Il a beau s’appeler le moustique tigre, il n’a rien d’un doux félin qu’on aimerait câliner de l’amour. On n’était déjà pas fan des moustiques de base. Avec les moustiques tigres, on est sur un niveau supérieur de fils de puterie. Le fonctionnement de leur nuisance est à peu près le même sauf que plutôt que de te pomper simplement quelques gouttes de sang et de laisser une zone de démangeaison, les moustiques tigres ont le bon goût de nous refiler des maladies vraiment merdiques comme la dengue, le zika ou encore le chikungunya. La populasse grimpe d’année en année et se trouve désormais implantée dans 51 départements en France (contre 42 en 2018). Donc prenez vos armez, il va falloir leur botter le cul.

1. Virer toutes les sources d'eau stagnantes

Ça vaut pour tous les moustiques bien sûr mais les moustiques tigres sont particulièrement friands des petites surfaces de flotte pour y pondre. Pas facile donc mais il faut ouvrir l’œil pour faire en sorte que la moindre zone mouillée sèche bien rapidement ou penser à renouveler régulièrement l’eau contenue dans des vases ou arrosoir (une fois par semaine). Si c’est impossible à assécher (parce que par exemple c’est un puits) on te conseille d’utiliser les bonnes vieilles méthodes avec une moustiquaire par exemple.

Source photo : Giphy

2. Fuir les zones urbaines

Contrairement à ce qu’on pourrait croire les moustiques tigres ne sévissent pas plus en pleine cambrousse, ils frappent surtout en ville. Ce sont des bitch citadines qui aiment squatter dans le métro (parce qu’il fait bien chaud, miam), dans les jardins privatifs, bref partout…

3. Plus globalement, fuir les 52 départements français où il s'est implanté

Il va en rester de moins en moins de vivables avec le temps. 42 départements touchés en 2018, dix de plus cette année, on n’est pas sur une progression dans le bon sens. Bon mais c’est pas grave on va tous aller vivre en Estonie et puis ça ira mieux après.

4. Vivre la nuit

C’est en plein jour que la bête frappe, de préférence le matin et le soir, mais la nuit tu peux espérer te coltiner moins d’attaques groupées par ces caïds suceurs de sang.

5. Bien reconnaître un moustique tigre

Ces petites sous-merdes ressemblent certes à des moustiques classiques mais on peut les distinguer par leur taille. Ils sont beaucoup plus petits, entre 5 et 8 mm alors qu’un moustique normal fait au moins un centimètre. Par ailleurs, le moustique tigre n’a pas pelage de tigre, mais un corps dégueulasse vaguement tacheté de blanc. La fashion police n’approuve pas.

Crédits photo (creative commons) : Domaine public

6. Mettre des larvicides dans les zones régulièrement mouillées

Si tu galères à traquer les surfaces de flotte, tu peux aussi contaminer les surfaces existantes en empêchant la prolifération de larves. C’est cruel, mais pas de pitié pour les FDP de moustiques tigres.

7. Migrer en hauteur

Les moustiques tigres sont des grosses feignasses qui préfèrent traîner au niveau du rez-de-chaussée plutôt que de se remuer vers les étages supérieurs (sauf s’il y a un ascenseur). Donc une solution : grimper.

8. Sans oublier toutes les solutions classiques pour se protéger des moustiques lambda

Et il ne faut pas lésiner là dessus. Ça veut dire porter des vêtements longs et clairs (potentiellement imprégnés de lotion anti-moustiques contenant de l’IR3535, sinon ça marche po), évidement avoir des moustiquaires et puis un goût prononcer pour l’écrabouillement de moustiques sur les murs blancs (et laisser leur chair bien visible pour que les autres moustiques comprennent bien le message). Pour le reste, tu peux retrouver toutes nos astuces ici.