La National Aeronautics and Space Administration n’est pas qu’un symbole cool à arborer sur toutes ses fringues pour avoir l’air d’un ingénieur alors que t’as Bac – 12 (d’ailleurs tu peux retrouver notre sélection de sweats de la Nasa). C’est aussi et avant tout l’agence gouvernementale du programme spatial étasunien. Forcément, ça donne lieu à beaucoup de fantasmes et on peut parfois le comprendre quand on voit la tronche de certaines de leurs expériences menées qui sont pour le moins… chelou.

1. Envoyer ton nom sur Mars

On sait pas vraiment à quoi ça sert mais si tu te chauffes, l’expérience est régulièrement proposée. La dernière fois on proposait ainsi de faire graver son nom et son prénom sur une puce du rover Mars 2020 (mais on arrive déjà trop tard pour cette session). Alors bien sûr on est sur des petites dimensions, pas plus d’un millième de la largeur d’un cheveu humain, donc inutile d’écrire joliment ton blase sur une carte postale. Un million de noms ont ainsi été récoltés et inscrit sur une seule petits puce de la taille d’un euro.

Source

2. Créer des aurores boréales artificielles dans le ciel de Norvège

Les Norvégiens ont un peu badé en avril dernier quand ils ont observé le ciel nocturne. Et pour cause, la Nasa venait de balancer des fusées censées recréer l’effet lumineux de l’aurore boréale ce qui a donné une scène digne d’un bon film d’extraterrestres. En fait l’expérience consistait à comprendre la trajectoire des particules électriques et donc le processus par lequel se forment les aurores boréales.

Source

3. Reproduire les conditions de vie sur Mars

Bon en soi c’est pas si fou venant de la Nasa mais faut imaginer que 6 personnes (des volontaires je vous rassure) sont parties vivre huit mois sous un dôme à côté d’un volcan en Haïti où ils ont du mener un ensemble d’expériences et d’exercices physiques afin de recréer les conditions de la vie martienne.

Source

4. Offrir 30 000 dollars à celui ou celle qui parviendra à élucider le mystère du "caca spatial"

Quand un astronaute est dans sa combi’, il ne peut pas avoir de contact direct avec son corps. Il peut pas se moucher, se gratter, se percer un chtar, se masturber ni faire caca. Or parfois cette situation d’incapacité physique peut durer 24h. Mais comment faire si l’astronaute a une envie urgente ? Pas très noble comme question. Mais comme le caca est un truc populaire, c’était plus simple de faire un appel à contribution rémunéré pour obtenir de l’aide sur cette question intestinale.

Source

5. Faire une expérience sur des jumeaux

Celle-là vous avez certainement du en entendre parler ! L’expérience a été menée sur l’astronaute Scott Kelly et son jumeau. Le premier est parti dans l’espace pendant un an et son corps a été comparé à celui de son frère à son retour alors que lui était resté sur terre. L’expérience n’est pas si saugrenue qu’elle en a l’air puisqu’elle a justement permis de comprendre les effets d’un voyage spatial sur le corps humain et ses conséquences.

Source

6. Transformer du sable en liquide

Bon là c’est une grosse hallu que l’on doit à un ingénieur de la Nasa. La vidéo est suffisamment éloquente. En apparence, le mec semble avoir transformé du sable en liquide. Evidemment dans les faits ça ne s’est pas passé exactement comme ça (il n’a pas fait de la soupe à la place du sable) : en gros il a mis en place un mécanisme qui permet de souffler de l’air dans le sable réduisant ainsi la friction entre les particules. Et très franchement, je ne sais pas ce que ça veut dire mais le résultat est OUF.

Source.

7. Mettre des canards en plastique dans un glacier du Groënland (et les paumer)

Il y a fort à parier que vous ne connaissez pas la compagnie de théâtre Vertical Détour. Eh bien, je vous conseille de les suivre de près, on a récemment découvert leur cycle de conférences à la Maison de Métallos (pour les Parisiens) menées par Frédéric Ferrer qui s’improvise en ingénieur climatologue et nous raconte dans sa toute première conférence comment la Nasa a largué en 2009 90 canards en plastique (connus pour leur résistance légendaire aux intempéries) dans un glacier du Groenland afin d’estimer les conséquences du dérèglement climatique. Et sans surprise… la Nasa a perdu ses petits coincoins. Mais la question que pose Frédéric Ferrer, c’est pourquoi la Nasa a fait cette expérience un peu farfelue sachant que même si les canards avaient été retrouvés, on n’aurait pas appris grand chose sur la fonte des glaciers. Donc pourquoi ? POURQUOIIIIII ? Selon lui, on peut supposer que c’est soit une manière de communiquer sur la Nasa (beaucoup de gens ont parlé à l’époque de ces fameux petits canards), soit une manière de « planter » un drapeau américain dans un glacier Groenlandais. Même si c’est pas un drapeau, le canard en plastok est un symbole typiquement américain donc c’est une manière de dire « hey les gars on était là avant ».

Source.

8. Payer 16 500 euros des gens pour qu'ils pioncent

Mais attention, on parle pas de n’importe quel pionçage. Les cobayes recherchés devaient être des femmes et leur mission : rester allongées pendant 2 mois non-stop pour estimer les effets de la gravité sur la masse osseuse. Pas si évident que ça en fait. Surtout que durant l’expérience elles ne pouvaient pas relever la tête. Bonjour la galère pour manger ou aller aux toilettes, c’est pas si cher payé que ça.

Source.

Une question me taraude, si je porte un sweat Nasa, est-ce que ça veut dire que je peux aller dans l’espace ?