La Jordanie est devenue célèbre dans le monde entier grâce à la cité de Pétra. Popularité largement relayée par le cinéma d’ailleurs. Mais si il semble en effet inconcevable de visiter la Jordanie sans passer par Pétra, il ne faut pas oublier tous les autres sites. Pays remarquable, chargé d’histoire, la Jordanie se dévoile aux audacieux et à ceux qui n’ont pas peur d’explorer… Et d’avoir chaud.

1. Pétra

C’est la base ! L’endroit incontournable où il faut aller en Jordanie. Et pas seulement quand on est fan d’Indiana Jones (le troisième volet y a été tourné). Pétra, la cité antique et son Khazneh, un spectaculaire tombeau nabatéen, taillé dans la pierre. Pétra et le Deir, un autre monument plutôt balèze, construit entre 40 et 70 qui servait jadis, d’après ce qu’on dit, d’oratoire. À Pétra où ce ne sont pas les choses à voir qui manquent. Une visite super immersive et passionnante.

2. La Mer morte

On peut s’y baigner et flotter hyper facilement. Même si on nage comme une clé à molette. Merci le sel. Attention à ne pas boire la tasse néanmoins. Une super expérience. Rafraîchissante avec ça !N’hésitez pas à vous tartiner la tronche de boue si vous en avez l’occasion. C’est très bon pour la peau.

3. Le désert de Wadi Rum

On trouve dans ce sublime désert des animaux et des plantes endémiques. C’est à dire qu’on ne les retrouve nulle part ailleurs. Sanctuaire à la beauté spectaculaire, Wadi Rum vaut aussi pour ses falaises et grottes, ainsi que pour ses grandes étendues aux tons ocres, qui donnent un peu l’impression de se trouver sur Mars.

À ne pas rater : les Sept Piliers de la sagesse, une monumental rocher emblématique du lieu.

4. Le Camp Bédouin de Wadi Rum

Tant qu’on y est, pourquoi ne pas dormir chez les bédouins, dans ce magnifique camp. Bon certes, c’est très touristique et l’expérience n’est pas aussi authentique que ça. Mais quand même… Dormir en plein désert, dans un décors magnifique… Le dépaysement est garanti !

5. Amman

C’est la capitale de la Jordanie. On peut s’y balader et apprécier les souks du centre, le théâtre antique, les restaurants, le Mont Nebo (où Moïse serait mort), la cité romaine de Gherasa… Mais on parle de l’une des villes les plus vieilles du monde alors forcément, cette dernière ne pouvait qu’offrir son lot de passionnantes visites.

View this post on Instagram

Al-Salt ?

A post shared by SimplyAmman (@simplyamman) on

6. Gherasa

Et d’ailleurs, arrêtons-nous un peu à Gherasa. Ou Gérasa. On dit aussi Jerash d’ailleurs. Quoi qu’il en soit, dans cette cité fondée à la fin du IVème siècle, ce ne sont pas les trucs à voir qui manquent. Parmi les monuments d’époque, parfois reconstitués et restaurés, on peut noter l’arc d’Hadrien, l’hippodrome, le forum, les deux théâtres, etc.

View this post on Instagram

?? Gerasa, Giordania. Gerasa, conquistata nel 64 a.C. da Pompeo, fu annessa nella provincia romana di Siria. La città entrò nella lega della Decapoli, l' alleanza delle dieci grandi città romane del medio-oriente, e iniziò il suo periodo di massimo splendore. Gerasa, nel I sec. d.C., venne ridisegnata e assunse il classico aspetto del modello romano: una strada principale colonnata in direzione nord-sud (cardo massimo) intersecata da due strade in direzione est-ovest (decumani). Il cardo massimo (in foto), lungo 800 m., conserva la pavimentazione originale, in cui si vedono ancora i solchi dei carri e gli scoli dell'acqua. Le 500 colonne corinzie, ai lati della strada, avevano altezze diverse per adattarsi alle facciate dei palazzi che sorgevano alle loro spalle. La città raggiunse il suo apice nel III sec. d.C. quando gli fu conferito il titolo di Colonia. Dopo la distruzione di Palmira, nel 273 d.C., e con il contemporaneo declino delle vie carovaniere, iniziò la sua lenta decadenza, che continuò sino al V secolo, quando la città conobbe un nuovo periodo di splendore. * * ?? Gerasa, Jordan. Gerasa, conquered in 64 BC by Pompeius, was annexed to the Roman province of Syria. The city joined the Decapolis League of cities, the alliance of the ten major Roman cities of the Middle East, and began its period of splendor. Gerasa, in the I century A.D., was redesigned and assumed the classic aspect of the Roman model: a main colonnade road in the north-south direction (Cardus Maximus) intersected by two roads east-west (decumani). The Cardus Maximus (photo), 800 m long, preserves the original pavement, where you still see the grooves of the wagons and the drains of the water. The 500 corinthian columns at the sides of the road had different heights to fit the facades of the palaces that stood behind them. The city reached its heyday in the III sec. A.D. when it was awarded the title of Colonia. After the destruction of Palmyra, in 273 AD, and at the same time with the decline of the caravan routes, began its slow decadence, which continued until the fifth century, when the city had a new period of splendor. #giordania #gerasa #cardusmaximus #antiqua_archeologia

A post shared by Antiqua Archeologia (@antiqua_archeologia) on

7. La Réserve naturelle de Dana

À faire quand on vient de Pétra (ce n’est qu’à une soixantaine de kilomètres), cette réserve naturelle permet de s’éloigner du brouhaha touristique et de profiter d’un nature particulièrement photogénique. Pensez à vous faire accompagner d’un guide car ça pullule de scorpions et autres serpents venimeux.

8. Le Mont Nebo

On revient sur le Mont Nebo, près de la capitale donc. On peut y visiter le présumé tombeau de Moïse et le lieu se prête parfaitement bien à la randonnée. Une fois en haut, à plus de 800 mètres, on peut apprécier la vue sur le Jourdain et la Mer Morte. Il est aussi possible d’admirer de superbes fresques.

9. La King's Highway

L’autoroute du roi mesure 280 km et permet de parcourir une partie du pays afin d’en découvrir toutes les merveilles. Quand on est motorisé, c’est le choix à faire pour relier Amman et Pétra.

10. Qusair Amra

Ne cherchez pas plus loin : le plus célèbre de château du désert jordanien est là ! Classé à l’UNESCO, Qusair Amra se situe à 85 bornes de la capitale. Comprenant 7 pièces, ce château est populaire pour ses fresques.

Et n’oubliez pas de manger car en Jordanie, on mange super bien !