A quoi ça sert de soigner son intérieur si c’est pour que vos enfants gâchent toutes vos parutions #homedecor sur Instagram ? Nos conseils pour intégrer naturellement vos enfants à votre déco.

1. Surveillez son alimentation

Vous vous en doutez, impossible de faire manger à un enfant une ratatouille dans une cuisine au sol en carreaux de ciment, non mais quoi encore, ça fait beaucoup trop de couleurs, on dirait du Désigual. Veillez donc à ce qu’il ingère uniquement des aliments en harmonie avec les tons de la faïence.

2. Adaptez la déco de vos toilettes au transit de votre enfant

Attention à ce qu’il ingère, on l’a dit, mais aussi à ce qu’il digère, et à ce que son organisme rejette. Il ne manquerait plus qu’en faisant caca, il jure avec la couleur du mur. Respectez le même code couleur dans l’assiette de votre enfant que dans vos toilettes car c’est bien connu : un enfant qui mange vert anis chie vert anis.

3. Habituez-le aux ingrédients photogéniques

Concrètement, gavez-le de butternut l’hiver et de pastèque l’été, mais oubliez le kiwi, poilu et très disgracieux, hors salade de fruits.

4. Ne lui achetez que des habits de la même couleur

C’est un peu la base, mais ça ne fait jamais de mal de revoir ses classiques. Vous vous demandez peut-être pourquoi dans les catalogues Ikéa, quand les placards sont ouverts ça fait super joli alors que chez vous non. Parce que la maman, sur l’image, veille à ce que les habits des enfants aillent bien ensemble. Oui, même quand ils ne sont pas portés.

5. Assortissez ses vêtements aux rideaux

C’est un moyen mnémotechnique simple pour vous souvenir de la couleur que vous devez choisir pour le prochain polo. Et cela permet aussi d’améliorer l’aspect visuel du résultat. C’est du win-win, quoi. Par souci de commodité, découpez ses vêtements dans le tissu des rideaux du salon, parce que vous ne pourrez pas découper des rideaux dans le tissu d’un pantalon. Prévoyez assez de tissus pour les vêtements des saisons à venir : un enfant grandit vite, et changer de rideaux tous les 6 mois peut être fort contraignant.

6. Aiguisez le bon goût de votre enfant

Rien ne sert de vous épuiser à avoir un intérieur impeccable si votre enfant finit toujours par vous ramener des trucs moches de la kermesse ou dès qu’il aura un peu d’argent de poche. Répétez lui tous les soirs avant de s’endormir que la licence Disney et le violet c’est le mal, et que rien ne vaut les dames-jeannes (comme ça, vous ne savez pas ce que c’est ? Faites un effort, merde) et la couleur moutarde.

7. Ne choisissez une déco scandinave que si vous avez un enfant blond

Ou réciproquement, ne choisissez un enfant blond que si vous avez une déco scandinave. Sinon, ça fait faux. Si votre enfant est roux, préférez par exemple l’ambiance London, cabine téléphonique rouge à l’ancienne et drapeau du Royaume-Uni.

8. Attendez que les couleurs de votre enfant soient déterminées pour choisir les couleurs de la déco

Attention, les yeux d’un enfant peuvent changer de couleur jusqu’à très tard. (Très tard dans la vie, pas très tard la nuit, ou alors c’est très flippant). Idem pour les couleurs de cheveux : ne vous risquez pas à devoir faire porter des lentilles à votre enfant ou lui teindre les cheveux si par malheur l’évolution de sa carnation ne collait plus avec votre nouvelle peinture Farrow & Ball.

9. Déterminez un code couleur ou imprimé à la naissance de l'enfant

Un procédé très facile à mettre en oeuvre pour éviter les faux-pas : à la naissance, déterminer une couleur ou un imprimé (étoile, ananas, flamant rose, ou même moustache, même si c’est extrêmement connoté 2015) pour l’enfant, et faire circuler la bonne nouvelle à vos proches, qui auront alors l’interdiction formelle d’offrir au bébé un cadeau hors-thème. La petite astuce en plus, pour les mamans étourdies : donner à l’enfant un prénom en rapport avec le thème, pour bien le garder en tête. Vous pouvez aussi prévoir de noter le thème sur un post-it collé dans le livret de famille à la page de l’enfant, au cas où vous oubliez aussi son prénom.

10. Préférez les enfants assortis entre eux

Par souci de cohérence visuelle, nous vous recommandons d’opter pour des enfants qui se ressemblent à peu près. Pour cela, le plus simple est d’utiliser le même géniteur, ou, en cas d’impossibilité, un nouveau partenaire au patrimoine génétique assez proche du précédent, comme par exemple son père ou son frère.

Voilà, vous savez tout, on espère que vous avez découvert plein de petits tips utiles et cosy ! Et n’oubliez pas, le meilleur moyen de faire des jolies photos quand on a un enfant moche, c’est d’attendre qu’il soit parti à l’école !