Le cinéma c’est un truc qui rapporte pas mal. Enfin surtout si tu bosses à Hollywood et que tu as une super production à plusieurs millions de dollars sur laquelle te reposer. Parmi les abonnés, on trouvera cette liste de réalisateurs ultra bankable qui créent du fric dès qu’ils touchent à un film. Attention, on n’a pas dit que c’était que des films bien. En revanche, on dit bien que ce sont des gens avec qui on aimerait être amis pour qu’ils nous achètent une maison.

1. Steven Spielberg : plus de 10,4 milliards de dollars

Soyons précis s’il vous plaît, on parle bien de 10,431,353,408 dollars. Bon j’avoue ça fait jamais que 8,745,646,697 d’euros ce qui tout de suite est un peu moins impressionnant, j’avoue. Mais bon quand on a réalisé Jurassic Park, E.T. et Indiana Jones c’est un peu normal qu’on soit un Dieu vivant sur terre.

Source photo : Giphy

2. Peter Jackson : 6,5 milliards de dollars

Le gars pépouze, il nous pond Le seigneur des anneaux, Le Hobbit et King Kong. Il fait pas grand chose d’autres certes (à part Lovely Bones qu’on préfère oublier) mais ça ne l’empêche pas d’être sacré en Nouvelle-Zélande, faut dire qu’il a offert une belle promotion au pays.

Source photo : Giphy

3. Michael Bay : 6,5 milliards de dollars

Le gars se tire la bourre avec Peter Jackson tranquillou sauf que lui, il nous a vraiment plongé dans la souffrance et le désarroi avec ses trois Transformers de la mort qui ont ramené à eux seuls plus de 3 milliards au box office mondial. Spécialiste incontournable de l’explosion intempestive.

Source photo : Giphy

4. James Cameron : 6,2 milliards de dollars

En même temps, bon… Avatar, Titanic, Terminator 2… On n’est pas sur de la piquette en matière de films. Cameron a le bon goût de faire des films avec plein d’argent mais qui en plus ont le mérite de ne pas être trop pourris et ça, ça fait plaisir.

NDRL : retrouvez mes critiques de cinéma sur mon blog perso clapclapdetournage.skyblog.tarace.fr

5. David Yates : 5,3 milliards de dollars

Ce qui est plutôt dingo (et oui j’utilise l’expression « dingo » et je vous emmerde) c’est que le mec en gros n’a réalisé QUE des Harry Potter (les quatre derniers en l’occurrence). Bon il a aussi fait Tarzan ou encore Les animaux fantastiques mais on peut pas dire qu’on soit sur une forme de grande diversité cinématographique.

6. Christopher Nolan : 4,7 milliards de dollars

Avec en tête de ligne, Inception, The Dark Knight et The Dark Knight Rises. C’est sûr que si on met Paris à l’envers avec la tour Eiffel qui se retourne c’est facile, moi aussi je peux le faire.

7. Robert Zemeckis : 4,3 milliards de dollars

Ce qui est bien avec ce bon vieux Robert c’est qu’il est sur une forme de constance heureuse. Le mec fait que des films qui marchent et en plus il en fait beaucoup et en plus ses films sont quasiment tout le temps géniaux. BONUS réussite : les meilleurs du mieux sont aussi ceux qui ont ramené le plus de flouze : Forrest Gump, Seul au monde, Retour vers le futur, siouplé.

Source photo : Giphy

8. Ridley Scott : 4,1 milliards de dollars

Même si Ridley commence à sentir un peu la naphtaline avec ses derniers films légèrement moisis (en gros, mettons-nous d’accord on l’a perdu depuis American Gangster hein ? Allez… Oh bah si quand même), ça ne l’empêche pas d’être un réalisateur bankable. Moi je vous conseille de fuir ses nouveaux films et de mater plutôt sa série The Terror basé sur une roman de Dan Simmons qui est très très très (trop ?) chouette.

9. Chris Columbus : 4 milliards de dollars

Un peu comme David Yates, celui-là est surtout connu pour ses hits de Harry Potter (qui ont rapporté le plus de tous ses films), mais il a tout de même roulé sa bosse au cinoche avant ces grands succès commerciaux. On lui doit notamment Maman j’ai raté l’avion, Les Goonies ou Madame Doubtfire ce qui suffit à imposer le respect.

10. Tim Burton : 4 milliards de dollars

Ce qui est triste, c’est pas que Tim Burton rapporte du blé mais que son film qui en a rapporté le plus au box office soit Alice aux pays des merveilles. Un coup dur pour le cinéma. Un coup dur pour Lewis Carroll. Un coup dur pour la vie.

Source photo : Giphy

11. Ron Howard : 3.9 milliards de dollars

Attention mettez vos ceintures et préparez-vous pour les montagnes russes de l’enfer cinématographique suintant de pognon: Da Vinci Code, Anges et Démons et Apollo 13. Souffrance et malheur dans ce manque de respect pour l’humanité.

12. Roland Emmerich : 3.8 milliards de dollars

Déjà si ça peut vous calmer, on commence à passer tranquillement en dessous de la barre des 4 milliards de dollars ce qui est un peu la lose, on est à deux doigts de frôler la sphère du cinéma d’auteur comme celui de Emmerich, connu pour des petites productions indépendantes à base de Independance Day, ou Le jour d’après.

13. Pierre Coffin : 3.7 milliards de dollars

Dans la vie, il ne sert pas à grand chose de faire de grands chefs d’oeuvre pour avoir de l’argent et pour en rapporter. Il suffit d’être Pierre Coffin et de réaliser Les Minions, Moi, moche et méchant 2 & 3. En revanche, comme il est Français on est un peu fier quand même à base de cocorico de la thune.

Source photo : Giphy

14. Gore Verbinski : 3.6 milliards de dollars

Gore, Gore, Gore… J’ai personnellement une forme d’affection pour lui parce que le film Une Souris a bercé mon enfance (et pour rien au monde je n’oserai le revoir à ce jour sachant pertinemment qu’il a du perdre de sa saveur infantile). Mais bon. Soyons honnête. Le mec a réalisé les trois premiers opus des Pirates des Caraïbes ce qui a lui a bien redoré le blason en termes d’apport financier mais il a quand même réalisé par la suite A Cure for Life et pour ça il mérite d’aller en Enfer.

15. J.J. Abrams : 3.5 milliards de dollars

Bah oui attendez on allait quand même pas passer à côté de lui. Même s’il arrive en quinzième position, on peut pas non plus totalement lui cracher dessus parce que parmi ses plus gros succès, il a au compteur Mission impossible III, Super 8, et Star War : le réveil de la force . Pas dégueu le CV. D’autant plus qu’il a produit Cloverfield et 10 Cloverfiel Lane et pour ça on peut le remercier, à vie.

Source photo : Giphy

OUPS, aurait-on oublié les filles ? Et bah non. Y’en a juste pas. Même dans l’intégralité du top 25 qu’on peut retrouver sur IndieWire, il n’y a pas l’ombre d’une femme. Malheur et damnation de la zoulette.

Source