Quand son tatouage est foiré, qu’on ne l’aime plus ou qu’il commence à passer, on n’est pas content et on a bien raison. heureusement, il existe plein de techniques pour rattraper le coup, comme détaillé dans Le grand guide du tatouage, chez Edigo Editions. Parfois, on redonne un coup de jeune au tatouage et parfois on se démerde pour le faire disparaître. C’est cool la vie, c’est libre.

1. Si l'erreur vient du tatoueur, il lui reviendra de la rattraper

Imaginons que vous ayez des idéogrammes ou une inscription et que le tatoueur se plante au moment de réaliser le dessin préparatoire ou l’encrage lui-même. Ca fait chier, d’autant qu’on peut mettre un peu de temps pour réaliser le problème. En général, quand le tatoueur est sérieux, il prendra le rattrapage à sa charge et, généralement, il y’a toujours des moyens de rattraper le coup. Par contre, si c’est toi qui te plantes au moment de montrer ton dessin ou que tu changes d’avis, tu devras payer tout changement. C’est assez logique.

Source photo : Giphy

2. Fignoler des zones un peu éteintes

Lors de la réalisation d’un tatouage, il n’est pas rare que les saignements rejettent une partie de l’encre ou que certaines zones colorées s’affadissent légèrement à certains endroits, ce qui crée un truc pas forcément super harmonieux. Généralement, le fignolage quelques semaines après encrage est prévu dans le forfait des tatoueurs qui ne devraient pas vous faire payer un centime de plus si jamais le cas se présentait.

3. Récupérer un tatouage foiré

Dans le tatouage comme partout ailleurs, y’a des nuls. Quand on se décide sur un coup de tête, ce que personne bien sûr ne vous conseille, on prend parfois rendez-vous dans un salon pas terrible et, au bout du compte, on se rend compte que le rendu est moche. Un tatoueur bien avisé pourra récupérer le travail et améliorer la finesse des traits en rebossant dessus, mais il faudra le payer. Le mieux c’est encore de bien choisir son studio dès le départ.

4. Revitaliser un tatouage aux couleurs passées

Avec le temps, les couleurs du tatouage s’affadissent. Le truc devient moche et peu net. Il est dès lors possible de se rendre chez le tatoueur qui a réalisé le motif ou chez un autre pour lui demander de rebooster le tatouage. Le tatoueur ne devrait pas prendre trop cher pour ça.

5. Lutter contre l'épatement des traits

Quand un tatouage commence à avoir plusieurs années de baroude, ses traits peuvent s’épater un peu et perdre de leur finesse. On ne pourra pas ravoir le truc façon karcher, mais il est possible de demander à un tatoueur de repasser sur les traits existants pour leur redonner de la netteté, au prix d’un épaississement général de la structure. Ca coûtera le même prix qu’un tatouage original, mais ça redéfinira un peu la netteté.

Source photo : Giphy

6. Recouvrir un tatouage qu'on n'aime plus

Quand on porte un tatouage qui n’a plus de signification à ses yeux ou qui nous rappelle douloureusement l’existence d’une ex et de nous, à l’époque, qui étions prêts comme des débiles à inscrire son nom, il est possible de le faire recouvrir par un autre tatouage. Cela marche évidemment mieux avec les petites pièces puisque le nouveau tatouage devra être beaucoup plus grand que celui d’avant. Le mieux est de discuter avec un tatoueur pour trouver une solution.

7. Le détatouage

Si on ne veut tout simplement plus porter de tatouage, il faut avoir recours à une intervention laser pratiquée par certains dermatologues. Ca prendra du temps, c’est cher, et c’est compliqué, mais tout ça vous le saviez dès le moment où vous vous êtes faits tatouer donc vous ne pouvez vous en prendre qu’à vous-même.

Le recouvrement est encore le mieux quand on en a ras le bol. A moins de ne plus du tout supporter l’idée même de tatouage, auquel cas c’est tristou la vie.

Source : Le grand guide du tatouage (Edigo Editions).