Immense, la Russie a aussi quelque chose d’assez austère. Le climat y est probablement pour quelque chose mais pas uniquement. Pourtant, elle regorge de petits villages oubliés du temps qui témoignent de son histoire et qui mettent en avant, pour la plupart d’entre eux en tout cas, une facette méconnue de la Russie. Des endroits réservés aux touristes désireux d’évoluer en dehors des sentiers battus. Autant dire qu’on loin du tumulte de Moscou…

1. Vyatskoe

Quand on parle des plus beaux villages russes, c’est celui-ci qui arrive toujours premier. Situé à quelques 300 kilomètres de Moscou, il s’impose comme l’un des plus touristiques. Autrefois un peu laissé à l’abandon, il a bénéficié d’investissements privés qui l’ont littéralement transformé. On peut désormais y trouver 10 musées, 3 hôtels, une salle de concert ou encore un cinéma. On le surnomme « le village qui voulait devenir une ville ».

2. Atsagat

Immersion garantie dans ce village qui fait en quelque sorte office de porte vers l’Asie. Des temples, des bouddhas et des yourtes… De l’aveu même des locaux, on fait certes plus authentique, mais ça vaut assurément le détour. Une belle occasion de visiter les alentours et de véritablement s’immerger dans la culture des steppes.

#voiceofnomads #atsagat #buryatia

A post shared by Natalia Ulanova (@ulanova.natalia) on

3. Esso

Dans la caldeira d’un volcan, près de sources chaudes, au cœur des montagnes, à 6500 bornes de Moscou, le village d’Esso propose lui aussi une ambiance parfaitement typique. Il est fortement recommandé de se prêter aux coutumes, d’écouter les chants traditionnels, et de profiter du climat certes plutôt frisquet, mais qui participe néanmoins à l’expérience.

4. Askat

Le retour à la nature et aux vrais valeurs est ici également de mise. À Askat, où les touristes les plus aventureux viennent profiter d’une atmosphère des plus reposantes, inspirés par le calme et par les créations des nombreux artisans qui ont participé à la réputation de ce lieu hors du temps.

5. Nikola-Lenivets

Situé à plus de 200 kilomètres de la capitale, ce village autrefois abandonné, fut le théâtre, dans les années 90, d’un festival qui a donné lieu à l’émergence de plusieurs œuvres d’art, dans les champs ou au bord de la rivière. Ce qui a permis à Nikola-Lenivets de renaître de ses cendres et d’attirer les curieux qui aujourd’hui, se pressent encore à ses portes pour admirer les spectaculaires œuvres d’art. C’est super beau, totalement atypique, mais aussi curieusement un peu flippant.

6. Dargavs

En parlant de trucs flippants, Dargavs s’impose comme une étape incontournable pour tous les amateurs de curiosités un peu glauques. Surnommé « la ville des morts », cet endroit pratiquement inhabité, se compose de 99 sépultures différentes, dont les plus anciennes remontent au XIIème siècle. Une légende affirme que ceux qui osent mettre les pieds ici, n’en reviendront pas vivants.Cela dit, le lieu possède un charme unique en son genre.

7. Kinerma

Situé en Carélie, dans la région de Pryazha, le village de Kinerma voit ses origines remonter au XVème siècle. Un endroit charmant, qui se doit de figurer sur tous les itinéraires qui entendent parcourir le grand nord, avec ses maisons en bois et sa chapelle du XVIIème. Kinerma qui a finalement très peu bougé au fil des années.

8. Bolshoy Kunaley

Un village qui vaut notamment pour ses nombreuses petites maisons richement décorées et peintes de multiples couleurs. De charmantes bâtisses qui bordent les petites rues au fil desquelles on se demande pourquoi, on a pu penser que la Russie était un pays austère…

A post shared by Gilles Rolland (@gilozzy) on

9. Vorzogory

C’est dans ce village historique typique que l’on peut voir le dernier complexe en bois en trois parties encore débout au bord de la Mer Blanche. Composée de l’église Saint-Nicolas, de l’église Vvedenskaya et d’un clocher, cette construction étonnante raconte l’histoire de ce lieu qui fut populaire pour abriter de savants constructeurs de bateaux.

10. Pogost

À peine 70 personnes vivent à l’année dans ce petit bled situé sur la rivière Churyega. On peut y admirer des maisons en bois typiques de l’architecture du nord de la Russie, ainsi qu’un monastère autrefois dévasté qui fait office de monument local. L’église du village, avec son clocher séparé et son dôme octogonal est également à voir.

#plyos#volga#pogost

A post shared by ksyun_danilova (@ksyun_danilova) on

Maintenant, il ne reste plus qu’à apprendre comment prononcer tout ça correctement…