Ça y est, vous avez entamé votre dernier mois de grossesse, et c’est officiel: vous n’en pouvez plus. Entre le ventre énorme qui vous empêche de vous déplacer, voire de vous lever correctement, les restrictions de bouffe, le manque d’alcool et les cheville gonflées, vous ne voulez qu’une seule chose: qu’il foute le camp et libère votre utérus. Tout le monde y va de sa petite astuce pour que le travail commence, et comme dirait ma grand-mère: y’a à boire et à manger là-dedans.

1. Faire le ménage de printemps

On vous dit toute votre grossesse que vos efforts doivent être modérés pour ne pas provoquer d’accouchement en avance. Et bien allez-y, donnez tout ce que vous avez, c’est le moment ! Faire les vitres, nettoyer le parquet à quatre pattes… Tout est bon à prendre.

2. Faire l’amour

On appelle ça aussi la « méthode italienne ». C’est pas juste un prétexte à la con mais bien une méthode utilisée depuis des siècles. En fait, les prostaglandines contenues dans le sperme permettrait au col de maturer plus rapidement. La nature est bien faite, que voulez-vous.

3. Des séances d’acupuncture

Cette médecine traditionnelle chinoise peut s’avérer très efficace pour préparer votre corps à l’accouchement, et voir s’il y a des blocages physiques qui vous empêchent de commencer le travail. Promis, les aiguilles ne font pas mal du tout.

4. Manger épicé

Il paraitrait que manger épicer faciliterait la mise en route de l’accouchement. En fait, notre système digestif influe sur le reste du corps et notamment sur le col de l’utérus. En gros, si l’estomac fait des bons, c’est cool pour votre col.

5. Rouler en voiture

C’est encore mieux si vous pouvez rouler sur des pavés. Ça aidera votre bébé à descendre un peu plus et à appuyer sur votre col, pour l’aider à s’ouvrir.

6. Palpez vos seins

Vos seins sécrètent de la prolactine pendant votre grossesse. Avant votre accouchement, une fois que vous êtes bien dans votre neuvième mois, les stimuler favoriserait l’accouchement grâce à la libération de prolactine, ocytocine et de prostaglandines.

7. L’homéopathie

L’homéopathie ne marche pas avec tout le monde, et il faut vraiment savoir comment en prendre. Pour aider à la dilatation du col, les granules de Caulophyllum et Actaea-racemosa peuvent apparement aider, mais bon demandez tout de même conseil à votre médecin.

8. Le décollement des membranes

Bon là, on est à un autre niveau les gars. Le décollement des membranes est un acte qui peut être uniquement pratiqué par une sage-femme ou médecin, et il consiste, comme son nom l’indique, à vous décoller les membranes pour déclencher l’accouchement. Si vous vous posez la question: oui, c’est douloureux.

9. Boire de la tisane de framboisier

Cette tisane pas franchement bonne permettrait de faire contracter l’utérus. Du coup, bah ça aide à débuter la mise en route de l’accouchement (CQFD).

10. L’huile de ricin

A utiliser correctement, car c’est un vrai laxatif. Si c’est mal utilisé, ne vous étonnez pas de vous retrouver sur les toilettes pendant plusieurs heures, avec des bonnes grosses douleurs intestinales.

Et sinon vous pouvez aussi insulter votre future progéniture : « TU VAS SORTIR OUI ESPECE DE GROS RELOU ?! ».