Les voyages sont souvent le moment choisi pour se faire tatouer avec l’idée que c’est forcément mieux et moins cher à l’étranger. Un bon plan à condition de vérifier deux, trois bricoles au préalable afin d’éviter de devoir porter des manches longues jusqu’à la fin de vos jours !

1. Vérifiez avant sur Internet la tête de votre tatoueur pour ne pas qu’un autre se fasse passer pour lui

C’est un grand classique des salons de tatouages notamment en Asie. Vous débarquez dans un salon après qu’on vous a recommandé le nom d’un tatoueur a priori super doué. Sauf que vous n’avez jamais vu sa tête et que n’importe qui peut se faire passer pour celui à qui vous souhaitez confier votre peau. Il arrive même que vous ne soyez pas dans le bon salon, mais celui juste à côté et que les types de la boutique soient habitués à arnaquer le chaland. Prenez le temps de googoliser le tatoueur ciblé notamment sur ses réseaux sociaux pour être sûr d’avoir affaire à la bonne personne.

2. Choisissez le bon timing par rapport à votre séjour (zéro soleil, ni baignade)

Même si certains tatoueurs peu scrupuleux vous diront que vous pouvez parfaitement vous baigner après vous être fait tatouer, en réalité, c’est une très mauvaise idée. Votre peau va mettre des semaines avant de parfaitement cicatriser et toute agression du chlore de la piscine, de l’eau de mer ou du soleil peut s’avérer nuisible, que ce soit pour les pigments de l’encre de votre tatouage, ou votre peau elle-même plus sensible aux bactéries. Un conseil : si vous voulez profiter d’un voyage pour vous faire tatouer, prenez rendez-vous vers les derniers jours de votre séjour.

3. Choisissez un tatoueur qui parle anglais (ou une langue que vous maîtrisez)

Vous connaissez ce sentiment de panique extrême lorsque, chez le coiffeur, vous vous rendez compte qu’il est en train de faire n’importe quoi ? On vous laisse imaginer votre réaction si cela arrivait chez un tatoueur… qui accessoirement ne parle pas la même langue que vous. Un conseil, assurez-vous au préalable que vous pourrez échanger avec lui, même si c’est via une autre personne du salon.

4. Négociez le prix avant le début de la séance

Certaines zones touristiques comme à Bangkok sont réputées pour attirer les touristes en quête de tatouages bons marchés. Pour appâter le client, les tatoueurs ont tendance à rester évasifs sur leurs tarifs, en vous expliquant que ça va dépendre de la durée de la séance, ou que le prix n’est pas un problème, et qu’ils s’arrangent toujours avec le client. En réalité, aucune négociation n’est possible une fois le tatouage effectué, et vous risquez de vous retrouver à devoir payer un prix digne d’un salon de tatouage parisien. Mieux vaut donc vous mettre d’accord sur un tarif avant de commencer, et demander à ce que ce soit noté noir sur blanc sur un papier avec l’entête de la boutique.

5. Passez du temps dans le salon de tatouage avant de prendre rendez-vous

Un salon de tatouage n’est pas un bar ou un restaurant où vous êtes obligé de consommer. Prenez votre temps pour observer le travail des différents tatoueurs, discutez avec eux, de leur style préféré, ou qu’ils vous montrent des exemples de tatouage dont ils sont particulièrement fiers. Si vous avez un doute ou que vous sentez que votre projet ne les intéresse pas, n’insistez pas, et allez voir ailleurs. Ce n’est pas parce qu’un salon profite d’une bonne réputation, que c’est forcément celui qu’il vous faut !

6. Demandez une esquisse de votre projet de tatouage

Avant de vous faire tatouer, demandez à voir une ébauche du projet qui va bientôt vous coller à la peau jusqu’à la fin de vos jours. Cela permet de valider avec votre tatoueur qu’il a bien compris ce que vous souhaitez, et dans le cas contraire de réaliser les ajustements nécessaires. Si le dessin ne vous convient pas, n’ayez pas peur de le signaler quitte à demander à le refaire complètement. Rappelez-vous que votre tatoueur n’est pas votre pote, et que malgré ses airs de diva, c’est bien vous qui êtes son client !

7. Checkez sur Google les avis laissés sur votre futur tatoueur

Ce n’est certes pas la garantie absolue de tomber sur le bon cheval (ps. c’est une expression, on n’est pas au tiercé), mais ça vous donnera une première indication de la réputation du salon et des tatoueurs qui y officient. Et si vous voulez vraiment être sûr de votre choix, tentez de contacter une des personnes qui a laissé un commentaire intéressant, positif ou négatif, pour en savoir un peu plus. Une simple recherche sur les réseaux sociaux (twitter notamment) ou google permet généralement de trouver assez rapidement un moyen de leur envoyer un message.

8. Assurez-vous qu’il y a des WC dans le salon de tatouage

Ça peut paraître con dit comme ça, mais ce genre de précaution peut vous éviter de serrer les fesses et/ou la vessie pendant 4 heures, voire de devoir partir en quête de WC dans les environs avec la peau en steak recouverte d’un simple film plastique. Profitez-en au passage pour vérifier la propreté des toilettes du salon de tatouage. C’est souvent un bon indicateur de l’hygiène du reste des lieux.

9. Jetez un œil sur les réseaux sociaux de votre futur tatoueur

Que ce soit sur Facebook ou sur Instagram, il est facile de découvrir le style de chaque tatoueur grâce à ses précédentes réalisations. Vous vous rendrez ainsi peut-être compte que ce dernier est super fort en tatouages asiatiques, mais est une grosse merde en lettrines ou en reproduction de visages.

10. Contrôlez la qualité des encres utilisées

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, toutes les encres de tatouage ne se valent pas. Certaines contiennent des produits réputés pour être toxiques pour l’homme, comme le chrome, le niquel, le titane ou encore le paraphénylènediamine, un additif qui peut s’avérer allergisant même plusieurs années après s’être fait tatouer. Le plus simple est de demander la marque et les références de l’encre utilisée par votre tatoueur lorsque vous prenez rendez-vous. Ça vous laissera le temps d’effectuer quelques recherches sur internet. Attention, si vous êtes végétarien, sachez que la plupart des encres sont conçues à partir de graisses animales ou de résidus d’os. En cherchant bien, vous pourrez trouver des tatoueurs qui utilisent des encres vegan dites aussi « cruelty free ».