Quand ta progéniture a enfin l’âge d’être à l’école, il peut être parfois vraiment difficile de lui arracher un tout petit résumé de sa journée. C’est normal hein, c’est pas facile pour un enfant de te raconter tout ça, car il n’arrive pas encore à structurer ses souvenirs. Soit ça peut partir dans tous les sens, du style « j’ai fait pipi et j’ai mangé de la colle », soit vous pouvez entendre un simple « c’était bien » ou un même n’avoir qu’un haussement d’épaules. Sauf qu’en bon parent, vous aimeriez savoir heure par heure le déroulement de leur journée loin de vous. Il y a quelques petites astuces pour en savoir un peu plus.

1. Poser des questions précises

Si vous demandez de but-en-blanc «comment c’était l’école ? », y’a de grandes chances que sa réponse soit composée d’un seul mot, sans plus. Si vous tournez votre phrase différemment, du style « qu’est ce que tu as aimé faire aujourd’hui ? », y’a moyen que vous en sachiez un peu plus, et que vous puissiez rebondir.

2. S’appuyer sur son emploi du temps

Généralement, vous pouvez savoir à l’avance quelles activités vont être organisées dans sa classe, comme un livre qui va être lu, ou bien une activité sur la découverte des animaux, etc… Si vous ne pouvez pas le savoir à l’avance, il reste le bluff. Sur un malentendu, ça peut marcher, comme dirait l’autre.

3. Lui demander s’il a rigolé dans la journée

Et improviser ensuite en fonction de sa réponse, qu’elle soit positive ou négative. Il faut que vous ayez un peu la tchatche, si votre gamin ne raconte pas tout spontanément. En gros, il faut lui tirer les vers du nez, même si c’est des tous petits vers.

4. Etudier les indices

Si votre rejeton rentre de l’école avec de l’herbe dans les cheveux, de la peinture ou du feutre sur les mains, il est plus facile d’orienter les questions à lui poser pour qu’il vous raconte ce qu’il s’est passé dans sa journée. Oui, c’est le moment de vous transformer en Sherlock Homes.

5. Distinguer les mythos

Votre fille vous dit qu’elle a battu toute la classe de CM1 au foot ? Votre enfant vous raconte fièrement qu’il a été enlevé par des extra-terrestres pendant la récré ? Y’a moyen que ça soit du gros mytho (quoi que), mais ça peut vous aiguiller pour savoir un peu ce qu’il a fait comme jeux aujourd’hui.

6. Prêcher le faux pour connaitre le vrai

Un peu de manipulation ne fait pas de mal. Par exemple, vous pouvez dire « il parait que la maitresse a lu un livre sur les hiboux rares, c’est vrai ? », votre rejeton pourrait répondre si c’est vrai ou pas, et vous pourrez ensuite enchainer sur ce qu’il a fait en classe. Ouais, faut ramer un peu, sortez les pagaies.

7. Lui proposer de dessiner

Après « dessine moi un mouton », je propose le « dessine moi ta journée ». Bon, peut-être pas toute la journée, mais au moins un évènement marquant. La parole n’est pas le seul moyen d’expression, bien heureusement (et en bonus ça vous fait un truc en plus à accrocher sur le frigo, à côté de la liste des courses).

8. Racontez-lui votre journée

Et ouais maggle, faut montrer l’exemple. SI tu veux qu’il comprenne comment on peut résumer une journée, il faut qu’il sache comme on fait. Alors non, je ne te dis pas de raconter les trucs bien chiants et les potins des coucheries entre collègues, tu t’adresses à un enfant tout de même. Mais dire « j’ai mangé des brocolis à midi, et toi ? » ou « j’ai parlé avec une copine pendant ma pause, et toi t’as fait quoi pendant la récré ? », ça peut marcher.

9. Ne pas forcer

Si malgré tout ça, il ne lâche pas un mot, ou reste super vague, c’est peut-être qu’il a simplement envie de garder ça pour lui, parce que c’est sa vie privée loin de vous, et qu’il en a besoin pour construire son indépendance vis à vis de ses parents. Ouais, ça semple un peu ingrat en pensant que vous avez mis 27 heures à l’expulser de votre utérus, mais c’est comme ça, il grandit.

10. Devenir instit’

La solution facile: être prof dans son école. Au moins, vous pouvez l’avoir à l’oeil, de loin, discuter avec votre collègue qui, du coup, est sa maitresse, et arrêter de ramer tous les soirs à la maison pour savoir s’il a passé une bonne journée. Vous savez ce qu’il en est, vous étiez là.

Si avec tout ça, vous n’arrivez pas à en savoir un peu plus, je vous conseille d’équiper votre enfant d’une micro-caméra, ça règlera le problème efficacement.