Jouer, c’est bien, mais n’allez pas me raconter que vous souscrivez pour de vrai à l’adage selon lequel l’important c’est de participer. Non, vous jouez pour gagner, vous êtes comme tout le monde. Dès lors, cette affreuse part de hasard qui fait planer sur tous vos jeux le spectre de la défaite vous semble inacceptable. Ça tombe bien, elle peut être dépassée.

1. Le Monopoly

Business Insider a livré toutes les tactiques pour gagner en accord avec les probabilités. Les cases Chance et Caisse de communauté renvoyant régulièrement vers les gares et l’avenue Henri Martin, il est intéressant d’acquérir ces cases. Par ailleurs, les propriétés rouges et orange sont les plus rentables. Bâtir trois maisons à la fois permet aussi d’obtenir un rendement plus rentable.

2. La bataille navale

A la bataille navale, il semble que la probabilité de frapper un navire à peu près partout sur le terrain soit équivalente. Sauf que ce n’est pas le cas. En réalité, les modélisations prouvent que, plus on frappe vers le centre, plus on a de chance de toucher des navires adverses. Des mecs se sont amusés à créer une modélisation qui évolue au fur et à mesure que l’on renseigne les coups que l’on a joués. C’est imbattable.

3. Pac-Man

Il existe un endroit où se planquer dans Pac-man. En réalité, seul le fantôme rouge poursuit Pac-man. Les autres sont programmés pour se positionner à des endroits relatifs au petit bonhomme jaune, mais ne courent pas après lui. Du coup, il est possible de se réfugier à un endroit dans chaque labyrinthe pour aller pisser ou se reposer 5 minutes, puis de recommencer jusqu’à extinction des 256 niveaux.

4. Pile ou face

Deux tactiques différentes :

  • d’une part, une pièce aura 51% de chances de tomber du côté placé en haut au moment du lancer. C’est assez logique. Imaginez que vous lanciez la pièce avec le côté face visible. Lorsqu’elle tournera en l’air, la pièce aura le côté face sur le dessus au moins autant de fois (ou une fois de plus) que le côté pile. A l’inverse, le côté pile sera sur le dessus durant les rotations au maximum autant de fois que le côté face. 51%. Faites vos jeux.
  • de l’autre, la pièce aura toujours tendance à retomber sur le côté le plus lourd. Vu que le côté face a souvent plus de froufrous que le côté pile, on peut imaginer qu’elle a statistiquement plus de chances de tomber sur le côté face et donc de tomber sur pile.

Le mieux, c’est donc de jouer pile en s’assurant que le côté pile est sur le dessus quand on lance.

Source photo : Giphy

5. Pierre-feuille-ciseaux

D’abord, il y a les stats : les gens ont tendance à sortir la pierre qui a l’air plus solide, il est classique qu’une personne réutilise le symbole avec lequel elle vient de gagner, et les ciseaux sont la figure la moins utilisée. Ensuite, il y a la manipulation : une clé est de rappeler clairement, avant le jeu, à l’adversaire les règles exactes. On en profitera pour reproduire le symbole de l’un des outils, mais pas des autres ; de cette façon, on suggère à l’adversaire d’y avoir recours, sans pour autant que ce soit trop visible. En vrai, ça marche. Une autre technique est de laisser entendre comme par erreur qu’on va jouer quelque chose, puis de le jouer vraiment : l’adversaire croira à une ruse et aura tendance à choisir la mauvaise défense.

6. Jouer avec la psychologie des adversaires au Cluedo

Au Cluedo, l’idée n’est pas de jouer contre le jeu, mais contre les autres. Il existe plusieurs techniques pour foutre la zizanie chez vos convives dans le manoir. La première consiste à faire une accusation au premier tour avec trois cartes que vous possédez. Tout le monde ne sera pas dupe, mais la plupart des gens penseront que vous avez par ce biais validé par coup de bol un des trois artefacts recherchés : l’arme, l’identité du tueur ou le lieu. Ils essaieront de savoir ce que vous avez en reproduisant des accusations proches et vous pourrez dès lors déduire ce qu’ils ont, eux, en main.

Le mieux est de concentrer ses accusations dans des lieux pas pratiques à atteindre. Les lieux sont en effet plus nombreux et plus chiants que les autres items. En y attirant ses adversaires, on les éloigne des lieux probables du crime et on les ralentit. De la même manière, si vous hésitez entre plusieurs cartes à montrer lors des accusations adverses, montrez toujours la carte lieu qui, statistiquement, apporte moins d’information.

Faites une bonne mise en scène insupportable au moment de porter l’accusation finale. Vous pourrez perdre tous vos amis.

7. Le scrabble

Il existe des moyens de mettre un terme à la torture du dimanche après-midi et à cette interminable partie de scrabble. Faites semblant d’aller pisser en retenant à peu près le plateau. Remplissez ce formulaire. Revenez. Gagnez. Reprenez du gâteau.

8. Le mille bornes : gagner même quand on perd

L’une des manières sûre de gagner au mille bornes est d’abandonner l’idée de gagner, de changer, pour soi, les règles du jeu. Il n’est plus question de parcourir 1000 km, mais d’empêcher un joueur de votre choix d’en parcourir un seul. Ensuite, il ne reste qu’à s’acharner pour s’assurer qu’il ne démarre jamais. L’esprit humain est tel que vous devriez fédérer, autour de votre démarche, l’ensemble de la communauté des joueurs qui y verront l’occasion de se débarrasser en même temps de deux concurrents : vous et votre victime. Ensuite, répétez tout au long de la journée à l’heureux perdant qu’il est capot selon l’expression consacrée aux automobilistes qui repartent fanny. Rangez quand même toutes les cordes et les médicaments de la maison.

9. Le solitaire

Il suffit d’apprendre par cœur cette séquence d’une minute 23. Ensuite, l’amusement sera moindre, mais la satisfaction supérieure.

10. Le bilboquet

Si vous avez quelque chose comme 125 ans et que vous préférez les jeux en bois aux jeux vidéo, ou que vous venez de retrouver un bilboquet et que vous vous demandez si ça se mange, sachez que ce jeu a priori impossible est hyper simple. Une technique très simple pour gagner consiste à torsader le fil et à donner une secousse vers le haut à la boule tandis qu’elle tourne à toute vitesse. La rotation de la boule la stabilise, et il est ensuite beaucoup plus facile de viser dans le trou. Vous me remercierez, un jour.

« Dans jeu, il y’a je », disait l’inventeur du mémory.

Sources : Slate, Cracked,

Et sinon, t'as 2 minutes (allez 3) ? Alors découvre notre dernière vidéo !