Oui oui on le sait, ce n’est pas de sa faute si un bébé pleure pendant toute la durée d’un trajet dans les transports. Il n’y peut rien, il est petit, il en a marre, il a la capacité de concentration et de patience d’une huître juste avant Noel, donc c’est chaud pour lui. Et même si tu sais tout ça et que t’essayes d’être le plus possible compatissant(e), t’en as quand même bien marre de l’entendre hurler alors que t’as rien demandé. Mais ne t’inquiètes pas, tu peux survivre, c’est promis.

1. Augmenter le volume de ta musique

Tes oreilles sont agressées par des pleurs intempestifs ? Remplace ce doux son par du Jul ou du Maître Gims, au volume maximal dans tes écouteurs, et tu regretteras peut être très rapidement les hurlements du bambin assis à côté de toi. Ça aide à relativiser, c’est pas mal.

2. Investir dans des bouchons d’oreilles

Et toujours les garder sur toi, parce qu’on ne sait jamais à quel moment un enfant va surgir au bout d’un wagon. C’est un peu comme les Pokemon, tu te balades tranquille dans les hautes herbes et PAF: un bébé déboule et te saoule. Avec des bouchons d’oreilles bien planqués au fond de ta poche, t’es toujours prêt, comme les scouts.

3. Divertir le bébé en question

Peut-être qu’il pleure parce qu’il se fait iech, et on peut le comprendre, personne n’aime être assis pendant 3 heures dans un train sans clim. Prends sur toi, fais une bonne action, et joue à « caché-coucou » ou tout autre petit jeu à la con, au moins il arrêtera de pleurer et le wagon entier voudra te filer une médaille. C’est beau l’altruisme.

4. Changer de wagon

Bon ça, c’est dans l’hypothèse où la scène se déroule dans un train, c’est quand même pas compliqué de te barrer dans le wagon à côté. Si t’es dans un bus c’est plus chaud, mais le pire reste d’être coincé dans un avion ou la seule sortie possible est le grand vide sous l’appareil, avec le risque de mourir quand même un petit peu. Sinon, tu peux aussi passer tout le reste de ton vol en PLS dans les toilettes, mais c’est pas hyper confort.

5. Ne plus jamais prendre de transports en commun de toute ta vie

Et vivre dans le Périgord, dans une Yourte bio-équitable/bio-responsable sans électricité ni eau courante, avec des toilettes sèches et l’eau de pluie pour te laver, où ton seul moyen de transport pour aller puiser de l’eau au village est d’enfourcher ton vieil âne qui a déjà vu passer plusieurs hivers.

6. Essayer de te mettre à la place du parent qui est encore plus saoulé que toi

Parce que le premier à subir les hurlements de son môme, c’est bien lui. Alors oui, tu peux penser tout bas qu’il l’a bien mérité, il avait qu’à pas faire de gamin, maintenant qu’il est là, il assume hein, et il évite de faire subir aux autres ce qu’il subit par choix. Mais en vrai, quand t’es un minimum humain, tu peux aussi compatir, tu verras c’est pas mal comme truc.

7. Le menacer discrètement en passant ton doigt sous ta gorge

Pas sûr que le bébé en question pige bien le message, rapport au fait que c’est un bébé et qu’il n’a même pas encore de dents, mais si ça peut te soulager de menacer de mort un nourrisson vas-y hein, tu t’arrangeras avec ta conscience et ton karma plus tard.

8. Pleurer à ton tour

Parce que merde, toi aussi t’en as marre d’être coincé là, en plus tu passes une putain de mauvaise journée, t’as pas pu boire ton Nesquick ce matin parce qu’il était trop chaud, en plus tout le monde fait la gueule autour de toi et t’es assis à côté du seul mec qui pue de toute la rame. Alors vas-y, chiale un coup toi aussi, t’as le droit.

9. Voyager avec la compagnie Japan Airlines

Cette compagnie propose à ses usagers de choisir leur siège ou leur vol en fonction des enfants de moins de deux ans qui sont déjà enregistrés sur le vol. Comme ça, tu peux choisir de subir ou non les hurlements des enfants présents. Charmant.

10. Bois un coup (ou fais-lui boire un coup)

L’alcool, ça aide quand même pas mal à se détendre. C’est le moment de sortir ta mignonnette de vodka en scred et de boire quelques gorgées pour t’aider à faire passer le temps plus vite. Si t’arrives à en glisser aussi quelques gouttes dans le biberon du môme, ça peut être tout benef’ pour tout le monde.

Allez, respire un coup, c’est pas si long, 12 heures de vol.