mais ça fonctionne.

Et vous, vous en connaissez d'autres ?

Source photo : Notre Cinéma

Source : Film Junk