Sex Education, c’est LA série pour ados (et pas que) qui aborde des problématiques importantes comme le questionnement sur sa sexualité, le harcèlement sexuel, le slut-shaming et le plaisir féminin. La deuxième saison est sortie il y a tout pile deux semaines, c’est l’occasion de vous dévoiler quelques détails cachés sur ces huit nouveaux épisodes.

1. Le mix USA / UK

Malgré l’accent British qu’on adore, beaucoup de détails laissent penser que Moordale High ne se trouve pas en Angleterre mais bien aux États-Unis. Rien que le nom du lycée met la puce à l’oreill ; mais aussi les casiers, les blousons Teddy, les gobelets rouges et les élèves qui jouent au football américain. Sur Twitter, des adolescents britanniques se sont insurgés, se demandant si les réalisateurs avaient déjà mis le pied dans un lycée anglais. D’après les producteurs c’est en fait un parti pris totalement contrôlé, le but étant que les adolescents américains s’identifient parfaitement aux personnages.

Source photo : Giphy

2. Impossible de savoir en quelle année on est

Netflix surfe à outrance sur la vague du rétro, on l’a déjà vu avec Stranger Things. Pour Sex Education, rebelote. Les personnages ont les derniers iPhone mais les téléphones fixes sont à fil, cela n’a aucun sens. Vous n’allez pas nous faire croire que TOUT une ville s’habille en fripe et que le lycée n’a pas changé les tapisseries depuis 1973. Et puis, qui joue au Monopoly au lieu de chiller sur Twitter ?

Source photo : Giphy

3. L’acteur de Rahim a joué dans Les Tuche

On a tous remarqué que Sami Outalbali est français, il a même caché un « Putain » dans l’épisode 7. Mais l’acteur de Rahim n’en est à son premier succès puisqu’il a joué Jean-Wa dans l’incroyable film (non) Les Tuche en 2011. Vous vous souvenez de lui ?

4. Un des acteurs de Games of Thrones a joué dans la série

Dex, le crush secret de Viv et accro du rubik’s cube, a joué dans 9 épisodes de Games of Thrones. Sa tête vous dit quelque chose ? C’est Robin Arryn, neveu de Catelyn Stark et héritier du trône du Val. Il fait une apparition parmi les têtes couronnées dans la dernière saison, mais on se souvient surtout de lui accroché au sein de sa mère.

Source photo : Giphy

5. La référence à The Breakfast Club

La scène de l’heure de colle à la bibliothèque dans l’épisode 7 est clairement un parallèle au teen movie des années 80 The Breakfast Club. « On est tous un peu bizarre, certains sont juste plus doués pour le cacher ».

Source photo : Giphy

6. Le proviseur, le même que celui de Ferris Bueller

Autre référence cinématographique, le proviseur de Moordale High a le même profil psychorigide et paranoïaque que Mr Rooney dans Ferris Bueller’s Day Off. Seule différence, Mr Groff de Sex Education ne pénètre pas chez les élèves en passant par la chatière.

Source photo : Giphy

7. L'acteur qui joue Isaac est vraiment handicapé

Beaucoup de personnages handicapés sont en réalité joués par des acteurs valides. Pour George Robinson, l’acteur d’Isaac, le handicap est très mal représenté au cinéma : « Dans tous ces films, on a l’impression que les acteurs peuvent contracter leurs muscles. Il n’y a rien qui montre une personne handicapée de façon authentique ». C’est bien dommage car de nombreux acteurs avec un handicap peinent à trouver des rôles intéressants.

8. Ils utilisent un faux moteur de recherche

Quand Otis cherche sur internet « Comment doigter une fille », il ne le fait pas sur Google comme tout le monde mais sur Querioo. Querioo, c’est un faux moteur de recherche créé spécialement pour les films et les séries. Un peu la station Porte des Lilas qui ne sert qu’aux tournages, mais version Bing.com.

Autre info intéressante, Netflix a sorti en France le « Petit manuel Sex Education », écrit par Charlotte Abramow en collaboration avec @métauxlourds, Ophélie Secq et Lisa Villaret. Ça parle de plein de sujets importants comme les règles, le genre ou le harcèlement pour enfin supprimer les tabous. Et en plus, c’est gratuit !