Nous on aime beaucoup les escape game. Si tu as ouvert ce top c’est peut-être que toi aussi tu aimes beaucoup les escape game ou peut-être que tu en entends parler partout, tout le temps et que tu n’as toujours pas tenté l’expérience. Alors s’il existe des escape game pour tous les goûts, il est de bon ton d’avoir quelques conseils en tête avant de t’y attaquer. C’est pourquoi nous sommes là pour te guider vers la lumière petit scarabée de l’ignorance.

1. Y aller avec une personne qui a déjà fait des escape game

C’est tout con mais franchement débarquer dans ce nouveau concept de jeu sans avoir la moindre idée de comment l’appréhender peut te faire perdre beaucoup de temps (même si techniquement la lecture de ce top devrait débroussailler un peu tout ça). C’est pourquoi il est préférable d’avoir dans ton groupe un participant plus aguerri qui saura un peu mieux quoi faire.

Source photo : Giphy

2. Tout fouiller, plusieurs fois, par plusieurs personnes

On ne le dit jamais assez mais la réussite d’une partie dépend surtout d’une recherche minutieuse. Donc ne lésinez pas sur la vérification, et la revérification des zones explorées par vos compagnons de jeu. Il faut avoir les mains baladeuses, les glisser dans tous les recoins, derrière les tuyaux, au dessus des meubles, en dessous, derrière les cadres, rien de doit être laissé à l’abandon.

3. Centraliser tous les indices

En gros tu t’en doutes, le maître mot de l’escape game c’est l’o-reu-ga-ni-sa-ti-on. Pour cela, il faut coopérer les uns avec les autres. Ah oui parce que le deuxième maître mot c’est la co-mu-ni-ka-si-yon. Tout le monde doit dire à voix haute quel indice il a trouvé, tout le monde doit l’écouter de façon à ce que tout le monde sache où qu’on en est dans la résolution de l’enquête.

4. Ne pas boire des coups avant

Les séances d’escape game se passent souvent le soir, on y va après le boulot en semaine, vers 20h ou 22h. La tentation de boire un verre avant est incommensurable. Alors on va pas t’en empêcher hein, mais d’expérience je peux t’affirmer qu’il est assez désagréable de se retrouver dans une salle sans fenêtre à devoir chercher des trucs en étant hyper concentré alors que tu as un coup dans le nez. Tes capacités cognitives s’en trouvent légèrement altérées.

Source photo : Giphy

5. Pisser AVANT de rentrer dans la salle

Le monsieur ou la madame qui te présentera le jeu te proposera forcément d’aller de vidanger. Et franchement, fais-le. Ne fais pas l’enfant qui refuse d’aller aux oua-oua. Parce que si tu n’as pas envie maintenant ce sera dans 20, 30 minutes et y’a rien de pire que de piétiner pour faire taire ta vessie pendant un escape game.

6. Ne pas passer 8 ans sur la première énigme

Normalement, quand tu te fais un escape tu as toujours un décompte du temps restant et un « escape game master » qui t’envoie des indices quand il voit que tu galères trop sur un truc. Donc ça ne devrait pas arriver. Mais il arrive qu’on se prenne le chou sur un truc pendant des lustres alors qu’en fait c’est sûrement plus simple qu’il n’y parait. Soyez logiques. Soyez simples. Soyez efficaces. Et surtout soyez vous-mêmes. Sauf toi.

7. Ne pas défoncer un élément du décor en pensant que c'était un indice

Il est parfois tentant de défoncer une poignée de porte qui ne s’ouvre pas et que ça nous énerve grave. C’est normal. Normal, mais idiot. Si la poignée ne s’ouvre pas c’est qu’il y a une raison, soit la porte est vraiment condamnée et dans ce cas dégage, soit il y a une clé et dans ce cas il faut la trouver. Mais ne confond pas les éléments du décor avec les indices c’est le meilleur moyen de tout péter et après les gens qui ont fabriqué l’escape room avec leur petites mimines, ils sont pas contents.

8. Ne pas la jouer pas perso ça sert à rien

Encore une fois c’est un jeu collaboratif, il faut être ensemble (un + un + un + toi et moi, ENSEMBLE) et ne garder aucune information juste pour soi. Toutes les hypothèses sont bonnes à prendre. Ouvre ton cœur.

9. Mettez vous d'accord sur qui fait quoi

Normalement, les rôles se définissent assez vite quand tu commences une partie. Déjà si tu as dans ton équipe un spécialiste de l’escape game, il aura le rôle du vieux sage, celui qu’on consulte pour valider ou invalider son hypothèses. Après il y a souvent le rôle du boulet qui n’a rien compris à l’énigme, qui n’a rien compris au concept du jeu, qui n’a trouvé aucun indice et qui déplace des objets inutilement dans l’espoir de se donner une contenance vis-à-vis de ses camarades qui le méprisent quand même.

10. Ne t'inquiète pas, même si tu ne réussis pas à répondre aux énigmes, on ne te laissera pas mourir dans la salle

En effet, l’escape room a une échéance généralement d’une heure mais en vrai de vrai tu n’es pas vraiment enfermé. Tu peux appuyer à tout moment sur un gros bouton rouge si tu sens que tu vas vomir par les yeux ou que tu es pris d’une diarrhée intempestive.

Source photo : Giphy

11. Ne pas jouer à plus de 4 de préférence

C’est sympa d’être nombreux mais à plus de 4 on a tendance à ne plus trop s’entendre et à oublier les indices et les hypothèses de certains. Même si on pourrait croire qu’avec plus de cerveaux on s’en sortira plus vite, c’est plutôt l’inverse qui risque de se passer.

12. Réviser tes verbes irréguliers en anglais et tes tables de multiplication (7 et 9)

Je peux pas t’en dire plus, mais tu comprendras…

Source photo : Giphy

Du coup bah si vous voulez m’inviter à un escape game sachez que je suis nulle.