VHS

Crédits photo (creative commons) : Rob Pearce

Les plus vieux d'entre vous ont peut-être encore, sur un pan de mur, une belle collection de cassettes vidéo qu'ils n'ont pas le cœur de balancer. Et bien souvent, les mêmes films sont également sur une autre étagère, en DVD ou en Blu-Ray (sauf "Chinetoque ninja contre les hommes-araignée", qui n'a pas été réédité). La VHS est bien morte et vous n'avez même plus un magnétoscope pour visionner votre belle collec', c'est triste. Mais qu'est-ce qui a bien pu tuer cette belle technologie ? Le DVD ? Soyons sérieux, si la VHS a triomphé du Betamax, au V2000 et au Laserdisc, ce n'est pas une pauvre rondelle en plastique qui allait inquiéter la cassette. Non, il y a autre chose.

  1. L'obligation de rembobiner la cassette avant de rendre les vidéos louées
    Quand on s'est fait engueuler deux fois par un patron de vidéo-club moustachu, on ne souhaite qu'une chose : passer à la technologie suivante.
  2. La putain de prise péritel
    Oui, pour brancher un magnétoscope, il fallait une prise péritel. Le truc le plus vicieux et le plus fragile que la technologie ait inventé. Des dizaines de picots dans une prise trop large qu'il fallait insérer à l'arrière d'un téléviseur qui pesait 50 kilos, le mec qui a inventé la Péritel ne lui a pas donné son nom. Pas con le mec.
  3. "LE" secret révélé au grand jour
    Longtemps, on a laissé tourner les enregistrements d'un film de 2 heures à la télé pendant 4 heures juste pour choper le porno qui passait derrière. Le voilà l'intérêt premier du magnétoscope. Mais un jour, "LE" secret a été révélé au grand jour. D'un coup, plus personne ne voulait se servir d'un magnétoscope. Ça se joue à peu de choses hein ?
  4. La copie trop facile, déjà
    Les plus ingénieux parvenaient à copier des VHS avec un savant montage de câbles reliant deux magnétoscopes. L'industrie a préféré se saborder plutôt que de voir pulluler les salopards de petits pirates. La contrefaçon, ça sera de la faute d'Internet (hein, de quoi ?)
  5. Un nom tout pourri, voire maudit
    Il doit y avoir une théorie en marketing qui explique que le "V" et le "H" ne sont pas très vendeurs. "V" était une série télé un peu cheap et "H" est le nom d'une préparation anti-hémorroïdes. Et "Video Home System", ça manque un peu de mystère. "Digital Versatile Disc", ça intrigue, et "digital", ça fait rêver. Ne parlons même pas de "Rayon Bleu" qui sent bon le IIIème millénaire.
  6. Le mythe de la cassette nettoyante
    Le cinéphile veut bien être pris pour un con, mais il y a des limites : quand on a essayé de nous fourguer des cassettes à bande rapeuse pour 60 balles en nous expliquant que la survie de notre magnétoscope était en jeu, on a compris que BASF n'était pas notre ami. Le divorce était consommé.
  7. Une concurrence déloyale de la télévision
    Autrefois (oui on dit autrefois), la télé avait l'élégance d'arrêter ses programmes la nuit, forçant les gens aux horaires décalés à faire le plein de cassettes et à enregistrer leurs programmes préférés pour les visionner la nuit. Mais avec les redifs, la VOD et ces conneries de replay, cette pratique est devenue obsolète, et le groupe Brandt a fait faillite en 2001. Amen.
  8. L'illusion d'un son 5.1 qui déchire sa maman
    On était bien content, avant, avec notre bonne vieille stéréo. Mais à la fin des années 1990, on a commencé à nous raconter qu'il fallait passer en 5.1, cinq canaux et un gros caisson de basse pour apprécier pleinement nos films de karaté. Oubliant un peu qu'on n'a toujours que deux oreilles ! Une escroquerie de plus, nous sommes tous des victimes consentantes des marchands du temple.
  9. Une image dégueulasse, un peu plus après chaque visionnage
    La magie du VHS, c'était d'avoir des bandes qui s'abimaient, et qu'un film devenait simplement inregardable au bout de 10 ou 20 fois. Histoire de donner un côté auto-destruction comme dans "Mission Impossible". Un peu comme si Gangnam Style perdait en qualité sur Youtube au fur et à mesure parce trop de monde le regarde (ce qui ne serait pas si con, en fait).
  10. La crise, la foutue crise, encore
    Les gens ne s'en sortent plus et préfèrent aujourd'hui désosser leur magnétoscope pour en récupérer les pièces exploitables. C'est triste. Mais surprenant, y'a des merveilles là dedans.

Et vous, vous avez enlevé la poussière qui traîne sur votre magnétoscope ?

Et sinon, rien à voir, mais parce que toi aussi tu détestes courir (sauf des fois), découvre notre dernière vidéo (et abonne-toi à notre page Youtube)