Quand on va voir un film coréen aujourd’hui on sait qu’on risque de voir pas mal de taquets tomber, au moins une scène de torture à la limite du supportable et des courses poursuites effrénées. Et comme ça fait plus de 15 ans que les mecs nous abreuvent de bons thriller/action/drames on a décidé d’en faire une toute petite sélection. D’une part ça vous aidera à vous lancer si vous ne connaissez pas bien ce domaine, et de l’autre, si vous êtes déjà un convaincu, vous pourrez nous proposer en commentaire vos incontournables. Préparez les pansements.

1. Old Boy (Chan-wook Park, 2003)

On commence avec l’incontournable, celui qui a eu droit à son remake américain (aucun intérêêêêt), le 2ème opus de l’excellente trilogie vengeance de Chan-Wook Park, entre Sympathy for Mister Vengeance et Lady Vengeance.

2. Dernier Train pour Busan (Sang-ho Yeon, 2016)

Dernier venu de la bande, le train pour Busan a eu le mérite de redonner vie au genre essoufflé du zombie-flick, ce qui n’était pas une mince affaire tant les ficelles sont usées. On attend le prochain Sang-ho Yeon avec impatience.

3. Memories of Murder (Joon-ho Bong, 2003)

Autre réalisateur incontournable avec Park Chan-wook, Joon-ho Bong a plusieurs excellents films à son actif. Si son The Host lui a permis de sortir largement de ses frontières (on en parle plus bas), on lui préfère largement Memories of Murder, un drame policier superbe avec tous les attributs du ciné coréen contemporain : la cruauté, l’humour, la violence et la beauté. Parfait.

4. The Chaser (Na Hong-jin, 2008)

Avant The Murderer (2010) et avant The Strangers (2016), Na Hong-jin a sorti l’excellent The Chaser, sur un ex-flic devenu proxénète à la recherche de prostituées disparues. C’est sombre, violent et drôle, définitivement la marque de fabrique sud-coréenne.

5. A Bittersweet Life (Kim Jee-woon, 2005)

Personnellement c’est ce film qui m’a fait définitivement me pencher sur le ciné coréen. Cartonnant plus tard avec Le Bon, la Brute et le Cinglé dans un registre beaucoup plus loufoque, Kim Jee-woon s’était bien fait remarquer avec son film de vengeance, A Bittersweet Life, à la fois ultraviolent et délicat comme l’aime.

6. The Man from Nowhere (Jeong-beom Lee, 2010)

S’il n’a pas encore explosé sur la scène internationale comme ses confrères, Jeong-beom Lee a quelques tueries à son actif et notamment The Man from Nowhere, sorte de Léon sud-coréen qui vaut vraiment le détour.

7. I Saw The Devil (Kim Jee-woon, 2010)

2ème film de Kim Jee-woon a entré dans ce classement, I Saw The Devil avait bien fait parler de lui en France à sa sortie, notamment à cause de sa violence totale, ce qui ne devrait plus surprendre dans un film coréen, de vengeance de surcroît.

8. JSA - Joint Security Area (Chan-wook Park, 2000)

Toute la filmo de Chan-wook Park vaut le coup, et ce n’est pas ceux qui ont vu Mademoiselle cette année qui diront le contraire. JSA est un de ces premiers longs qui nous emmène à la frontière des 2 Corée, avec un meurtre bien entendu, et un agent suisse paumé au milieu de tout ça. Un délice.

9. The Host (Joon-ho Bong, 2006)

On retrouve Joon-ho Bong qui nous livre son regard bien particulier sur le film catastrophe, avec l’intrusion parfaite du monstrueux dans le quotidien. Drôle, touchant, plus accessible sûrement que ces autres films, The Host mérite largement sa place dans le top 10.

10. Le bon, la brute et le cinglé (Kim Jee-woon, 2008)

Le bon, la brute et le cinglé a un mérite (en réalité il en a bien plus), c’est de sortir a priori des codes du cinéma coréen, sombre, drôle certes mais avant tout violent. Ici on est dans la farce totale, déjantée, sorte de réécriture folle du western et incontournable lui aussi.

Si vous en voulez plus, allez par là, par ici et par là, et hésitez pas à nous donner les vôtres en commentaire.