Si seulement tous les bons jeux étaient des succès, cela se saurait, dans ce top plutôt étonnant, l'univers impitoyable de la malédiction de l'échec commercial frappe de plein fouet des jeux vidéo qui (parfois) ne le méritaient pas.

  1. Psychonauts (2005 - Xbox) : malgré les bonnes critiques et les innovations notables, Psychonauts n'a vendu que 100 000 copies. De problèmes de développeur à la démission du PDG, en passant par une publicité très pauvre, l'effondrement de la compagnie n'était que prévisible.
  2. Grim Fandango (1998 - PC) : malgré de très bonnes critiques et même de nombreux prix, le jeu n'a vendu que 95 000 copies en l'espace de 5 ans.
  3. MadWorld (2009 - Wii) : largement inspiré des codes graphique de Sin City, ce beat'em up sanglant pâtit de la plateforme à laquelle il fut destiné, la Wii étant plutôt familiale. Seules 123 000 copies ont été vendues et le jeu fut retiré du marché six mois après sa sortie.
  4. Shenmue (1999 - Dreamcast) : shenmue est l'exemple type du projet trop ambitieux. Un budget faramineux (plus de 70 millions de dollars) distillé pendant 5 ans de production qui ne permit cependant pas aux ventes d'exploser, malgré de bonnes critiques.
  5. Dominion: Storm Over Gift 3 (1998 - PC) : si le projet de départ ne devait (soi-disant) coûter que 500 000 dollars, réalisé par une équipe de deux membres en l'espace de trois mois, la tâche s'avéra finalement plus compliquée que prévue. Le projet mit plus d'un an à se construire et coûta des centaines de milliers de dollars. Les critiques furent assassines, et les ventes quasi-nulles, mettant la compagnie Ion Storm's en faillite presque immédiate.
  6. The Last Express (1997 -PC) : une production de 5 ans, tenue d'une main de maître par le créateur de Prince of Persia et un budget de 6 millions de dollars, des chiffres plutôt rares à l'époque. Avec un style graphique, inspiré de l'Art Nouveau, particulièrement riche et un scénario de plus de 800 pages, The Last Express avait tout pour devenir une belle réussite. Mais peu de publicités furent lancées et seulement 100 000 copies furent vendues... sur un million.
  7. Uru: Ages Beyond Myst (2003 - PC) : quatrième jeu de la série populaire Myst, ce dernier opus coûta plus de 12 millions de dollars et mit 5 ans à être développé. Encore une fois, les critiques étaient bonnes mais pas suffisantes. La compagnie déposa le bilan en 2005.
  8. Pac-Man (1982 - Atari 2600) : bien que Pac-Man fut et restera une entité à part entière des monstres sacrés des jeux vidéo, sa vie ne fut pas tout le temps toute jaune. La sortie fut précipitée alors que le jeu n'était pas complètement développé. Cinq millions de copies restèrent invendues, ajouté aux dépenses drastiques réalisées pour les promotions en tout genre, les pertes furent démentielles. Il est, avec E.T, souvent accusé d'être en grande partie la cause du Krach du jeu vidéo de 1983.
  9. Ôkami (2006 - Playstation 2) : sacré par plusieurs magazines comme meilleur jeu de 2006, ce jeu plutôt prometteur ne s'est vendu qu'à 600 000 exemplaires, sacré ainsi "jeu qui a le moins marché" en 2006.
  10. Beyond Good & Evil (2003 - multiples Plateformes) : premier d'une trilogie annoncée, le premier opus fut néanmoins un flop mémorable. Ubisoft s'en défendit rappelant les sorties simultanées de Splinter Cell et Prince of Persia. Une suite est tout de même prévue pour 2012.

Et vous, vous en voyez d'autre ?

Source: Wikipedia

Crédits photo (creative commons) : Thomas Hawk