On a vu ces dernières années renaître une bien belle tradition : celle des courses-poursuites à pied, dans des ruelles ou des forêts, alternative saine à l'exercice maintes fois décliné de la poursuite en voiture. Et pour donner une impression de vitesse et du rythme à une interminable séquence de poursuite, sans le vrombissement des moteurs de Bullit et les voitures de police encastrées, il faut faire preuve d'inventivité. Pas étonnant de retrouver dans cette liste quelques fines gâchettes de la réalisation qui se sont prêtées à cet exercice périlleux pour nous offrir quelques bons moments de cinéma.

  1. "Casino Royale" de Martin Campbell (2006)
    Un nouveau James Bond, moins kitsch et plus brutal, Casino Royale a été précédé par l'annonce d'une rupture avec ce que l'on savait de 007. Et les premières minutes du film confirment ce virage, avec une interminable séquence menée au galop. Clairement le meilleur moment du film.

  2. "Bourne Ultimatum" de Paul Greengrass (2007)
    La trilogie avec Matt Damon a donné un sérieux coup de fouet aux films d'action, et a certainement participé à la métamorphose de la saga James Bond. Pas étonnant donc de retrouver Bourne sur le même podium que 007 nouvelle génération.
  3. "La Cité de la Peur" de Alain Berbérian (1994)
    Une course-poursuite d'école avec la "french touch" : des problèmes de transit. Cons de Mimes.

  4. "Apocalypto" de Mel Gibson (2006)
    Mel Gibson se prête à l'exercice avec l'avantage de ne pas avoir d'autres options : pas de voiture, de moto ou d'hélicoptère, la poursuite se fait dans une nature hostile en évitant les projectiles ennemis. Une belle course poursuite doit engager la vie du fuyard. Contrat rempli.
  5. "Ong-Bak" de Prachya Pinkaew (2003)
    Il y a des lieux qui se prêtent tout à fait à une belle course-poursuite à pied. Une bonne vieille ruelle asiatique, encombrée de vendeurs à la sauvette et de gamins désœuvrés semble avoir été créée pour le seul but de la parcourir en haletant et en bondissant partout, poursuivi par une horde de petites frappes sans scrupules.
  6. "La Cité de Dieu" de Fernando Meirelles et Kátia Lund (2002)
    Ce film monumental s'ouvre par une course poursuite débridée mettant en scène un poulet voulant échapper à son sort et un gang armé jusqu'aux dents qui ne l'entend pas de cette oreille. Le ton est donné.
  7. "Ne le dis à Personne" de Guillaume Canet (2006)
    Il suffit parfois de pas grand chose pour obtenir un moment de grâce au cinéma : une course poursuite qui part doucement, mais qui exige de traverser le périphérique parisien, et le tour est joué.

    Course-poursuite, extrait de Ne le dis à personne
  8. "Point Break" de Kathryn Bigelow (1991)
    La poursuite qui a inspiré celle de "La Cité de la Peur". Du feu, des anciens présidents et un lancer de chien (carrément), ça donnerait presque envie de se revoir Point Break Extrême Limite.
  9. "Banlieue 13" de Pierre Morel (2004)
    En France, on n'a pas de pétrole, mais on a des Yamakazi. En l'occurrence, c'est David Belle, cofondateur du Parkour, qui a été mis à contribution pour ce film dont les courses-poursuites n'ont pas à rougir de leurs origines hexagonales.
    http://youtu.be/wkNqlSGwI7I
  10. "Police fédérale, Los Angeles" de William Friedkin (1985)
    Une course-poursuite d'école. Tellement scolaire qu'elle sert de support pour les cours de cinéma. Vous vouliez la recette : la voila.

Et vous, vous en connaissez d'autres ?