Ce n’est pas nouveau mais le phénomène a eu tendance à se banaliser et se généraliser ces dernières années : les films d’horreur commencent tous par un message affirmant qu’ils sont basés sur des faits réels, alors attention à vous, tout est vrai et ça fait encore plus peur. Sauf que 90% du temps c’est du bullshit total et le reste du temps les mecs se sont vite fait inspirés d’une vieille rumeur pourrie. Parfois cependant, les racines « historiques » sont bien plus profondes, bien plus concrètes, et là ça devient intéressant.

1. L'Exorciste

Le film culte de Friedkin sorti en 1973 se base sur un roman de William Peter Blatty sorti 2 ans plus tôt, lui-même inspiré d’une affaire de possession légèrement flippante, celle du petit « Roland Doe » (c’est un pseudonyme). Dans les années 40, un prêtre, Raymond Bishop, réalise plusieurs séances d’exorcisme sur un enfant apparemment possédé par un démon. Différents témoins des séances affirment que l’enfant parvenait à se détacher de ses liens, que des marques et des inscriptions telles que « EVIL » ou « HELL » apparaissaient sur son corps. Peut-être que tout cela est faux et que Roland était un sale enfant gâté ou un pauvre gosse perturbé psychologiquement, toujours est-il que l’histoire était trop belle pour ne pas être portée à l’écran. Pour en savoir plus c’est par ici.

Source photo : Giphy

2. Massacre à la tronçonneuse

Le chef d’oeuvre de Tobe Hooper sorti en 1974 s’est inspiré d’un tueur en série bien connu : Ed Gein. Les amateurs d’histoires sordides vont me dire que les méfaits d’Ed Gein n’ont que peu à voir avec le film et c’est tout à fait vrai, les scénaristes n’ayant gardé du tueur que son goût pour les masques en peau humaine, accessoire privilégié du tronçonneur « Leatherface ».

Source photo : Giphy

3. Amityville : La Maison du diable

Le film Amityville s’inspire ouvertement d’un drame survenu dans les années 70 dans la ville du même nom, plus précisément entre les murs d’une seule et même bâtisse située au 112 Ocean Avenue. Dans la nuit du 13 novembre 74, Ronald Junior DeFeo abat ses parents et ses frères et sœurs au fusil pendant leur sommeil. Le couple Lutz qui rachète la maison quelques mois plus tard affirme qu’elle est hantée, qu’ils y entendent des choses et que les meubles bougent. Ils ne perdent pas une occasion pour le raconter, notamment aux journalistes et à un romancier qui en tirera l’ouvrage « The Amityville Horror – A True Story » en 77, suivi 2 ans après par le film. Aujourd’hui tout le monde s’accorde à dire que le couple a tout inventé.

Source photo : Giphy

4. The Conjuring

Les époux Warren, principaux protagonistes du film, ont réellement existé et ont œuvré de longues années comme spécialistes des sciences occultes et écrivains (et chasseurs de fantômes, au passage). Le premier film Conjuring s’inspire d’une des affaires qu’Ed et Lorraine ont traitées dans les années 70. Le prequel Anabelle et The Conjuring 2 s’inspirent eux aussi de cas « paranormaux » dont se serait occupé le couple le plus badass du monde.

Source photo : Giphy

5. Borderland

Connaissez-vous Borderland ? Un petit film sur des mecs qui se font défoncer par des membres d’une secte/trafiquants de drogue au Mexique persuadés que les sacrifices humains leur donnent une force surnaturelle ? Eh bien aussi incroyable que cela puisse paraître, ce film s’inspire de manière assez claire des méfaits commis par un homme, Adolfo de Jesús Constanzo, gourou et trafiquant. Lui et ses adeptes butaient des trafiquants rivaux sous couvert de sacrifices occultes, sauf qu’un jour un jeune citoyen américain y est passé. Les US ont fait pression sur la police locale (corrompue jusqu’à l’os) et Constanzo a été démasqué et poursuivi. Il finira par se faire « suicider » par un de ses hommes.

131

6. L'exorcisme d'Emily Rose

L’Exorcisme d’Emily Rose est un film basé de manière assez distante sur une affaire glaçante, le cas Anneliese Michel. Cette jeune Allemande est morte après plus de 8 ans de maladie, 8 ans durant lesquels l’Église tenta de l’exorciser. Il faut dire qu’après l’apparition de crises d’épilepsie, la très pieuse Anneliese se mit à voir des visages démoniaques, à entendre des voix puis à devenir violente avec sa famille. Son état de santé se dégrada rapidement, la jeune fille refusant de s’alimenter, épuisée par ses crises violentes et par les séances d’exorcisme. Elle meurt à 23 ans, au lendemain d’un énième exorcisme, l’autopsie suggérant que sa mort était liée à une sévère malnutrition et à une déshydratation importante. Plusieurs enregistrements et photos ont été réalisés pendant les exorcismes et sont consultables aujourd’hui sur Internet.

Par ailleurs, bien loin de la version romancée d’Emily Rose, le film Requiem sorti en 2006 retrace le calvaire de la jeune femme en excluant totalement le paranormal, et je vous le conseille fortement.

Source photo : Giphy

7. Wolf Creek

Wolf Creek est un film australien librement inspiré de plusieurs faits divers australien où des backpackers se faisaient enlever par des rednecks du coin qui ne leur faisaient pas de cadeau. Si vous voulez en savoir plus sur les différentes affaires qui ont inspiré Wolf Creek, c’est par ici.

Source photo : Giphy

8. Jeu d'enfant

Vous connaissez Chucky la poupée qui tue ? Eh bien aussi étrange que cela puisse paraître, sa première apparition au cinéma est inspirée par une étrange histoire, celle d’une nourrice qui, irritée par la manière dont ses employeurs la traitaient, a ensorcelée une poupée grâce à de la magie vaudou et l’a offerte au fils de 4 ans dont elle s’occupait. Si Robert la poupée n’a jamais tué personne, la légende qui se construisit autour de lui suffit à inspirer une des franchises d’horreur les plus connues.

Source photo : Giphy

Star Wars aussi il paraît mais c’est pas un film d’horreur donc je l’ai pas mis.


Tu cherches des idées cadeaux pour Noël ? On a tout ce qu'il te faut :